effaroucher

(Mot repris de effarouchons)

effaroucher

v.t.
Provoquer la crainte ; effrayer, intimider : Ce bruit a effarouché le chien affoler inquiéter ; rassurer

effaroucher

(efaʀuʃe)
verbe transitif
faire peur à Il est très peureux, un rien l'effarouche ! Le coup de feu a effarouché les lapins qui ont fui.

effaroucher


Participe passé: effarouché
Gérondif: effarouchant

Indicatif présent
j'effarouche
tu effarouches
il/elle effarouche
nous effarouchons
vous effarouchez
ils/elles effarouchent
Passé simple
j'effarouchai
tu effarouchas
il/elle effaroucha
nous effarouchâmes
vous effarouchâtes
ils/elles effarouchèrent
Imparfait
j'effarouchais
tu effarouchais
il/elle effarouchait
nous effarouchions
vous effarouchiez
ils/elles effarouchaient
Futur
j'effaroucherai
tu effaroucheras
il/elle effarouchera
nous effaroucherons
vous effaroucherez
ils/elles effaroucheront
Conditionnel présent
j'effaroucherais
tu effaroucherais
il/elle effaroucherait
nous effaroucherions
vous effaroucheriez
ils/elles effaroucheraient
Subjonctif imparfait
j'effarouchasse
tu effarouchasses
il/elle effarouchât
nous effarouchassions
vous effarouchassiez
ils/elles effarouchassent
Subjonctif présent
j'effarouche
tu effarouches
il/elle effarouche
nous effarouchions
vous effarouchiez
ils/elles effarouchent
Impératif
effarouche (tu)
effarouchons (nous)
effarouchez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais effarouché
tu avais effarouché
il/elle avait effarouché
nous avions effarouché
vous aviez effarouché
ils/elles avaient effarouché
Futur antérieur
j'aurai effarouché
tu auras effarouché
il/elle aura effarouché
nous aurons effarouché
vous aurez effarouché
ils/elles auront effarouché
Passé composé
j'ai effarouché
tu as effarouché
il/elle a effarouché
nous avons effarouché
vous avez effarouché
ils/elles ont effarouché
Conditionnel passé
j'aurais effarouché
tu aurais effarouché
il/elle aurait effarouché
nous aurions effarouché
vous auriez effarouché
ils/elles auraient effarouché
Passé antérieur
j'eus effarouché
tu eus effarouché
il/elle eut effarouché
nous eûmes effarouché
vous eûtes effarouché
ils/elles eurent effarouché
Subjonctif passé
j'aie effarouché
tu aies effarouché
il/elle ait effarouché
nous ayons effarouché
vous ayez effarouché
ils/elles aient effarouché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse effarouché
tu eusses effarouché
il/elle eût effarouché
nous eussions effarouché
vous eussiez effarouché
ils/elles eussent effarouché

EFFAROUCHER

(è-fa-rou-ché) v. a.
Effrayer, faire fuir, en parlant des animaux. Effaroucher du gibier.
Les cris effrayants de l'armée ennemie, joints à une grêle de traits et de pierres lancées de divers côtés par les archers et les frondeurs, les troublaient [les éléphants], les effarouchaient, les mettaient en fureur, et souvent les obligeaient de se tourner contre leurs propres troupes [ROLLIN, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 389, dans POUGENS]
Mettre en crainte et en défiance.
Il faut, si vous m'en croyez, n'effaroucher personne [MOL., Avare, V, 1]
Phelippeaux acheva d'effaroucher son père par tous les détails qu'il lui rapporta [SAINT-SIMON, 201, 186]
C'était la funeste régence de Brunehault qui avait surtout effarouché la nation [MONTESQ., Espr. XXXI, 1]
Trop d'éclat l'effarouche ; il voit d'un œil sévère Dans le bien qu'on lui fait le mal qu'on peut lui faire [VOLT., Brutus, II, 2]
Absolument.
Un homme de talent, s'il est austère, il effarouche [LA BRUY., XII]
Fig. Effaroucher les pigeons, éloigner d'une maison les personnes qui y apportent profit.
Fig. Rendre quelqu'un moins traitable, le choquer.
Et ceux que vos rigueurs ne font qu'effaroucher [CORN., Cinna, IV, 4]
Et je n'ai plus un cœur que le crime effarouche [RAC., Théb. III, 6]
Ils [les épicuriens] n'ont reconnu des dieux que par bienséance, pour ne pas effaroucher la canaille d'Athènes [VOLT., Dial. XXIX, 4]
Un front cicatrisé par la guerre et le temps Effarouchait en vain mon cœur et mes beaux ans [ID., Soph. I, 3]
Elle ne fut ni surprise de sa conquête ni effarouchée d'une prompte déclaration [Mme DE GENLIS, Mme de Maintenon, t. II, p. 3, dans POUGENS]
S'effaroucher, v. réfl. Être effarouché. Ce cheval s'est effarouché. Fig.
Mon cœur s'en effarouche, et j'en frémis d'horreur [CORN., Hor. II, 3]
Vous lui cachez, madame, un secret qui le touche ; Je crains qu'en l'apprenant son cœur ne s'effarouche [ID., Nicom. I, 5]
Ne t'effarouche pas d'un feu dont je fais gloire [ID., Suréna, I, 1]
C'est un étrange fait qu'avec tant de lumières Vous vous effarouchiez toujours sur ces matières [MOL., Éc. des f. IV, 8]
Les hypocrites n'ont point entendu raillerie ; ils se sont effarouchés d'abord et ont trouvé étrange que j'eusse la hardiesse de jouer leurs grimaces [ID., Tart. Préface]
Je sais que vos attraits, encor dans leur printemps, Pourraient s'effaroucher de l'hiver de mes ans [VOLT., Mér. I, 3]
Le lecteur se scandalise et s'effarouche de tout [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Il se dit aussi des sentiments.
Que ton ambition ne s'effarouche pas [CORN., Perthar. III, 4]
Je connais sa vertu prompte à s'effaroucher [RAC., Bajaz. I, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    S'effaroucher de voir un homme mort [MONT., I, 80]
    Cette sotte humeur de s'effaroucher des formes contraires aux notres [ID., IV, 123]
    Sans raison quelconque, comme bestes effarouchées, ilz s'alloient eulx mêmes enferrer [AMYOT, P. Aemil. 33]
    Au lieu qu'il avoit trouvé l'isle toute effarouchée, sauvage et haïe par les naturels habitans mesme [ID., Timol. 46]
    Ce bœuf s'effaroucha lors contre le bouvier qui le menoit [ID., Dion, 49]
    S'effaroucher ou s'offenser des paroles, est preuve de grande foiblesse ou d'estre touché de la maladie [CHARRON, Sagesse, I, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et farouche ; Berry, effourâcher.

effaroucher

EFFAROUCHER. v. tr. Épouvanter, effrayer et faire fuir. Effaroucher des pigeons. Effaroucher le gibier.

Il signifie figurément et familièrement Rendre une personne si peu traitable qu'elle s'éloigne de vous. Si vous lui faites cette proposition, vous l'effaroucherez.

S'EFFAROUCHER signifie Prendre peur et avoir envie de fuir, au propre et au figuré. Mon cheval s'est effarouché. C'est un enfant qui s'effarouche aisément.

effaroucher

Effaroucher, Efferare.

effaroucher


EFFAROUCHER, ou EFAROUCHER, v. act. [Efa-rou-ché: 1re et dre é fer.] 1°. Epouvanter, éfrayer. "Effaroucher des pigeons, le gibier. — On dit proverbialement, éfaroucher les pigeons, éloigner d'une maison ceux qui aportent du profit. "Ce marchand est trop cher, il effarouche les pigeons. = 2°. Figurément, dégoûter, doner de l'éloignement. "Si vous lui faites cette proposition, vous l'effaroucherez.

Synonymes et Contraires

effaroucher

verbe effaroucher
1.  Faire fuir quelqu'un, un animal.
2.  Provoquer la crainte.
Traductions

effaroucher

alarm

effaroucher

[efaʀuʃe] vt [+ animal] → to frighten away, to scare away; [+ personne] → to alarm, to scare