échoppe

(Mot repris de echoppe)

échoppe

n.f. [ anc. néerl. schoppe ]
1. Petite boutique en matériau léger, adossée à une autre construction : Une échoppe de cordonnier.
2. Dans le sud-ouest de la France, maison sans étage construite entre rue et jardin.
3. En Belgique, étal couvert sur un marché.

échoppe

(eʃɔp)
nom féminin
petite boutique Les clients font la queue devant l'échoppe du cordonnier.

ÉCHOPPE1

(é-cho-p') s. f.
Petite boutique en planches, ordinairement bâtie en appentis.
Ces Tartares étaient assis devant leurs portes, les jambes croisées, sur des espèces d'échoppes ou de tables de bois [CHATEAUB., Itinér. 24]

REMARQUE

  • On a dit chope : Qu'il soit permis aux dits jurats et bourgeois [de Bordeaux] de bâtir et faire construire des chopes, tant au dedans qu'au dehors de la dite ville, le long et attachées aux murs d'icelle, Arrêt, 24 mars 1664.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    On tombe, on glisse, on chet, on chope ; Quant on a pleuré demy larme, C'est fait, il n'y pert [paraît] à l'eschope [COQUILLART, p. 134. dans LACURNE]
    Et le lendemain furent les eschoppes et boutiques ouvertes [OL. DE LA MARCHE, dans le dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. haut-allem. schupfa, boutique ; allem. Schoppen ; angl. shop.

ÉCHOPPE2

(é-cho-p') s. f.
Pointe d'acier, à l'usage des graveurs, pour graver sur le cuivre, à l'eau-forte.
Quand on voulait faire l'essai d'une masse d'argent, on en tirait quelques grains par le moyen d'un petit instrument nommé échoppe ; on mettait cette petite quantité d'argent sur des charbons ardents, et on jugeait de son titre par sa couleur plus ou moins blanche ; cette méthode s'appelait faire l'essai à la rature ou à l'échoppe, [, Dict. des arts et mét. Amst. 1767, essayeur]
Nom que les serruriers donnent aux ciseaux qui servent à leurs gravures grossières.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Eschople [OUDIN, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. franç. eschalpre, dans Diez, couteau à racler ; espagn. escoplo ; portug. escopro ; du latin scalprum, ratissoire. On trouve escopel, au sens d'aiguillon à bœufs : XVe s.
    Icellui Andrieu lui rebouta le cop d'un escopel ou baston qu'il avoit apporté en menant ses bœufz [DU CANGE, escoparius]
    Ce paraît être une altération pour escorpel ou escarpel ; espagn. scarpelo ; ital. scarpello ; du latin scalpellum, diminutif de scalprum.

échoppe

ÉCHOPPE. n. f. Petite boutique ordinairement en appentis et adossée contre une muraille. On a fait abattre les échoppes qui étaient autour de cette église. Il n'a qu'une échoppe pour boutique.

échoppe

ÉCHOPPE. n. f. T. d'Arts. Sorte de burin à face plate ou arrondie dont les graveurs et les clicheurs se servent pour effacer.

échoppe


ÉCHOPPE, s. f. [Échope. On pourrait l'écrire de même avec un seul p: 1re é fer., dre e muet.] 1°. Petite boutique, ordinairement en apentis, et adôssée contre une murâille. = 2°. Pointe ou aiguille, dont les Graveurs se servent pour graver sur le vernis dur.

Traductions

échoppe

Baracke, Bude, Hütte, Scheune, Bretterbude, Bretterhäuschen, Kiosk, Schuppen, Verkaufshäuschen

échoppe

barraca, cabina, quiosc

échoppe

barak

échoppe

budo

échoppe

granaio

échoppe

будка

échoppe

kram

échoppe

Магазин

échoppe

[eʃɔp] nfstall, booth