écho

(Mot repris de echo)

écho

[ eko] n.m. [ gr. êkhô, bruit, son ]
1. Répétition d'un son due à la réflexion des ondes sonores sur un obstacle ; lieu où se produit l'écho : L'écho lui renvoya son cri. Il y a de l'écho sous ce tunnel.
2. Onde électromagnétique qui revient à l'appareil émetteur après avoir été réfléchie par un obstacle : Les radars ont enregistré un écho.
3. Propos rapportant des faits : J'ai eu des échos de leur entrevue nouvelle
4. Ce qui reproduit, évoque qqch : Cette pièce est un écho des mentalités de l'époque évocation, reflet
5. Réponse favorable faite à une invitation, à une suggestion : Sa proposition est restée sans écho.
Remarque: Ne pas confondre avec écot.
Se faire l'écho de,
propager, répandre : Ils refusent de se faire l'écho de cette rumeur.

échos

n.m. pl.
Rubrique d'un journal consacrée aux anecdotes, à la vie mondaine, etc.

ÉCHO

(é-ko) s. m.
Répétition plus ou moins distincte d'un son heurtant contre un corps qui le réfléchit. Écho simple, celui qui ne répète les sons qu'une fois ; écho multiple, celui qui les répète plusieurs fois ; écho monosyllabique, celui qui ne répète qu'une syllabe ; écho polysyllabique, celui qui répète plusieurs syllabes.
Encore oit-on [entend-on] l'écho redire leurs chansons [RÉGNIER, Dial.]
L'écho se plaît à redire les chansons des bergers et à exprimer le son rustique de leurs musettes dans le creux de quelque rocher [D'ABLANCOURT, Lucien, Louange d'une maison.]
Reine des flots, sur ta barque rapide, Vole en chantant, au bruit des longs échos ; Les vents sont doux, l'onde est calme et limpide, Le ciel sourit ; vogue, reine des flots [BÉRANG., le Prisonnier.]
De tant d'échos résonnant jusqu'à nous, Les plus lointains nous semblent les plus doux [BÉRANG., Couplets à des Mauritiens.]
Pauvres enfants ! l'écho murmure encore L'air qui berça votre premier sommeil [ID., le Suicide.]
Lieu où l'écho est reproduit.
Ils faisaient répéter les doux sons de leurs flûtes à tous les échos d'alentour [FÉN., Tél. II]
Les cris dont je faisais retentir les échos de ce rivage [ID., ib. X]
Fatiguant de mes cris les échos du rivage [DUCIS, Oscar, II, 2]
Ciel vaste et pur, daigne encor me sourire ; Échos des bois, répétez mes adieux [BÉRANG., Adieux.]
Adorer l'écho, chercher la solitude, l'écho se trouvant ordinairement entre les rochers.
Détache ton amour des faux biens que tu perds ; Adore ici l'écho qu'adorait Pythagore, Prête avec lui l'oreille aux célestes concerts [LAMART., Médit. I, 6]
Adore l'écho dans la tempête, retire-toi dans la solitude lors des troubles politiques. Fig.
Que tous les échos me redisent cette charmante nouvelle [SÉV., 341]
Répétition.
J'écoute peu ces bruits que le peuple répète, Échos tumultueux d'une voix plus secrète [VOLT., Sémir. II, 3]
Qui ne sait d'ailleurs comment les alarmes se propagent, comment la vérité même dénaturée par les craintes exagérées, par les échos d'une grande ville.... [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 263]
Je dois trembler ; car moi, qui suis prophète, Je vois de loin l'oubli fondre sur vous ; [Mes vers] De tant d'échos dont la voix vous répète, L'un meurt, puis l'autre, et puis cent, et puis tous [BÉRANG., l'Inoctavo.]
L'hymne éternel de la prière Trouvera partout des échos [LAMART., Harm. I, 1]
Personne qui répète ce qu'un autre a dit.
Ce n'est point ici un écho ou une voix empruntée [PATRU, Plaidoyer 7, dans RICHELET]
Quel favorable écho, pendant que je soupire, Répète mes frayeurs avec un tel empire ? [CORN., Tois. d'or, III, 6]
Mais je ne puis du tout approuver sa chimère, Et me rendre l'écho des choses qu'elle dit [MOL., Femm. sav. I, 3]
Voilà comme ils en parlent, et plusieurs échos répondent [SÉV., 168]
Je vous prie de ne pas confier ceci à vos échos [ID., 446]
Ménippe est l'oiseau paré de divers plumages qui ne sont pas à lui ; il ne parle pas, il ne sent pas, il répète des sentiments et des discours, se sert même si naturellement de l'esprit des autres, qu'il y est le premier trompé et qu'il croit souvent dire son goût ou expliquer sa pensée, lorsqu'il n'est que l'écho de quelqu'un qu'il vient de quitter [LA BRUY., II]
Nous décidons ainsi, crédules que nous sommes ; Que d'échos comptés pour des hommes ! [LAMOTTE, Fabl. V, 15]
Loin de ce médisant infâme, Qui de l'imposture et du blâme Est l'impur et bruyant écho [GRESSET, Chartreuse.]
On a vu trop d'auteurs échos des erreurs accréditées de l'antiquité [VOLT., Mœurs, 144]
Hobbes n'a été que l'écho de tous les gens sensés [ID., Dial. XXIV, 3]
Terme de musique. Répétition adoucie d'un certain nombre de notes. Terme de guitariste. Note en écho, note qui se fait avec la main gauche seule, dont les doigts, en s'appuyant sur la corde, lui communiquent un petit mouvement qui fait entendre un son très faible. Terme de littérature. Sorte de vers dont la dernière syllabe se répète et ajoute au sens qu'elle complète ; cette dernière syllabe répétée est comptée comme un vers. En voici un exemple : L'on voit des commis Mis Comme des princes, Qui jadis sont venus Nus De leurs provinces. Terme de peinture. Échos de lumière, rappels de lumière en des plans différents.
S. f. Dans la mythologie, Nymphe, fille de l'Air, qui ne put se faire aimer de Narcisse, et qui, ayant été changée en rocher, ne conserva que la voix.
Écho n'est plus un son qui dans l'air retentisse, C'est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse [BOILEAU, Art p. III]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Eqo si respont en la tour Des grands coups que refiert entour [, Bat. des 7 arts]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, son, et Écho, nymphe.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉCHO. Ajoutez :
    S. f. La 61e planète télescopique, découverte en 1860, par M. Fergusson.

écho

ÉCHO. (CH se prononce R.) n. m. Répétition du son lorsqu'il frappe contre un corps qui le renvoie plus ou moins distinctement ou Ce qui produit cette répétition, le lieu où elle se fait. Entendre un écho. Il y a de l'écho ici. Criez sous la voûte de ce pont, l'écho vous répondra. Échos redoublés. Faire écho. Les échos des bois, des forêts, des vallons, des montagnes. Les échos d'alentour. Les échos répondaient à sa voix.

Il se dit, figurément, d'une Personne qui répète ce qu'une autre a dit. La calomnie trouve ordinairement des échos. Cet homme n'est que l'écho d'un tel. Se faire l'écho des sottises d'autrui. Il m'en est revenu des échos. Les échos d'un journal, La partie de ce journal où sont notés les bruits qui courent. Tous les échos des journaux étaient pleins de cette affaire.

Il se dit quelquefois, par analogie, en termes de Musique, de la Répétition adoucie ou affaiblie d'une ou de plusieurs notes. Choeur en écho. Faire un écho sur l'orgue. Il y a, dans l'orgue, un jeu qu'on nomme Le jeu d'écho.

En termes de Versification, Vers en écho, Sorte de vers dont la dernière syllabe ou les deux ou trois dernières, étant répétées, font un mot qui, ajouté aux paroles précédentes, en achève le sens ou leur sert de réponse. Pour vous en dire plus, il faudrait vous pouvoir... voir... Aura-t-elle pitié de mon mal inouï?... oui.

écho


ÉCHO, s. m. et f. [Pron. éko.] Ce mot est féminin, et s'emploie sans article, quand il se dit de la Nymphe de ce nom. "Écho entendit ses regrets, et d'une triste voix les répéta à toutes les Divinités champêtres. — Il est masc., quand on parle d' un son réfléchi. "Un bon écho: les échos redoublés, les échos d'alentour. "Il y a des échos qui répètent jusqu'à six, sept, huit fois, et plus. = En ce sens, il se prend aussi pour le lieu où se fait l'écho. = Figurément, mais tout au plus dans le style médiocre, on dit, d'un homme qui répète ce qu'il a entendu, qu'il est l'écho de... Ce mot est aujourd'hui à la mode. "Ces bonnes gens-là, à force d'être les échos et les valets du grand homme (Voltaire) ont fait semblant, pour s'arranger une existence, d' en être les adorateurs. Ne pouvant pas trop prétendre aux honneurs de l'apothéose, ils desservent au moins le temple du Dieu. En conséquence, il leur faut des prosélytes, ou des martyrs. Dorat. Un Auteur moderne, parlant d'un fameux libertin, dit que sa mort fut l'écho de sa vie voluptueûse. Un Prédicateur avait ainsi divisé son Sermon sur la mort. "Elle est l'école de la vie; en pensant à la mort, on apprend à bien vivre. Elle est l'écho de la vie; on meurt comme on a vécu. — Tout cela est de mauvais goût. — Gresset l'emploie plus élégamment.
   Loin de ce Médisant infâme,
   Qui, de l'imposture et du blâme
   Est l'impur et bruyant écho.

Synonymes et Contraires

écho

nom masculin écho
1.  Information obtenue.
2.  Réponse favorable.
3.  Ce qui rappelle quelque chose.
marque, miroir, reflet -littéraire: trace.
Traductions

écho

Echo, Widerhallecho, gossip columnecho, weerklank, nagalm, naklank, geruchtבת-קול (נ), הד (ז), תהודה (נ), הֵד, בַּת-קוֹלeggoecoekkoeĥoecoecoeko, genklang, genljudэхоeco, riecheggiamentoصَدَىozvěnaηχώkaikuodjek反響메아리ekkoechoเสียงสะท้อนyankıtiếng vọng回声ехо (eko)
nom masculin
1. répétition d'un son Il y a de l'écho.
2. information rapportée par qqn avoir des échos de qqch

écho

[eko]
nmecho
se faire l'écho de → to repeat, to spread about
rester sans écho [suggestion] → to come to nothing échos
nmpl
(= potins) → gossip sg, rumours (Grande-Bretagne), rumors (USA)
(= ouï-dire) avoir des échos de qch → to hear of sth
(PRESSE) (= rubrique) → "news in brief"