drêche

(Mot repris de drêches)

DRÊCHE

(drê-ch') s. f.
Orge fermentée dont on a arrêté la germination au moyen de la chaleur et que l'on emploie pour la préparation de la bière.
Résidu de l'orge germée et concassée qui a servi à la fabrication de la bière.

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, drâhe ; namurois, drauque ; rouchi, draque, drache. On le tire du germanique : anc. haut-allem. drescan ; allem. mod. dreschen, battre le blé ; de sorte que la drêche serait, étymologiquement, quelque chose de moulu.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DRÊCHE. - ÉTYM. M. Bugge, Romania, n° 10, p. 147, rejette l'étymologie donnée par Diez : dreschen, battre le blé, attendu qu'en allemand on ne rencontre aucun dérivé de dreschen qui ait le sens de drêche. Il y voit l'anglo-saxon daerste, lie, vieil anglais drastes, résidu des grappes pressurées, vieux haut-allem. trestir, allem. mod. trester, même sens, suisse träsch. Suivant lui, la forme française répond régulièrement à une forme allemande drastja, drestja.

drêche

DRÊCHE. n. f. Marc de l'orge qui a été employée pour faire de la bière. On dit aussi DRAGUE.

drèche


DRèCHE, s. m. [1re è moy. 2e e muet.] Marc de l'orge, qui a servi à faire de la bière.