drogueur

DROGUEUR1

(dro-gheur) s. m.
Terme familier. Médecin qui aime à médicamenter.

ÉTYMOLOGIE

  • XVIe s.
    Un marchand drogueur ou espicier [BOUCHET, Serées, liv. I, p. 104, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Droguer 1.

DROGUEUR2

(dro-gheur) s. m.
Terme de mer. Nom donné au navire qui pêchait et séchait le hareng pour le rapporter saur.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En l'an 1525, le jour de St Maur, 15e jour de janvier, la mer fut si desbordée.... que de cette grande et furieuse marée furent jettés et portés jusques dedans les fossés du chasteau de Graville 28 navires drogueurs allant à la pesche des harencs et maquereaux, [, Mém. de la fondation de la ville françoise de Grâce, p. 7, dans JAL]

ÉTYMOLOGIE

  • Holland. droog, sec, droogen, sécher ; anglo-saxon, drigan, sécher ; allem. trocken, sec.

DROGUEUR3

(dro-gheur) s. m.
Terme d'argot. Espèce de filous qui quêtent pour des infortunes imaginaires.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    3. DROGUEUR. Ajoutez :
    Le comédien ruiné par l'incendie du théâtre, l'ecclésiastique modeste qui a fait vœu de se rendre à pied jusqu'à Rome, l'homme de lettres fatalement entraîné dans la faillite de son éditeur, le négociant qui a eu des malheurs, l'ancien instituteur que des infortunes de famille et sa vertu ont réduit à la misère, sont des drogueurs de la haute [M. DU CAMP, Paris, ses organes, etc. 5e éd. t. III, p. 23]