doyenné

doyenné

[ dwajene] n.m.
Circonscription ecclésiastique administrée par un doyen.

DOYENNÉ

(do-iè-né ; plusieurs disent doi-iè-né) s. m.
Dignité de doyen dans une église. L'habitation du doyen. Aller au doyenné. Une des divisions du diocèse dans l'ancienne juridiction ecclésiastique.
Terme de jardinage. Poire de doyenné ou, simplement, un doyenné, une poire d'automne très fondante, ordinairement peu parfumée. Doyenné gris, de meilleure qualité. Doyenné crotté, espèce demi-fondante, quelquefois un peu pierreuse, mais excellente au goût. Doyenné du comice, doyenné d'hiver, excellente poire qui mûrit de décembre en mai.

ÉTYMOLOGIE

  • Doyen.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DOYENNÉ. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
    La doyenné, quant au temporel de present, ne vault pas plus de XVI livres (1384) [VARIN, Archives administr. de Reims, t. III, p. 596]
    Il tient pour cause de son doyné les rentes qui s'ensuient [ID., ib.]

doyenné

DOYENNÉ. n. m. Dignité de doyen dans une église. Un ecclésiastique pourvu d'un doyenné.

Il se dit, par extension, de la Demeure du doyen. Aller au doyenné.

En termes de Jardinage, Poire de doyenné, ou, comme nom masculin, Doyenné, Espèce de poire très fondante.

doyenné

Doyenné, Decanatus huius decanatus.