écharpe

(Mot repris de echarpe)

écharpe

n.f. [ du frq. ]
1. Bande d'étoffe tissée ou tricotée que l'on porte sur les épaules ou autour du cou : Protéger sa gorge avec une écharpe de laine cache-col, cache-nez
2. Large bande d'étoffe portée obliquement d'une épaule à la hanche opposée, ou autour de la ceinture, comme insigne d'une fonction : L'écharpe tricolore du maire.
3. Bandage porté en bandoulière pour soutenir une main ou un bras blessés : Elle a le bras en écharpe.
Prendre en écharpe,
heurter, accrocher de biais : Sa voiture a été prise en écharpe par un camion.

ÉCHARPE

(é-char-p') s. f.
Large bande d'étoffe portée en forme de baudrier ou de ceinture.
Sortons et lui laissons cette écharpe à la main [ROTROU, Bélis. IV, 2]
Porter une écharpe aux couleurs de sa dame, ce qui se disait aussi porter l'écharpe de sa dame. Fig.
La nature.... D'une écharpe de monts entourant l'Helvétie [MASSON, Helv. I]
Insigne de certaines dignités. L'écharpe de maire. Insigne de guerre ou de parti. Une écharpe blanche. Une écharpe tricolore.
Là brillent sous deux croix, vain signe des partis, L'écharpe de la pourpre et l'écharpe d'Iris [LEMERCIER, Charles VI, III, 2]
Changer d'écharpe, changer de parti.
Plusieurs se sont trouvés qui, d'écharpe changeant, Au danger, ainsi qu'elle [la chauve-souris], ont fait souvent la figue [LA FONT., Fabl. II, 5]
Notre maire tourne à tout vent, D'écharpe il change [BÉRANG., Vendanges.]
Ornement que les femmes portent en sautoir, ou qui, entourant les épaules, a les deux bouts ramenés par devant. Une écharpe de dentelle.
Une jeune beauté, Dont le vent fait voler l'écharpe obéissante [A. CHÉN., 260]
Une écharpe d'azur enveloppait ses formes divines [de Gabriel] [CHATEAUB., Mart. II, 87]
Terme de tapissier. Nom donné à deux morceaux d'étoffe coupés en biais et accompagnant une pente dans la décoration des deux côtés d'une alcôve.
Bandage passé au cou pour soutenir un bras malade. Il a le bras en écharpe. Espèce de bandage destiné à tenir l'avant-bras fléchi sur le bras et appliqué contre la poitrine. Fig. et par plaisanterie. Avoir l'esprit en écharpe, être distrait, préoccupé. Fig. Le lit est l'écharpe de la jambe, le lit est nécessaire à une jambe malade.
En écharpe, loc. adv. Obliquement. Coup de sabre donné en écharpe, de travers. Terme d'artillerie. Batterie en écharpe, celle qui bat quelque endroit obliquement ou de côté. Tirer en écharpe.
L'artillerie russe, supérieure en nombre, manoeuvrait au galop ; elle prenait en écharpe et en flanc nos lignes qu'elle abattait [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 10]
Terme d'architecture. Espèce de ceinture qui paraît serrer les coussinets des volutes aux chapiteaux des colonnes ioniques. Pièce placée diagonalement dans un bâti de menuiserie. Pièce du bâti d'un parquet.
Terme de maçonnerie. Cordage qui sert à retenir ou à conduire les engins pour lever des fardeaux. Nom d'une pièce de fer ou de bois qui soutient la roue d'une poulie et qui porte le boulon. Pièce de bois au bout de laquelle est attachée une poulie et qui fait l'office d'une demi-chèvre. Tirant de fer qui, dans une porte d'écluse, empêche les assemblages de céder sous l'action continue du poids de cette porte.
Terme de marine. Pièce de bois contournée, partant du dessus des bossoirs, tribord et bâbord, et se terminant par une courbe derrière la tête de la figure, à l'extrémité de l'étrave.
Exhaussement établi suivant la ligne de plus grande pente d'une route inclinée, pour arrêter les eaux pluviales et les forcer à s'écouler dans les fossés. Tranchée en forme de croissant faite dans les terres pour ramasser les eaux dispersées d'une montagne.
10° Espèce de poisson.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et c'est li pains que doivent metre li pelerin en leur esquerpe [DU CANGE, escerpa.]
    Or voit Renart fere l'estuet [qu'il faut le faire], Escrepe et bordon prent, si muet [il s'en va], Si est entrez en son chemin [, Ren. 13152]
    S'il veut porter espée, porte la chainte desoz son surcot, et non pas à esquerpe [BEAUMANOIR, LVIII, 13]
    Cel abbé de Cheminon si me donna m'escharpe et mon bourdon [JOINV., 209]
    Et au prendre congié que il fesoit à eulz, li mettoient en [dans son] escharpe grant foison d'or et d'argent [ID., 266]
  • XIVe s.
    Quant à ceux qui gardoient le bastion de Vendosme, ils le partagerent en escharpe de bonne heure, et l'espaule qu'ils y firent estoit assez avantageuse [D'AUB., Hist. II, 369]
    Jusqu'aux fers d'or sur les escarpes de velours, qui avoient en ce temps la grande vogue [CARLOIX, V, 32]
    On doit mettre le bras en escharpe, supportant le coude [PARÉ, VIII, 42]
    La soie se monstre plus belle en petites qu'en grandes escharpes ou escheveaux [O. DE SERRES, 495]
    Un manteau en escharpe, la cape sur une epaule [MONT., I, 192]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. charpa ; ital. sciarpa, ciarpa. Le sens propre est poche, sacoche pendue au cou ; ce qui justifie l'étymologie germanique donnée par Diez : anc. Haut allem. scherbe, poche ; Bas-Rhin, schirpe ; Brême, schrap. Le sens de morceau d'étoffe taillé obliquement ne paraît que tardivement. Scheler pense que, en ce dernier sens, écharpe vient de l'ancien verbe charper ou charpir, tailler, découper. Mais il n'est pas besoin de faire intervenir ce verbe, ce semble ; l'écharpe, poche, était suspendue ; ce sont ces liens qui ont donné le nom à l'écharpe, qui soutient le bras ou une arme, et dont la forme fut déterminée par l'usage.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉCHARPE. Ajoutez :
    11° Moufle ou réunion de plusieurs poulies sur une même chape, ces poulies ayant le même axe, à la différence du palan, où elles ont des axes différents.

REMARQUE

  • En termes d'artillerie, tirer, battre, prendre d'écharpe, en écharpe, c'est tirer sur la face d'un ouvrage, sur une ligne de troupes, suivant une direction très rapprochée de celle de la face, du front de la troupe. Une batterie d'écharpe, en écharpe, est celle qui est placée de manière à tirer d'écharpe.

écharpe

ÉCHARPE. n. f. Large bande d'étoffe, que l'on portait autrefois de la droite à le gauche en forme de baudrier et qu'on porta encore en forme de ceinture. La couleur de l'écharpe servait autrefois, parmi les gens de guerre, à distinguer les différentes nations ou les différents partis. Les Français portaient l'écharpe blanche, les Espagnols l'écharpe rouge. Les officiers municipaux, les commissaires de police ont une écharpe tricolore. Dans les Romans de chevalerie, Porter une écharpe aux couleurs de sa dame.

Il se dit aussi d'une Bande de quelque étoffe qu'on porte passée au cou, pour soutenir un bras blessé ou malade. Avoir le bras en écharpe. Porter le bras en écharpe.

Il se dit encore d'une Sorte de vêtement ou de parure que les femmes portent sur les épaules ou autour du cou. Écharpe de soie. Écharpe de tulle. Écharpe de dentelle.

Par extension, en termes d'Arts, il désigne souvent une Pièce de bois ou de fer posée obliquement ou des Travaux de terre destinés à arrêter les eaux sur une route, sur la pente d'une colline, etc.

Par analogie, il désigne encore, en termes d'Arts, les Cordages dont se servent les maçons pour faire avancer ou faire monter les gros matériaux de construction.

EN ÉCHARPE. loc. adv. Obliquement, de biais, de travers. Un coup d'épée qui va en écharpe. Le canon tirait en écharpe. Ce train prit l'autre en écharpe.

écharpe


ÉCHARPE, s. f. [1re é fer. dern. e muet.] Large bande d'étofe, etc. qu'on portait autrefois de la droite à la gauche, en forme de baudrier, et qu' on a porté ensuite en forme de ceinturon. — Parmi les gens de guerre, la couleur de l'écharpe marque la Nation, ou le Parti. De là l'expression proverbiale, changer d'écharpe, de parti. — Coup d'épée en écharpe, qui va en travers. Canon qui tire en écharpe, de biais.
   Avoir l'esprit en écharpe (st. prov.) L' esprit embrouillé, de travers, ou troublé, altéré, ou simplement distrait. — Le lit est l'écharpe de la jambe. Quand on a une jambe malade, il faut se tenir au lit. — En provençal, on dit: jambe au lit, et bras au cou, en écharpe.

Synonymes et Contraires

écharpe

nom féminin écharpe
Étoffe qu'on porte autour du cou.
Traductions

écharpe

scarf, sling, sashצעיף (ז)sjaal, draagband, mitella, sjerp, dasSchal, Schlingeσάρπα, κασκόλ, σφεντόναcachecol, alçasciarpa, ciarpa, fasciaحَمَّالَة, وِشَاحšátek, závěsslynge, tørklædebufanda, cabestrillohuivi, kantosidepovoj, šalスカーフ, 吊り包帯삼각건, 스카프skjerf, slyngeproca, szalпетля, шарфmitella, scarfผ้าพันคอ, ห่วงเชือก สายหนัง หรือโซ่สำหรับดึงรั้งของeşarp, kol askısıbăng đeo vào cổ, khăn quàng围巾, 背带шал圍巾 (eʃaʀp)
nom féminin
bande de tissu que l'on met autour du cou

écharpe

[eʃaʀp] nf
(= cache-nez) → scarf
[maire] → sash
(MÉDECINE)sling
prendre en écharpe (dans une collision) → to hit sideways on