effilé, ée

EFFILÉ, ÉE1

(è-fi-lé, lée) part. passé de effiler 1
Dont le fil est défait. De la toile effilée.
Autrefois, linge effilé, ou, substantivement, effilé, linge bordé de frange de fil qui se portait dans le deuil. Être en effilé, c'était porter de ce linge.
Il faut être vêtu comme l'est votre frère, Il porte le grand deuil, son linge est effilé [REGNARD, Ménechm. 11]
S. m. Synonyme de frange.

EFFILÉ, ÉE2

(è-fi-lé, lée) part. passé de effiler 2
Aminci, atténué.
Ils soutenaient qu'il avait la taille trop effilée [HAMILT., Gramm. 11]
Cheval effilé, cheval qui a l'encolure fine et déliée. Chien effilé, chien qui s'est trop emporté dans la course, ou qui a couru trop jeune.