droit


Recherches associées à droit: droit civil, droit du travail, droit public

1. droit

n.m. [ lat. directum, ce qui est juste, de dirigere ]
1. Faculté d'accomplir ou non qqch, d'exiger qqch d'autrui en vertu de règles reconnues : Ai-je le droit de sortir ?
autorisation, permission ; interdiction : Un policier a le droit de contrôler un titre de transport.
2. Ce qui donne une autorité morale, une influence : Vous n'avez aucun droit sur moi !
pouvoir : Le droit d'aînesse a été aboli en France
3. Somme d'argent exigible en vertu d'un règlement ; impôt : Toucher des droits d'auteur. Droits de douane
4. Ensemble des principes qui régissent les rapports des hommes entre eux et servent à établir des règles juridiques : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » [Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 1789]. Réclamer le droit au logement.
5. Ensemble des règles juridiques en vigueur dans une société : Droit pénal. Droit commercial, administratif.
6. Science qui étudie les règles juridiques : Elle enseigne le droit.
À bon droit ou de plein droit,
à juste titre, sans qu'il y ait matière à contestation : Il estime avoir agi à bon droit
Avoir droit à qqch,
pouvoir légitimement en disposer : Tu as droit à une bourse d'études ; fam., ne pas pouvoir éviter qqch de désagréable : Elle a eu droit à une amende.
État de droit,
système d'organisation des sociétés dans lequel l'ensemble des rapports politiques et sociaux est soumis au droit.
Être en droit de (+ inf.),
avoir la possibilité de ; pouvoir : Il est en droit de porter plainte.
Faire droit à une demande, à une requête, etc.,
l'accueillir favorablement, la satisfaire : La direction a fait droit à la demande des syndicats.
Prisonnier de droit commun,
prisonnier dont l'infraction relève des règles juridiques générales (par opp. à prisonnier politique).
Qui de droit,
la personne compétente, qualifiée : Écrire à qui de droit.

2. droit, e

adj. [ lat. directus, direct, de dirigere ]
1. Qui s'étend sans déviation ni courbure d'une extrémité à l'autre : Tu peux doubler, il y a une ligne droite. Souligner d'un trait bien droit
2. Qui se tient bien verticalement, bien horizontalement : Avoir le dos droit
arqué, courbé, voûté : L'étagère n'est pas droite
elle est de travers ; penché
3. Qui juge sainement ; qui agit honnêtement : Il a un esprit droit
rationnel, sensé ; illogique : C'est une personne droite
Angle droit,
en géométrie, angle formé par deux droites perpendiculaires et qui mesure 90°.
En droite ligne,
directement : Ce miel vient en droite ligne de ma ruche.
Être ou se tenir droit comme un I ou comme un piquet ou comme un cierge,
se tenir très droit, avec raideur : Elle se tint droit comme un I en écoutant le jugement.
Jupe droite,
sans ampleur ni pinces.
Le droit chemin,
la voie de l'honnêteté.
Veste droite,
qui se ferme bord à bord (par opp. à veste croisée).

droit

adv.
1. Verticalement : Tiens-toi droit !
garde le dos droit
2. Directement ; sans détour : Soyez bref, allez droit à l'essentiel.
Marcher droit,
agir de façon honnête.

3. droit, e

adj. [ de 2. droit ]
1. Se dit du côté du corps de l'homme et des animaux opposé à celui du cœur (par opp. à gauche) : Écrire avec la main droite. Le chien se couche sur le flanc droit.
2. En parlant des choses orientées, se dit de la partie située du côté droit d'une personne qui aurait la même orientation : Le côté droit du bateau
tribord : La rive droite d'un cours d'eauL'aile droite d'un château
celle qu'on a à sa droite quand on suit le sens du courant : L'aile droite d'un château
celle qui est située à droite quand on tourne le dos à la façade
3. En parlant des choses non orientées, se dit de la partie située du côté droit de celui qui regarde : Cliquer sur le bouton droit de la souris. Ouvrez une fenêtre dans la partie droite de l'écran.

droit

n.m.
1. En boxe, poing droit : Direct du droit
2. Au football, au rugby, pied droit : Tirer du droit.

DROIT3

(droi ; le t se lie : un droi-t onéreux ; au pluriel, l's se lie : des droî-z onéreux) s. m.
Ce qui est droit, ce qui est fondé sur la rectitude du sens ou du cœur. Cela est contre tout droit et raison. J'ai pour moi le droit et la raison.
Le droit n'est autre chose que la raison même, et la raison la plus certaine, puisque c'est la raison reconnue par le consentement des hommes [BOSSUET, Var. Avert. Ve, § 33]
Il ne se dit guère en cet emploi que joint au mot raison. Avec droit, conformément au droit.
Ma colère avec droit condamne ma raison [ROTROU, Bélis. V, 6]
Ce qui est conforme à la loi, ce qui a rapport à la loi. Il a le droit pour lui. Point de droit. Question de droit. Distinguer le droit et le fait. En fait et en droit. En droit il a raison.
On examine deux questions, l'une de fait et l'autre de droit [PASC., Provinc. 1]
Bon droit, mauvais droit, ce qui est bien ou mal fondé en légalité.
Je me garderai bien de vouloir qu'on le [un arrêt] casse ; On y voit trop à plein le bon droit maltraité [MOL., Mis. V, 1]
Mais qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite ? - Qui je veux ? la raison, mon bon droit, l'équité [ID., ib. I, 1]
S'il a fait gagner le procès à celui qui n'a pas bon droit [PASC., Prov. 8]
Ce qu'un juge prend d'une des parties qui a mauvais droit [ID., ib. 8]
Par extension. À bon droit, selon toute raison. C'est à bon droit qu'on recommande la tempérance.
[Je] Leur ai dit la langueur Dont votre majesté craint à bon droit la suite [LA FONT., Fabl. VIII, 3]
C'est à bon droit que l'on condamne à Rome L'évêque d'Ypre, auteur de vains débats [ID., Ball. sur Escobar.]
Au bout de quelque temps l'homme va voir son or ; Il ne retrouva que le gîte, Soupçonnant à bon droit son compère.... [ID., Fabl. X, 5]
Qu'à bon droit votre gloire en tous lieux est semée ! [RAC., Phèd. II, 2]
Qui pourrait en douter ? moi ; cependant j'avoue Que d'un rare savoir à bon droit on le loue [GILB., le XVIIIe siècle.]
Faire droit, rendre bonne justice.
Il s'empressait de faire droit à tous [BOSSUET, Pensées, 27]
Est-ce là faire droit ? est-ce là comme on juge ? [RAC., Plaid. I, 7]
Faire droit à une demande, statuer sur une demande, et, en un sens plus général, l'accorder. En procédure, avant faire droit, avant de juger définitivement. Jugement avant faire droit. Substantivement. Prononcer un avant faire droit. Donner droit à quelqu'un, lui donner raison. De droit, loc. adv. En vertu de la loi. Possesseur de droit. De droit, de plein droit, sans qu'il y ait matière à contester légitimement.
Ses grâces appartiennent de droit aux pauvres [BOSSUET, Serm. sept.]
Les honneurs n'appartiennent de droit qu'à des âmes modérées [FLÉCH., Mont.]
La défense est de droit, la vengeance est infâme [M. J. CHÉN., Charles IX, IV, 1]
En jurisprudence. De droit, sans qu'il soit besoin d'une décision judiciaire, ou d'une sommation préalable. Familièrement. Plus que de droit, plus qu'il ne convient.
Si la belle Plus que de droit ne se montrait cruelle [LA FONT., Orais.]
À qui de droit, à une personne ayant droit spécial ou confiance. L'héritage échut à qui de droit.
Faculté reconnue, naturelle ou légale, d'accomplir ou de ne pas accomplir un acte. Droit de chasse, de pêche. Droits civils. Droits politiques. Droits imprescriptibles. Les droits des peuples. Le droit de propriété. Transporter ses droits. Relâcher de son droit. Les droits d'un prince sur un trône.
Lui qui n'a pour l'empire autre droit que ses crimes [CORN., Héracl. I, 2]
Chacun a le droit de défendre son bien [PASC., Prov. 7]
La seconde [part] par droit me doit échoir encor [LA FONT., Fabl. I, 6]
Ce que cette chaire, ce que ces autels, ce que l'Évangile que j'annonce et l'exemple du grand ministre dont je célèbre les vertus, m'oblige à recommander plus que toutes choses, c'est les droits sacrés de l'Église [BOSSUET, le Tellier.]
Madame, j'ai sur lui de véritables droits, Que je saurais sauver du caprice des lois [RAC., Phèd. II, 2]
Rome me fit jurer de maintenir ses droits [ID., Bérén. IV, 5]
Leurs usages, leurs droits ne sont point mon exemple [VOLT., Zaïre, I, 2]
Quel droit as-tu reçu d'enseigner, de prédire ? - Le droit qu'un esprit vaste et ferme en ses desseins A sur l'esprit grossier des vulgaires humains [ID., Fanat. II, 5]
Il pense, en m'immolant à ses secrets desseins, Appuyer de mes droits ses droits trop incertains [ID., Sémiram. II, 1]
Je perds le plus beau droit, celui de faire grâce [ID., Guèb. IV, 2]
Droit de copie, droit de propriété qu'un libraire acquiert sur un ouvrage littéraire, imprimé ou manuscrit. Avoir droit de, avoir qualité légale ou autre pour quelque chose.
Lui seul a droit d'entrer dans le sanctuaire véritable [MASS., Myst. Pur. disp.]
Et qu'elle [Rome] seule a droit sur l'empire du monde [MAIR., Mort. d'Asdr. II, 1]
Aller sur les droits de quelqu'un, lui ôter ce qui lui appartient.
Ce serait aller sur les droits de ma fille [SÉV., 2]
Dans la philosophie morale, droit se dit par opposition à devoir. Terme de pratique. Une fille usante et jouissante de ses droits, une fille majeure qui a la disposition de son bien. Déclaration des droits de l'homme, manifeste publié par la Constituante en 1789 et exposant les droits que l'on regardait alors comme devant appartenir à tous les hommes, à tous les citoyens ; tout exposé semblable qui précède une constitution. Droits acquis, ceux qui viennent du fait de l'homme ou de conventions, par opposition à droits naturels. Droits naturels, ceux que l'on regarde comme appartenant à tout homme en sa simple qualité d'être humain. Droit de cité, la bourgeoisie, les droits qui appartiennent à un citoyen, à un bourgeois. Droit d'aînesse, droit qui fait passer l'héritage entre les mains de l'aîné d'une famille. Fig.
L'invention des arts étant un droit d'aînesse [LA FONT., Fabl. III, 1]
Les droits féodaux, les droits qui appartenaient aux seigneurs sur leurs vassaux et leurs serfs. Droit de glaive, droit de connaître des crimes qui méritent la peine de mort ou une autre peine afflictive. Droit du seigneur, droit par lequel un seigneur avait la première nuit d'une nouvelle mariée.
Et tous vos tendrons Subiront l'honneur Du droit du seigneur [BÉRANG., Carab.]
Avoir droit sur la vie de quelqu'un, pouvoir en disposer.
Et jamais on n'a droit sur ceux [les jours] du souverain [CORN., Cinna, V, 2]
....Quel droit aviez-vous sur cette illustre vie ? [ID., Pomp. III, 2]
Il a sur nous un droit et de mort et de vie [ID., Hor. V, 2]
Un particulier n'a pas droit sur la vie d'un autre [PASC., Prov. 14]
La Grèce a-t-elle encor quelque droit sur sa vie ? [RAC., Androm. I, 2]
Le droit du plus fort, la violence.
Il usait du droit de la force avec autant d'assurance, avec aussi peu de remords, que s'il avait connu le droit divin, le droit politique et le droit civil [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 37]
Dans le même sens.
.... Rome est dessous vous par le droit de la guerre [CORN., Cinna, II, 1]
Ces montagnes de morts.... Sont les titres affreux dont le droit de l'épée, Justifiant César, a condamné Pompée [ID., Pomp. I, 1]
De quel droit ? ... en vertu de quel droit, c'est-à-dire de quelle raison, de quelle autorité....
De quel droit les Français portant partout leurs pas... ? [VOLT., Tancr. I, 1]
Corneille a dit : à quel droit ?
À quel droit voulez-vous vous emparer du mien [bien] ? [CORN., Théod. V, 5]
Prendre droit sur, s'appuyer sur, s'autoriser de.
Je prends droit là-dessus contre le bramin même [LA FONT., Fabl. IX, 7]
Ils prendront droit de me persécuter [MOL., 2e placet.]
Je prends droit sur ce qu'il nous a lui-même avoué [BOSSUET, Déf. comm.]
Fig. En parlant des choses.
De qui le faux brillant prend droit de m'éblouir [CORN., Hor. III, 1]
Être en droit de, avoir le droit de.
Vous m'aurez mise en droit de disposer de moi [TH. CORN., Ariane, IV, 4]
.... Oui vous pouvez tout dire, Vous en êtes en droit.... [MOL., Mis. V, 7]
Pour être en droit de lui dire mes sentiments [SÉV., 44]
L'honneur qu'il vous a fait vous met en droit de le remercier [ID., 490]
Elle n'était plus en droit d'en faire [des reproches] [HAMILT., Gramm. 11]
Le père est en droit de punir ses enfants [FÉN., Tél. VIII]
Où chaque famille se crut en droit de se faire justice [ID., ib. XXIII]
Être en droit, au XVIIIe siècle, se disait des choses, et Voltaire blâme avec raison cette locution.
Vous lirez dans nos livres nouveaux de philosophie que les éclipses sont en droit d'effrayer le peuple [VOLT., Dict. phil. Langues.]
Ce qui donne une influence, une autorité morale, etc. Ne pas méconnaître les droits du sang, de l'amitié.
Mais vous ne savez pas ce que c'est qu'une femme, Vous ignorez quels droits elle a sur toute l'âme [CORN., Poly. I, 1]
La nature en tout temps garde ses premiers droits [ID., Hor. III, 4]
Je défendrai mes droits fondés sur vos serments [RAC., Iphig. IV, 6]
Elle était en état de reprendre ses premiers droits sur le cœur du roi [HAMILT., Gramm. 11]
De l'hymen, de l'amour il faut venger les droits [VOLT., Alz. III, 5]
Qui connaissaient les droits de l'hospitalité [ID., Oreste, IV, 5]
Il n'y avait plus pour les vestales qu'à descendre de ce haut point de considération, par ce droit éternel des révolutions qui entraînent les empires et les religions mêmes [, Hist. des vestales, dans DESFONTAINES]
Je fais le philosophe ici ; mais si j'avais affaire à lui, je verrais si cet homme a tort de s'habiller ainsi, et si ces habits superbes ne reprendraient pas sur mon imagination les droits que ma morale leur dispute [MARIVAUX, dans DESFONTAINES]
Cet avantage n'a point de droit sur mon esprit [LAMOTTE, dans DESFONTAINES]
Je me fais de vos éloges un droit sur votre loisir [L'ABBÉ HOUTEVILLE, dans DESFONTAINES]
Avoir droit de, avoir lieu, sujet de.
Le Capitole a droit d'en craindre un coup de maître [CORN., Nicom. III, 2]
Il se dit aussi des choses.
Sans doute un tel service aura droit de me plaire [CORN., Sertor. II, 4]
Sa présence toujours a droit de vous charmer [ID., Polyeucte, V, 3]
Ce traitement, madame, a droit de vous surprendre [RAC., Alex. V, 3]
Ensemble des règles qui régissent la conduite de l'homme en société, les rapports sociaux. Ensemble des lois et des coutumes qui régissent chaque peuple. Droit français. Droit romain. Ensemble des règles propres à une partie de la législation. Droit commercial. Droit maritime. Droit rural. Droit canonique ou droit canon, ensemble des lois de l'Église.
Comme j'avais pris, à deux fins, mes premières inscriptions à l'école du droit canon.... [MARMONT., Mém. II, p. 172]
Droit naturel, ensemble des règles communes à tous les hommes, règles qui dérivent de la nature de l'homme.
Le droit naturel se lie à la morale ; l'un et l'autre ont le même fondement et à peu près le même objet [BONNET, Œuvres mêlées, t. XVIII, p. 178, dans POUGENS]
Droit naturel, droit idéal vers lequel doivent tendre les législations. Droit positif, droit établi par le pouvoir social chez chaque peuple. Droit des gens, droit commun à tous les hommes et admis pour tous. Droit des gens, droit qui règle les rapports des différentes nations, ou d'individus de différentes nations.
Le droit des gens est naturellement fondé sur ce principe : que les diverses nations doivent se faire dans la paix le plus de bien, et dans la guerre le moins de mal qu'il est possible, sans nuire à leurs véritables intérêts [MONTESQ., Espr. I, 3]
Droit des neutres, règles que les puissances belligérantes doivent observer à l'égard de celles qui ne prennent pas part à la guerre, surtout dans ce qui a rapport au commerce. Droit civil, droit qui règle les intérêts privés. Il se prend par opposition à droit canonique, droit public, droit criminel, droit commercial. Droit public, droit qui règle l'organisation de l'État, les rapports de l'État et des citoyens, les rapports des nations entre elles. Droit constitutionnel ou politique, droit qui concerne la forme du gouvernement et les pouvoirs publics. Droit administratif, droit qui règle l'application du droit public. Droit divin, droit considéré comme établi par Dieu. Droit divin, droit par lequel les princes tiennent leur autorité de Dieu et non de la volonté des peuples qu'ils gouvernent. Monarchie de droit divin. Droit humain, droit fondé uniquement sur la nature des hommes et sur leurs conventions, sans intervention divine ou religieuse.
Ses titres n'étant pas de droit humain, il prétend qu'ils sont de droit divin ; mais nous sommes assurés qu'ils sont de droit diabolique [VOLT., Lett. Mille, 13 sept. 1771]
Droit social, droit positif et conventionnel de l'homme en société, par opposition au droit naturel. Droit international, ensemble des lois qui régissent les nations entre elles. Droit diplomatique, ensemble de tous les rapports qui peuvent s'établir entre les diverses nations par suite de contrats formels ; réunion de toutes les stipulations faites de peuple à peuple. Droit politique, synonyme de droit public. Droit privé, synonyme de droit civil. Droit domestique ou de famille, partie du droit civil réglant tout ce qui se rapporte aux intérêts des époux, des enfants, en un mot de la famille. Droit criminel, ensemble des lois qui définissent les infractions contre la paix et la sécurité du pays et des habitants, en règlent la poursuite et en fixent les peines. Droit commercial, ensemble des coutumes et des lois écrites destinées à régler les relations des négociants entre eux pour les opérations de leur commerce. Droit maritime, ensemble des lois, règlements et usages, suivis pour la navigation, le commerce par mer, et dans les rapports soit de paix, soit d'hostilité des puissances navales entre elles. Droit judiciaire, collection des lois concernant l'organisation de la justice et les formes de la procédure. Droit militaire, ensemble des règles qui établissent les devoirs de l'homme de guerre et punissent toutes les infractions à ces devoirs. Droit religieux, partie de la législation qui règle la célébration extérieure du culte. Droit romain, règles prescrites dans la république romaine et dans l'empire romain par les lois proprement dites, par les plébiscites, les sénatus-consultes, les constitutions des princes, les édits des magistrats, etc. Droit français, ensemble des lois, des coutumes et des institutions qui ont été ou qui sont encore en vigueur en France. Droit écrit, droit rédigé et promulgué par le législateur. Droit non écrit, droit établi par l'usage et la coutume. Droit écrit, nom donné au droit romain, qui s'observait dans plusieurs provinces de France. Le Dauphiné, la Provence, le Languedoc, la Guyenne, le Lyonnais étaient des pays de droit écrit. Droit coutumier, droit fondé sur la coutume. Un avocat devait savoir le droit coutumier. Droit féodal, partie de la science du droit qui avait pour objet de régler les rapports des seigneurs féodaux, soit avec le suzerain, soit entre eux, soit avec leurs vassaux. Droit ancien, droit antérieur à 1789. Droit nouveau, droit postérieur à 1789. Droit intermédiaire, lois rendues depuis 1789 jusqu'au code civil. Droit commun, celui qu'on observe généralement, ainsi dit par opposition aux dispositions qui l'abrogent en certains cas, et que par ces motifs on nomme exceptionnelles. Droit de la guerre, certaines règles qu'on doit observer en faisant la guerre. On dit que telle disposition ou partie de la législation est de droit étroit, c'est-à-dire qu'il faut rigoureusement en appliquer les termes et le texte, parce qu'elle s'éloigne des principes généraux et du droit commun. Les nullités et les incapacités sont de droit étroit.
Connaissance, science des lois. Étudier le droit. École de droit. Professeur en droit. Les étudiants, les élèves en droit. Étudier en droit, faire son droit, fréquenter les écoles où l'on enseigne le droit.
Un homme admirable pour enseigner le droit [SÉV., 436]
Connaissance de ce qui est juste et équitable.
Impôt, taxe. Droits d'octroi, de douane, d'enregistrement.
Un fou de cour prenait un droit sur les filous et sur les filles publiques [VOLT., Mœurs, 82]
Demi-droit, amende fixée à la moitié du droit, et de laquelle sont passibles ceux qui n'ont point fait, dans le délai voulu, la déclaration des biens à eux transmis, ou qui n'ont pas payé dans le délai voulu les droits auxquels cette transmission est soumise. Droit d'ancrage, somme payée par un navire qui jette l'ancre dans un port ou sur une rade.
Sa Majesté a vu ce qu'il écrit concernant le droit d'ancrage ; et, comme il n'y a rien de plus légitime que le droit de M. l'amiral, c'est audit sieur Demuyn à examiner si, du temps de M. le duc de Vendôme et de M. le duc de Beaufort, le droit d'ancrage ne se payait pas pour les bâtiments qui étaient chargés de marchandises pour les arsenaux, [, Lettre du 4 juin 1679, dans JAL]
Droits réunis, sous le premier empire, les impôts qui portent maintenant le nom de contributions indirectes. L'administration des droits réunis. Fig.
Sur tous ses compagnons Atropos et Neptune Recueillirent leur droit.... [LA FONT., Fabl. VII, 14]
Salaire donné à quelqu'un par la taxe, par un règlement. Droit de signature. Droit de présence. Droit d'avis, ce que l'on donne à une personne pour des instructions utiles qu'elle a fournies. Cette locution a vieilli. Terme de chasse. Droit des chiens, nom de quelques morceaux qu'on leur donne en curée, tels que la cervelle et le col. Menus droits, les parties intérieures de l'animal, qu'on attache à la fourche pour le dernier salaire des chiens.
À droit ou à tort, loc. adv. Justement ou injustement. À tort et à droit, sans examiner si la chose est juste ou injuste. Il veut ce qu'il veut, à tort et à droit.

PROVERBES

  • Où il n'y a pas de quoi, le roi perd son droit, signifie qu'il est inutile de rien réclamer aux insolvables.
  • Bon droit a besoin d'aide, veut dire qu'il ne faut pas négliger la sollicitation dans les meilleurs procès.
  • Abondance ou surabondance de droit ne nuit pas.
  • C'est le droit du jeu, signifie que la coutume est d'agir ainsi.

REMARQUE

  • Dans la locution avoir droit, le mot droit, étant sans article, ne peut, à la rigueur, être représenté par le pronom le.
    Cependant on ne condamnera pas des phrases aussi claires que celle-ci : Chacun croit toujours avoir droit, lors même qu'il ne l'a pas [BOURDAL., 12e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 310]

HISTORIQUE

  • IXe s.
    Si cum om per dreit son fradra [frère] salvar dist [doit].... [, Serment]
  • XIe s.
    Conseil d'orguel n'est dreiz que à plus mont [monte] [, Ch. de Rol. X]
    Paien ont tort, et chrestien ont dreit [, ib. LXXVII]
    Tu me saisis ne à dreit ne à tort [, ib. CLXVII]
    Conseillez-mei à dreit et à honur [, ib. CLXXIV]
    De Guenelon car me jugez le dreit [, ib. CCLXXIII]
    [Il] Fait ceus garder tres que dreiz en sera [, ib. CCLXXX]
    Deus face hui entre nous deus le dreit [, ib. CCLXXXV]
  • XIIe s.
    Son bon droit [, Ronc. p. 12]
    Bers [vaillant] est li rois, drois est que l'on le sache [, ib. p. 159]
    Ancui verrons nostre grant droit monstré [prouvé] [, ib. p. 188]
    Bien [je] sai qu'en vous amer n'ai droit, S'amor ne m'i eüst doné [, Couci, III]
    Dont [donc] doi-je bien par droit estre joieus [, ib. VII]
    Je ne tieng pas l'amor à droit partie, Dont il convient mourir ou trop amer [aimer] [, ib. XX]
    [Ce roi] Qui servise et chevage nous requiert tantes fois ; De chevage est pechiés ; mais du servir est drois [, Sax. XVIII]
    .... Ne t'esmaier mie, empereres courtois ; Toujours te conduira ta creance et tes drois [ton droit] [, ib.]
  • XIIIe s.
    Nostre droit ne seroit mie conté par tout [nos raisons ne seraient pas expliquées partout] [VILLEH., XXXVIII]
    Ne doit mourir qui, de tout pris, se rent : Non voir [vraiment] par droit.... [EUSTACHE LE PEINTRE, dans Couci.]
    Dolens en fu rois Flores, ce fu raison et drois [, Berte, LXI]
    Bons rois, faites qu'il soient tost à leur droit offert [qu'ils aient ce qu'ils méritent] [, ib. XCIII]
    Me sire li rois vous semont et ajorne à Paris, sa cité, d'ui en quarante jours, pour faire droit par vos pers de çou [ce] qu'il vous demandera come son home lige [, Chron. de Rains, 132]
    Quant li derreniers jors vendra, Que mors son droit des cors prendra, Car icel jor, bien le recors, Ne nous toldra [ôtera] fors que le cors [, la Rose, 8170]
    Chascuns qui de droit escript use [, ib. 8226]
    Et que ses homes et son pueple et totes manieres de gens alant et venant.... fussent menés et justiziés à dreit et à raison [, Ass. de J. I, 22]
    La reson porquoi sainte Eglise ne doit pas garantir les robeors de cemins, si est tele que tuit crestien, de droit commun, doivent sauf aler et sauf venir par les cemins [BEAUMANOIR, XI, 20]
    Selon le droit naturel, cascuns est frans [ID., XLX, 19]
    Nus drois ne doit estre vendus [ID., XXXIV, 33]
    Nous Looys, par la grace de Dieu, roy de France, establissons que touz nos baillifs.... facent serement que.... il feront droit à chascun sans excepcion de persones [JOINV., 294]
    Et je li diz : Sire, il seroit à bon droit que il vous en avenist aussi comme il fist à Madame de Bourbon [ID., 287]
  • XIVe s.
    Et juste legal ou droit positif est ce en quoy il ne avoit pas difference ou comancement [ORESME, Eth. 156]
    En ceste vie humaine, ceulx qui font operacions de bonnes choses et de tres bonnes œuvres, il sont, à droit dire, nobles, excellens et beneurés [ID., ib. 19]
    Et à ce sunt pluseurs droit canons et civils [ID., ib. 162]
    Superhabundance est vicieuse, et deffaute est vituperée et blasmée, et le moien est loé et à droit mis [ID., ib. 44]
    Ce appartient plus à la science de droit [ID., ib. 61]
    Mais on dit, il est vrai, et li sages l'afie, Que li droiz à la fois [parfois] a bien mestier d'aÿe [besoin d'aide] [, Guesclin. 5462]
  • XVe s.
    Le heraut a droit ; j'ai eu tort de lui blasmer [FROISS., II, II, 212]
    Or me laissez, dit Galand, faire avant le droit de l'espée ; car nul ne la doit avoir qui n'en puisse le poing [la poignée] empoigner, et lors pourrez vous bien veoir se elle sera mienne [, Lancelot du lac, f° 107, dans LACURNE]
    Et le roy, regardant le faict, en vouloit faire justice, comme appartient de droict à un chascun faire [AL. CHARTIER, Charles VII]
    .... La beaulté De celle que l'on doit nommer Par droit la plus belle de France [CH. D'ORL., Bal. 35]
    Si le contraignit nature, qu'elle eut ses droits de repos, et de fait, bien fermement s'endormit [LOUIS XI, Nouv. X]
  • XVIe s.
    Morgant, pour son proficiat et menuz droictz, lui donna neuf muiz de biere [RAB., Pant. II, 30]
    Faire droict à un chascun [ID., ib. III, 1]
    Bon droict ha mestier d'aide [ID., ib.]
    À tort ou à droict [MONT., I, 22]
    Par ce moyen ils aiguisoient ensemble leur entendement, et apprenoient le droict [le juste] [ID., I, 151]
    Le membre moins malade s'appelle sain, et à bon droict [ID., IV, 134]
    Je suis ici pour te faire droit, et non pas à moy [AMYOT, Arist. 9]
    Quand le prince est absent, tousjours le droict a tort [RONS., 880]
    À bon droit aider on doit [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 226]
    Force passe droit [ID., ib. p. 300]
    Force n'est pas droit [ID., ib.]
    Droict escript est ce qui est baillé par escript, comme les loix et les statuts ou establissemens qui sont baillés au peuple, et sont les loix appellées droict civil, et les decretales droict canon. Droict non escript est ce que long usage a confermé, ou les longues coustumes qui sont confermées par l'assentement de ceux qui en usent, et sont tenues comme droict [, Gr. cout. de Fr. p. 102, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Droit 1 ; provenç. dreit, dreich, dret ; catal. dret ; espagn. derecho ; portug. dereito, direito ; ital. dritto, diritto.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    3. DROIT. Ajoutez :
    Terme juridique. S'en rapporter à droit, s'en rapporter à ce que le tribunal décidera.
    Attendu que les autres cohéritiers de R.... appelés en cause par D.... s'en rapportent à droit ; par ces motifs, le tribunal donne acte aux cohéritiers de ce qu'ils déclarent s'en rapporter à droit [, Gaz. des Trib. 4 sept. 1874, p. 848, 3e col.]
    Payer le droit à la nature, mourir.
    Avant que de payer le droit à la nature [CORN., Lexique, éd. Marty-Laveaux.]

droit

DROIT, OITE. adj. Qui n'est pas courbe, qui va d'un point à un autre par le plus court chemin. Cette rue est toute droite. De droit fil. Avoir la taille droite et bien prise. La rivière est droite depuis tel village jusqu'à telle ville. Voilà le droit chemin, le plus droit chemin.

En termes de Géométrie, Ligne droite, ou par ellipse, comme nom féminin, La droite, Le plus court chemin d'un point à un autre.

Être droit comme un I, se dit de Quelqu'un qui se tient très droit.

Fig., La droite voie, en termes de Dévotion, La voie du salut. La voie droite, en termes de Morale, La voie du bien, de la vertu.

Il signifie aussi Qui est perpendiculaire à l'horizon, qui ne penche d'aucun côté. Ce mur n'est pas droit, il penche.

Angle droit, Angle formé par deux lignes perpendiculaires l'une à l'autre. L'angle droit est de quatre-vingt-dix degrés. Deux lignes qui se coupent à angles droits.

En termes d'Astronomie, Sphère droite, Celle où l'équateur et ses parallèles coupent l'horizon à angles droits.

Il signifie aussi Qui n'est pas couché, qui est debout. Se tenir droit sur ses pieds. Cette figure serait mieux droite que couchée.

Il signifie au figuré Qui est juste, équitable, sincère. Un homme droit. Avoir l'intention droite, l'âme droite, le coeur droit.

Il signifie aussi Qui est sain, judicieux. Cela est contraire à la droite raison. Cet homme a l'esprit droit, le sens droit.

Il se dit en outre par opposition à Gauche, pour indiquer la Position relative d'un objet. Voyez GAUCHE. La main droite. Le bras droit. Le pied droit. Le côté droit. Le flanc droit. L'aile droite d'une armée. L'aile droite d'un bâtiment. La rive droite d'un fleuve. La partie droite d'un tableau. Le côté droit d'une assemblée délibérante.

Fig., Il ne faut pas que la main gauche sache ce que fait la droite, Il faut faire le bien sans en parler.

Fig., Être le bras droit de quelqu'un, Être son principal agent.

Dans cette acception, il s'emploie souvent comme nom féminin, pour désigner le Côté droit, la main droite, la partie, l'aile ou l'extrémité droite. Prendre sur la droite, sur sa droite. La droite d'une armée. La droite de l'ennemi était protégée par un bois. Les figures qui occupent la droite du tableau. La droite d'une assemblée, L'ensemble des membres assis à la droite du président. Un membre de la droite.

Donner la droite à quelqu'un, Le mettre à sa droite pour lui faire honneur. On dit en des sens analogues Disputer la droite. Céder la droite. Prendre la droite. Tenir la droite.

Fig., en termes d'Écriture sainte, JÉSUS- CHRIST est assis à la droite de Dieu son Père, Dieu son Père l'a glorifié et lui a communiqué tout son pouvoir.

Il s'emploie souvent comme adverbe et signifie En droite ligne, directement, par le plus court chemin. Marcher droit. Aller droit devant soi. Aller droit au but. Aller tout droit. Ce chemin mène tout droit à Paris. Fig., Cet homme va droit à ses fins. Il va droit en besogne. Il ne va pas droit. Cette doctrine mène droit à l'athéisme. Ses folles dépenses le mèneront droit à l'hôpital.

Fig., Marcher droit, Se bien conduire, agir comme l'on doit, s'acquitter de son devoir.

À DROITE, loc. adv. Du côté droit, à main droite. Prendre à droite. Tourner à droite. Par file à droite. Se placer à droite.

En termes militaires, À droite s'emploie comme nom masculin. La troupe fit un à droite.

À droite et à gauche, De tous côtés, de côté et d'autre. Frapper à droite et à gauche. On dit aussi De droite et de gauche.

droit

DROIT. n. m. Faculté de faire quelque chose, d'en jouir, d'en disposer, d'y prétendre, de l'exiger, soit que cette faculté résulte naturellement des rapports qui s'établissent entre les personnes, soit qu'on la tienne seulement du pacte social, des lois positives, des conventions particulières. Les droits de l'homme en société. Traité des droits et des devoirs. Droit naturel. Droit positif. Droit de représailles. Droit imprescriptible. Reconnaître, consacrer des droits. Les droits d'un père sur ses enfants. Le droit de commander. Droits acquis. Droits civils. Droits politiques. Avoir droit de voter ou le droit de voter. Il a droit, il est en droit de faire cette réclamation. De quel droit fait-il cela? Avoir un droit moral sur quelque chose. Avoir le droit moral de faire quelque chose. Droit de propriété. Droit de tester. Droit de réponse. Renoncer à son droit. Céder ses droits. Jouir de ses droits. Priver quelqu'un de ses droits. Poursuivre son droit. Revendiquer ses droits. Faire valoir ses droits. Avoir droit à une place, à une succession, à une indemnité. User de son droit. Droit d'aînesse. Droit de cité. Droit de pêche. Droit de chasse. Fig., Les droits de l'amitié. La nature ne perd jamais ses droits. Avoir, acquérir des droits à la reconnaissance de quelqu'un.

Abusivement, Le droit du plus fort, Le pouvoir oppressif que procure la force.

Avoir droit de, Avoir sujet de. Cet accueil a droit de vous surprendre; vous avez droit de vous en étonner.

Prov. et fig., Où il n'y a rien le roi perd ses droits, Il est inutile de demander à des gens insolvables le paiement de ce qu'ils doivent.

Il se dit aussi dans le sens d'Imposition. Droits d'entrée. Droits d'octroi. Droit sur le vin, sur le bois. Payer les droits. Droit d'enregistrement. Double droit. Percevoir un droit. Receveur des droits. Mettre, établir un droit sur quelque chose.

Droit des pauvres, Somme prélevée au profit des pauvres sur la recette des spectacles et concerts.

Il se dit également d'une Rétribution à payer résultant d'une taxe, d'un règlement administratif. Droit de greffe. Droit d'expédition. Droit de dépôt.

Droits d'auteur, Part qui revient à un auteur sur le produit de la publication, représentation, audition ou reproduction d'une oeuvre littéraire ou artistique.

Il signifie aussi Ce qui est juste. Cette manière d'agir est contre tout droit. J'ai pour moi le droit et la raison. Faire droit à chacun. Faire droit à une demande.

En termes de Procédure, Avant faire droit, Avant de juger définitivement. Le tribunal a ordonné, avant faire droit, que... On l'emploie quelquefois comme nom masculin en parlant d'un Jugement provisoire ou interlocutoire. Prononcer un avant faire droit.

Il se dit encore de l'Ensemble de certaines lois écrites ou non écrites, d'une Législation, de la Loi en général. Cela est de droit divin, de droit humain, de droit positif, de droit commun. Être, se placer hors du droit commun. Le droit naturel. Le droit des gens. Le droit des neutres. Le droit maritime. Le droit commercial. Le droit civil. Le droit criminel. Le droit canon. Le droit coutumier. Le droit écrit. Le droit romain. Le droit français. L'ancien droit. Le droit nouveau.

Cela est de droit étroit, Cela doit être observé sans être susceptible d'extension.

Il signifie également Jurisprudence, science des lois. Étudier le droit. Savoir le droit. Faire son droit. Enseigner le droit. Docteur, étudiant en droit. L'École de Droit. La Faculté de Droit. Cours de droit. Les termes de droit.

DE DROIT, DE PLEIN DROIT, loc. adv. Sans qu'il puisse y avoir matière à contestation, sans qu'il soit nécessaire de recourir à la justice, à l'autorité, etc. Cela lui appartient, lui revient de droit, de plein droit. Il est héritier de droit. Cela va de droit.

À qui de droit, par qui de droit, À qui on doit s'adresser, à qui doit échoir un avantage, à qui il appartient de décider.

À BON DROIT, loc. adv. Avec raison, avec justice. C'est à bon droit qu'il se plaint.

droit


DROIT, OITE, adj. DROIT, s. m. et adv. DROITEMENT, adv. [Droa, monosillabe, droa-te, teman; 2e e muet.] Droit est, 1°. ce qui ne penche ou ne décline, ni d'un côté, ni d'aûtre. Trév. qui n'est point courbé, et qui va d'un point à un aûtre par le plus court chemin. Acad. Le Rich. Port. réunit les deux définitions: celle de Trév. me parait préférable. "Ligne droite. "Cette rûe est fort droite: le droit chemin, en droite ligne. "Ce mur n'est pas droit, il penche d'un côté. = 2°. Qui est oposé à gauche. "Le bras droit, la main droite. = Le fém. s'emploie substantivement. "Prendre sur la droite. "Doner à quelqu'un la droite, le mettre à sa droite pour lui faire honeur. Et adverbialement; touner à droite, se placer à droite, à main droite.
   Rem. On dit à droite et à gauche. Le Dictionaire de Trév. et plusieurs Écrivains disent à droit.
   Les voyageurs sans guide, assez souvent s'égarent,
   L'un à droit, l'autre à gauche.       Boil.
"Tel Ulysse et ses compagnons poursuivent les Princes dans la salle, frappant à droit et à gauche. Mde. Dacier, Odyssée. "À~ droit est un puits qui est à sec. Miss. du Lev. "À~ chaque globe il y a deux ailes, l'une à droite, l'autre à gauche. Ibid. — Ces Auteurs ont cru sans doute que l'adv. à droit signifiait au côté droit; mais ceux qui disent à droite pensent, avec plus de fondement, que cet adverbe signifie à la main droite. — Il peut se faire aussi que comme l'e de droite s'élide dans cette expression à droite et à gauche, plusieurs de ces Auteurs aient cru, d'après la prononciation, qu'on dit à droit. = Depuis quelque temps, plusieurs, et les Militaires sur-tout, disent de droite et de gauche. "Il falloit passer un défilé étroit et couvert de palissades de droite et de gauche. Hist. d'Angl. — L'usage n'a pas encôre admis cette manière de parler.
   3°. Suivant l'Académie, droit signifie quelquefois qui n'est pas couché, qui est debout. "Se tenir droit sur ses pieds. Demeurer droit en son séant. "Cette figûre serait mieux droite que penchée. — Ce sont là des phrâses consacrées par l'usage, et qui ne me paraissent pas tirer à conséquence~ pour d'aûtres. Je crois toujours que, tenez-vous droit, demeurez, et sur-tout, restez droit: "Il y avoit tant de persones assises, les aûtres étoient droites, sont autant de gasconismes, et qu'il faut dire debout. "Mansfeld expira droit, apuyé sur deux domestiques. Dict. Hist.
   4°. Droit, au figuré, juste, équitable, sincère. "Homme droit et incorruptible: coeur droit, ame droite, intention droite, la droite raison. — Avoir l'esprit droit, le sens droit, penser juste sur chaque chôse.
   DROIT, s. m. 1°. Ce qui est juste. "Cela est contre tout droit et raison, contre le bon droit. = 2°. Justice: Faire droit à chacun, conserver le droit des parties. = 3°. Loi écrite ou non écrite. Droit divin, humain, positif, commun. Droit naturel, droit des gens, droit civil, droit canon. Droit coutumier, droit écrit. Droit romain, droit français. Droit canon, droit canonique (Synon.) M. l'Ab. Roubaud troûve entre ces deux mots cette diférence, que le 1er est le corps, la législation même des Canons; le 2d, la chôse établie par les canons. — Vous décidez par le Droit canon, une question du Droit canonique. Ce qui est canonique a raport à la Loi et le canon est la Loi même. — Cette distinction est neuve. = 4°. Jurisprudence. tudier, savoir, enseigner le Droit. Docteur en droit, etc.
   Rem. I. Être en droit régit de et l'infinitif. "C'est une bonté de la Providence, que nous fassions trève aux tristes réflexions qui seroient en droit de nous acabler journellement. Sév. — On dit, dans le même sens, être en plein droit, se croire en droit, ou en plein droit de faire. "Se croire en plein droit de se faire, par violence, justice à soi-même. Télém.
   On dit prendre droit de, et faire droit sur, (s'apuyer). * Bossuet met avec le premier par, au lieu de la prép. de. "Non content de les écouter, je prends droit par leur témoignage. Il falait dire, de leur témoignage. — "Faisant droit sur ce principe, ils contestent opiniâtrément. Anon.
   II. Être aux droits de est une expression du Palais. "Cette manière de modéler leurs actes de législation sur les formules romaines, ne prouve-t-elle pas que nos Rois se crurent aux droits des Empereurs? Moreau. "Un des moyens qu'employèrent les nouveaux Souverains des Gaules, pour faire respecter leur autorité, fut de se faire regarder comme étant aux droits des Empereurs. Id. = Chacun en droit soi, ou plutôt endroit soi, est encôre une locution du Palais, qui n'est pas du langage commun. Bossuet s'en sert souvent, mais il n'est pas à imiter en cela. = 5°. Droit, autorité, pouvoir. "De droit, de plein droit. Droit de vie et de mort. "Il a droit, ou il est en droit de faire, etc. = Prétention fondée. "Avoir droit sur... ou là-dessus. "Poursuivre son droit, renoncer à son droit. Faire valoir ses droits, etc. — C'est le droit du jeu (st. prov.), c'est l' ordre, l'usage. * Etre à droit de jeu, pour, à deux de jeu est un gasconisme. — Le Prov. dit: où il n'y a rien, le Roi perd ses droits; il est inutile de demander le payement de ce qui est dû à des gens insolvables. = Prérogative, privilège: Droit d'ainesse, de bourgeoisie, etc. = 6°. Droit se dit des impositions. Droit sur la viande, le vin, le bois, etc. Payer ou frauder les droits. = 7°. Salaire qu'on taxe pour certaines vacations. Droit de signatûre, de contrôle, de consultation.
   À~ tort ou à droit, adv. sans examiner si une chôse est juste ou injuste. — À~ droit ne se dit pas tout seul. On ne dit pas il l'a fait à droit, pour dire avec raison, et parce qu'il avait droit. On l'emploie toujours à la compagnie de à tort. "Il le veut ainsi, à tort ou à droit: il ne nous importe. Bossuet. "Il n' est pas possible qu'il s'empêche d'en parler, soit à droit, soit à tort. Boil. — Il vaut mieux qu' à tort précède.
   * Fontenelle a dit: "À~ quel droit prétends-tu nous juger? On dit, à quel titre et de quel droit? le neveu a imité l'oncle.
   À~ quel droit voulez-vous qu'un tel manque d'estime.
   S'il est gloire pour elle, en moi deviéne crime?
       Corn. Atila.
À~ bon droit, adv. avec raison, avec justesse~. "C'est à bon droit que je me plains.
   "Vous gémissez pathétiquement, et pleurez à bon droit sur l'abomination de la désolation qu' anonce la Philosophie moderne et diabolique, en versant, comme elle fait, le poison de l'indépendance et de l'irréligion, dans le coeur de nos jeunes gens. Let. de Piron à M. Tanevot.
   REM. Avoir droit et avoir raison ne sont pas synonimes. L'un se raporte à la justice, l'aûtre à la vérité. "J'ai raison de le dire: J'ai droit de le faire. De plus, avoir raison se dit sans régime, et avoir droit, toujours avec régime. * Le P. Paulian a mis l'un pour l'aûtre. "Galilée regarde la gravité des corps sublunaires, comme une force uniforme, lorsqu'ils ne tombent que des environs de la Terre, etc. il a droit, etc. Traité de paix entre Desc. et Newt. — Il falait dire: il a raison.
   DROIT, adv. DIRECTEMENT. Aler droit au but; aler tout droit. Tirer, viser droit. "Il lui dona droit dans l'oeil. = Figurément, aler droit à ses fins; aler droit en besogne. "Il ne va pas droit: il n'agit pas avec droitûre. = Familièrement, je vous ferai marcher droit, charier droit: je vous ferai bien faire votre devoir.
   DROITEMENT, adv. Équitablement, ou judicieûsement. "Marcher droitement en toutes chôses. Penser droitement. "Il juge droitement de tout. Acad.
   Rem. Ce mot ne déplaisait pas au Père Bouhours. Juger droitement: marcher droitement, selon l'Évangile. Bossuet l'a employé. "Ils ne peuvent pas se vanter d'aller droitement. Et Mde de Sévigné. "On dit que l'on sent de la chair fraiche dans le pays de Quanto (Mde de Montespan); on ne sait pas bien droitement où c' est. Là il signifie certainement. — L'Acad. avait dabord dit, que ces façons de parler vieillissaient~. Dans la dern. édit. Elle les met sans remarque. Cependant elles ne sont pas plus usitées qu'elles l'étaient alors. = Ce qu'il y a de plus sûr, c'est qu'on ne le dit pas dans le propre. = Trév. lui fait signifier, d'une manière droite, directement vis-à-vis. Il est vieux en ce sens. On dit, aler droit, viser droit, et non pas droitement; et dans le sens d'équitable, de juste, on dit, avec droitûre, ou avec justesse.

Synonymes et Contraires
Traductions

droit

(dʀwa)

droite

(dʀwat)
adjectif
1. qui va directement d'un point à un autre une ligne droite
2. qui ne penche pas Le tableau n'est pas droit.
3. figuré honnête C'est quelqu'un de très droit.
4. angle qui mesure 90 degrés

droit


adverbe
sans tourner aller tout droit

droit

(dʀwa)

droite

(dʀwat)
adjectif
opposé au côté du cœur du coté droit écrire de la main droite

droit

aufrecht, Recht, gerade, Befugnis, bieder, direkt, gradlinig, loyal, rechter, rechtwinklig, unmittelbar, rechts, gerad, Anrecht, Anspruchright, straight, law, upright, direct, faithful, loyal, square, entitlement, erect, right-hand, jurisprudence, right‐angle, righthand, copyright, due, rights, up, right-angle, staunch, straightforward, true, trusty, right anglerecht, rechts, rechtstreeks, bevoegdheid, direct, getrouw, haaks, live, loodrecht, loyaal, rechthoekig, trouw, trouwhartig, vandehands, rechter, rechtschapen, rechtop, rechter-, rechter‐, recht(op), rechterhand [sport], rechtvaardig, aanspraakזכאות (נ), זכות (נ), זקוף (ת), חוק (ז), חקיקה (נ), ימיני (ת), ימני (ת), ישר (ת), מעומד (תה״פ), משפטים (ז״ר), צדק (ז), רשות (נ), חֹק, חֲקִיקָה, יָשָׁר, זַכָּאוּת, זְכוּת, זָקוּף, צֶדֶק, מִשְׁפָּטִים, יְמָנִיdirek, reg, reghoekigdirecte, dret, dret jurídic, lleial, ortogonal, recteprávo, pravý, rovný, vzpřímenělige, ret, tro, højre, opretακέραιος, δίκαιο, δικαίωμα, ορθός, δεξιός, δεξιόχειρας, ευθύς, όρθιαdekstra, juro, lojala, orta, rajto, rektaderecho, recto, directo, estricto, leal, tieso, derecha, enhiesto, a mano derecha, erguidosuora, oikeanpuolinen, oikeus, uskollinen, oikeanpuoleinen, pystyssäjobb, jobboldalibenar, beres, hak, kanan, lurusrétturdestro, diritto, dritto, fedele, dazio, destra, eretto, retto, ritto, verticalmenterectusprawy, pionowo, prawostronny, prostydireito, reto, destro, direto, fiel, jurisprudência, jus, leal, recto, do lado direito, verticalmentedirectправый, прямой, вертикальный, правостороннийrak, lojal, rät, höger, upprätt-a kuumeعَمُودِيّ, عَنِ اليَمِيـن, مُسْتَقيم, يـَمِيـنdesni, ravan, s desne strane, uspravnoまっすぐな, まっすぐ上に, 右の, 右側の똑바른, 수직으로, 오른쪽의høyre, rett, ståendeด้านขวามือ, ตรง, ทางขวา, ที่ตั้งขึ้นdik, doğru, sağ, sağ kolở bên tay phải, phải, thẳng, thẳng đứng右边的, 直的, 笔直 (dʀwa)
nom masculin
1. autorisation avoir le droit de faire qqch
2. ce qui est permis par un règlement, la loi les droits de l'homme
3. ensemble des lois étudier le droit
4. somme d'argent que l'on doit payer des droits d'inscription

droit

[dʀwa]
adj
(= non courbe) → straight
une ligne droite → a straight line
tiens-toi droite! → stand up straight!
(= loyal, franc) → upright, straight
(= opposé à gauche) → right
le bras droit → the right arm
le côté droit → the right-hand side
advstraight
aller droit au but → to get straight to the point
tout droit → straight on
nm
(= prérogative) → right
avoir le droit de → to be allowed to
On n'a pas le droit de fumer à l'école → We're not allowed to smoke at school.
avoir droit à qch → to be entitled to sth
être en droit de → to have a right to, to have the right to
être dans son droit → to be within one's rights
à bon droit (= justement) → with good reason
de quel droit? → by what right?
à qui de droit → to whom it may concern
avoir droit de cité (fig) → to belong
voir aussi droit de regard, droit de réponse, droit de véto, droit de visite
(= lois, sujet) le droit → law
un étudiant en droit → a law student
faire son droit → to study law
voir aussi droit civil, droit commercial, droit communautaire, droit constitutionnel, droit coutumier, droit criminel, droit des affaires, droit fiscal, droit international
voir commun, divin
(= poing) un coup du droit → a punch with his right fist
(= taxe) → duty, tax; [inscription] → fee droits
nmpl
(= prérogatives) → rights
Je connais mes droits! → I know my rights!
avoir les mêmes droits que qn → to have the same rights as sb
les droits fondamentaux → basic rights
voir aussi droits de l'homme, droits civiques
(= somme d'argent)
voir aussi droits d'auteur, droits télévisuels, droits cinématographiques, droits de douane, droits d'inscription
nf
(= ligne) → straight line
(BOXE) (= coup) → right
(= opposé à gauche) → right
à droite (position) → on the right; (direction)right, to the right
à droite de → to the right of
sur votre droite → on your right
(POLITIQUE)right, right wing
de droite → right-wing
droit civil nmcivil law
droit commercial nmcommercial law
droit communautaire nmCommunity law
droit constitutionnel nmconstitutional law
droit coutumier nmcommon law
droit criminel nmcriminal law
droit d'auteur nmcopyright
droit de regard nmright of access, right of inspection
droit de réponse nmright to reply
droit des affaires nmcorporate law
droit de véto nmright of veto
droit de visite nm (DROIT) (aux enfants)access
droit de vote nmvote, right to vote