dressé, ée


Recherches associées à dressé, ée: dresser

DRESSÉ, ÉE

(drè-sé, sée) part. passé.
Mis droit. Des quilles dressées. Un cheval qui a les oreilles dressées.
Dites-moi dans quels lieux ces tentes sont dressées [VOLT., Triumv. IV, 3]
Tout ce que bâtit l'homme est bâti sur le sable, Ce qu'il dresse est dressé pour le vent du désert [V. HUGO, Voix intér. 28]
Terme de botanique. Perpendiculaire au plan de la base. Tige dressée, celle qui s'élève de la racine perpendiculairement à l'horizon. Feuille dressée, celle dont la direction approche plus ou moins de celle de la tige ou du rameau qui la porte. Calice dressé, celui dont les divisions s'élèvent peu à peu parallèlement à l'axe rationnel de la fleur.
Dirigé.
Si j'étais aux spectacles, je trouvais cent lorgnettes dressées contre ma figure [MONTESQ., Lett. pers. 30]
Préparé, disposé.
Hôpitaux dressés pour les mettre [les pauvres] à l'abri d'une importune mendicité [FLÉCH., M. de Mont.]
Si cette paix.... Couvrait contre vos jours quelques piéges dressés ? [RAC., Brit. V, 1]
Un festin que Rose apprête, Gaîment par nous est dressé [BÉRANG., Hiver.]
Rédigé.
Vous voyez par tout cela combien cette bulle est défectueuse dans la manière dont elle est dressée [PASC., Prov. 19]
L'acte de leur séparation est dressé chez le notaire [LA BRUY., V]
Qui a reçu l'éducation convenable pour certains exercices, pour certains services. Des soldats bien dressés. Une femme de chambre dressée au service. Par extension. Un cheval, un chien bien dressé.
S. m. Qualité d'un animal parfaitement dressé. Avoir le dressé.