éboulement

(Mot repris de eboulement)

éboulement

n.m.
1. Chute de ce qui s'éboule : L'éboulement d'une falaise affaissement, effondrement
2. Matériaux éboulés ; éboulis : Dévier la route à cause d'un éboulement.

ÉBOULEMENT

(é-bou-le-man) s. m.
Chute de ce qui s'éboule. L'éboulement d'un tertre. L'éboulement d'une muraille.
C'était un sentier déjà fort roide par lui-même, et qui, l'étant encore devenu davantage par un nouvel éboulement des terres, montrait un abîme qui avait plus de mille pieds de profondeur [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 396, dans POUGENS]
État d'une chose éboulée ; amas de choses éboulées.

ÉTYMOLOGIE

  • Ébouler.

éboulement

ÉBOULEMENT. n. m. Chute d'une chose qui s'éboule ou État d'une chose éboulée. L'éboulement de la muraille. L'éboulement des terres. La voie était interceptée par un éboulement.

éboulement


ÉBOULEMENT, s. m. S'ÉBOULER, v. r. ÉBOULIS, s. m. [Ébou-le-man, , li: 1re é fer., 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] S'ébouler, se dit des terres, des bâtimens qui se renversent. Acad. On le dit sur-tout des terres. Pour les bâtimens, on dit d'ordinaire, s'écrouler. "Le rempart s'éboule; cette muraille, cette pile de bois s'est éboulée. — Et neutralement: "Cela fera ébouler ce bastion. Acad. = Éboulement, chûte de la chôse qui s'éboule. "Eboulement des terres. L'Acad. dit, éboulement de la muraille, du bastion. On dit plutôt, écroulement. = Eboulis, terre qui s'est éboulée. "Éboulis de terre de sâble, etc.

Synonymes et Contraires

éboulement

nom masculin éboulement
1.  Chute de constructions.
2.  Amas de matériaux éboulés.
Traductions

éboulement

מפולת (נ), מַפֹּלֶתcollapse, crumblefrana, franamento, scoscendimento, slavina, smottamento (ebulmɑ̃)
nom masculin
chute de terre, de pierres

éboulement

[ebulmɑ̃] nm [rochers] → falling rocks pl, rock fall (= amas) → fallen rocks; [falaise] → collapse; [terrain] → landslide [ebule] vpr/vi → to crumble, to collapse