ébattre

(Mot repris de ebattre)

s'ébattre

v.pr. [ de battre ]
Sout. Se détendre en gesticulant, en courant : Les enfants s'ébattent pendant la récréation folâtrer, gambader

ébattre

(sebatʀ)
verbe pronominal
faire des mouvements en s'amusant s'ébattre en plein air

ÉBATTRE (S')

(é-ba-tr') v. réfl.Il se conjugue comme battre.
Se donner un mouvement folâtre.
Elle était descendue avec ses compagnes pour s'ébattre sur le rivage [D'ABLANCOURT, Lucien, t. I, dans RICHELET]
La gazelle s'allait ébattre innocemment [LA FONT., Fabl. XII, 15]
Mes camarades venaient me chercher pour m'ébattre avec eux [J. J. ROUSS., Confess. I]
Là, qu'il coure, qu'il s'ébatte [ID., Em. II]
Se divertir.
Tu liras ces vers où jeune je m'ébats [RÉGN., Sat. I]

REMARQUE

  • Ébattre est aujourd'hui un verbe réfléchi, et on ne peut l'employer activement Mais autrefois, comme on peut le voir à l'historique, il s'employait activement ; il y a donc faute contre l'usage et archaïsme, mais non faute contre la langue dans ce vers de Lamartine (non qu'il ait songé à un archaïsme) : Nous regardions le fleuve ébattre son rivage, Chute d'un ange, récit, p. 11. Ébattre doit vouloir dire folâtrer contre son rivage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il s'esbat iluec et solace, O [avec] ses gens, car plus bele place, Ne plus biau lieu por soi joer, Ne porroit-il mie trover [, la Rose, V. 615]
    Si m'en allai seus [seul] esbatant Par le vergier de çà en là [, ib. 1310]
  • XVe s.
    Devisant et esbattant avec ses gens [LOUIS XI, Nouv. LXX.]
  • XVIe s.
    Alors, pour temporiser et esbattre l'assemblée magnifique, furent laschez quatre terribles et fiers tauraux [RAB., Sciom.]
    Nature s'est esbattue à montrer combien elle estoit bonne ouvriere, en façonnant votre corps si parfait [YVER, p. 587]
    Veoir un enfant s'esbattre à blesser un chien [MONT., I, 107]
    L'un d'une chose esbat sa vie, L'autre d'une autre à volonté [RONS., 373]
    .... Et pendant que jeunes nous sommes, Esbatre la fleur de nos ans [ID., 511]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, esbatu, content, réjoui ; provenç. esbatre, battre, réjouir ; ital. sbattere ; de es- préfixe, et battre ; le sens étant agiter en battant, dissiper, et, de là, divertir.
Synonymes et Contraires

ébattre (s')

verbe pronominal ébattre (s')
Se détendre en gesticulant.