drogman

DROGMAN

(dro-gman) s. m.
Interprète dans les échelles du Levant.
Je me rendis chez le drogman de Son Excellence [CHATEAUB., Itin. 58]

REMARQUE

  • Voltaire a dit drogoman (c'est la forme provençale ou italienne) :
    C'est quelquefois un drogoman, c'est-à-dire un interprète du divan qui obtient cette place [VOLT., Russie, XI, 1]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li empereres entra en une chambre, et n'i mena fors l'empereris sa fame, et son drughemant et son chancelier, et les quatre messages [VILLEH., LXXXVI]
    Il avoit gens illec qui savoient le sarrazinois et le françois, que l'en appele drugemens qui enromançoient [mettaient en roman] le sarrazinois au conte Perron [JOINV., 242]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. drogoman ; ital. drogmano, drogomanno ; bas-lat. dragumanus, drocmandus, turchimannus ; le même que truchement (voy. ce mot).

drogman

DROGMAN. n. m. Interprète dans les pays du Levant. Les drogmans d'un ambassadeur. Premier drogman.

drogman


DROGMAN, s. masc. [Trév. renvoie à Dragoman, qui est aujourd'hui un barbarisme.] Nom qu' on done aux Interprètes et aux Truchemens, dans les Échelles du Levant, et qui parait souvent dans les Relations de ce pays.