dupé, ée


Recherches associées à dupé, ée: delassement

DUPÉ, ÉE

(du-pé, pée) part. passé.
Pris pour dupe. Dupé par un habile fripon.
Un philosophe assure Que toujours par leurs sens les hommes sont dupés [LA FONT., Fabl. VII, 18]
Il se dit aussi de l'attente, de l'espérance, etc.
S'il ne faut que courir, leur attente est dupée ; J'ai le pied pour le moins aussi bon que l'épée [CORN., Illusion comique, III, 8]