duel

1. duel

n.m. [ lat. duellum, forme anc. de bellum, guerre ]
1. Combat entre deux personnes, dont l'une a demandé à l'autre réparation d'une offense par les armes : Ils se sont battus en duel.
2. Fig. Conflit, opposition entre deux personnes, deux groupes : Un duel entre le Président et le Premier ministre antagonisme, désaccord, joute

2. duel

n.m. [ du lat. duo, deux ]
En grammaire, catégorie du nombre, distincte du singulier et du pluriel, employée dans les déclinaisons et les conjugaisons de certaines langues (grec, arabe, hébreu) pour désigner deux personnes ou deux choses.

DUEL1

(du-èl') s. m.
Combat singulier, c'est-à-dire combat entre deux hommes.
Elle aime en ce duel son peu d'expérience [CORN., Cid, V, 4]
Il est temps ou jamais que je vous satisfasse Et qu'un duel enfin entre mon frère et moi.... [ROTROU, Antig. I, 6]
Et ta seule beauté causa notre duel [ID., Herc. mour. I, 4]
Le vainqueur offrit le duel au nouveau roi [BOSSUET, Hist. III, 4]
Duel judiciaire, combat singulier ordonné autrefois par la justice et admis comme preuve juridique dans les questions douteuses.
Le duel a décidé de l'innocence des hommes, des accusations fausses ou véritables [LA BRUY., XIII]
Louis le Jeune, en 1168, avait ordonné que, pour une dette qui n'excéderait pas cinq sols, le duel ne pourrait avoir lieu [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuvres, t. IV, p. 76, dans POUGENS]
Philippe le Bel défendit le duel en matière civile ; et l'on put plaider sans être obligé de se battre [ID., ib. t. III, p. 16]
Combat singulier entre deux personnes privées et pour des offenses privées. Duel au pistolet, à l'épée. Duel au premier sang, duel qui doit s'arrêter à la première blessure, même légère, d'un des combattants.
Montrez-moi qu'il soit permis de se battre en duel [PASC., Prov. 7]
Un duel met les gens en mauvaise posture, Et notre roi n'est pas un monarque en peinture [MOL., Fâch. I, 10]
Combien de gens s'allaient autrefois battre en duel, en déplorant et en condamnant cette misérable coutume et se blâmant eux-mêmes de la suivre ! [NICOLE, Ess. mor. 1er traité, ch. X]
Ces saintes ordonnances contre le duel que Votre Majesté vient de renouveler [BOURDAL., Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 193]
Me direz-vous qu'un duel témoigne qu'on a du cœur, et que cela suffit pour effacer la honte ou le reproche de tous les autres vices ? [J. J. ROUSS., Hél. I, 57]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ces hommes survivans à leur honte eussent presché le malheur du duel [D'AUB., Faen. I, 9]
    Par la mesme erreur qui a fait donner ce nom [estoc] aux duels [sorte d'épée] [ID., Hist. II, 481]
    Ce grand duel et ce poignard [ID., Faen. I, 1]
    Mon duel, la massacroire [ID., ib. III, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. duellum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DUEL. Ajoutez :
    Faire un duel à quelqu'un, le contraindre à se battre.
    Tu crains que pour elle on te fasse un duel [CORN., Suiv. V, 1]

DUEL2

(du-èl) s. m.
Troisième nombre dans la langue grecque et dans quelques autres, le sanscrit par exemple, qui désigne deux objets.
Adj. Qui exprime le duel.
Le huron a un duel comme le grec, et deux premières personnes plurielles et duelles [CHATEAUB., Amér. 113]
Il faut remarquer que cet emploi est inusité.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. dualis, de duo, deux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. DUEL. Ajoutez : - REM. Chateaubriand ayant dit personnes plurielles et duelles, le Dictionnaire observe que cet emploi est inusité. Cela n'est pas exact ; car en voici un exemple contemporain :
    Le nombre deux semble emprunter sa signification à la désinence duelle [BRÉAL, Journ. des sav. oct. 1876, p. 637]

duel

DUEL. n. m. Combat singulier entre deux hommes, dont l'un se dit offensé par l'autre et exige une réparation. Se battre en duel. Appeler quelqu'un en duel. Provoquer en duel. Les seconds, les témoins dans un duel. Tuer un homme en duel. Les édits contre les duels. Loi sur le duel. Le code du duel. Fig., Un beau duel oratoire. Le duel de deux principes, de deux civilisations.

Duel judiciaire, Combat singulier admis autrefois comme preuve juridique dans les questions douteuses.

Il se dit par extension, en termes de Grammaire, et en particulier de Grammaire grecque, hébraïque et sanscrite, d'un troisième nombre qui s'ajoutant au singulier et au pluriel, dans les déclinaisons et les conjugaisons, sert à désigner deux personnes, deux choses.

duel


DUEL, s. m. DUELLITE, ou DUÉLISTE, s. m. [Du-èl, éliste; 2e è moy. au 1er, é fer. au 2d.] Duel, 1°. Combat singulier. Duéliste, qui s'est batu en duel. "Apeler en duel. Offrir, accepter, refuser le duel. "C'est un duéliste, un grand duéliste.
   2°. DUEL, est un terme de Gramaire grecque, et de quelques aûtres. Temps des verbes, qui ne se dit que de deux chôses seulement.

Synonymes et Contraires

duel

nom masculin duel
Lutte entre deux puissances.
Traductions

duel

duel, dualדו-קרב (ז), זוגי (ז), ריבוי זוגי (ז), דּוּ-קְרָבtweegevecht, duel, rit, dualis, tweevouddunombroDuell, ZweikampfdualduoдуэльduelloДуел決鬥Duel결투Duell (dɥɛl)
nom masculin
combat à deux se battre en duel

DUEL

abr nm (=Diplôme universitaire d'études littéraires)

duel

[dɥɛl] nmduel