effort

effort

n.m. [ de s'efforcer ]
1. Mobilisation des forces physiques, intellectuelles pour vaincre une résistance, surmonter une difficulté, atteindre un objectif : Le cycliste fournit un gros effort pour arriver le premier. Fais un effort, tu dois trouver la réponse.
2. En mécanique, force tendant à déformer un matériau : Faire subir des efforts à une chaîne pour en tester la résistance.

EFFORT

(è-for ; le t ne se lie pas : un è-for inattendu ; au plur. l's ne se lie pas : des è-for inattendus ; cependant quelques-uns la lient : des è-for-z inattendus) s. m.
Contraction musculaire qui a pour objet, soit de résister à une puissance, soit de vaincre une résistance. Faire effort pour soulever un fardeau.
Sur l'ais qui le soutient auprès d'un Avicenne, Deux des plus forts mortels l'ébranleraient à peine ; Le chanoine pourtant l'enlève sans effort [BOILEAU, Lutrin, V]
Les efforts de l'accouchement, les efforts que fait la femme pour aider à la contraction de la matrice.
Action de force physique.
On te croirait toujours abattu sans effort [CORN., Cid, II, 2]
Et quand son assassin tombe sous notre effort [ID., Cinna, I, 1]
Tourne ailleurs les efforts de tes bras triomphants [ID., Hor. I, 1]
Le ciel mène à Lesbos l'impitoyable Achille ; Tout cède, tout ressent ses funestes efforts [RAC., Iphig. II, 1]
Hélas ! je me consume en impuissants efforts [ID., ib. V, 4]
Il faut faire tous ses efforts pour repousser la mort [FÉN., Tél. VI]
Fig. Action énergique des forces morales. Faire tous ses efforts pour arriver à ses fins. Effort de mémoire, d'esprit, de vertu. Faire ses efforts pour mériter une récompense.
C'est une œuvre où nature a fait tous ses efforts [MALH., V, 12]
L'effort fait plus que le mérite [RÉGNIER, Contre un amoureux.]
Mais plus l'effort est grand, plus la gloire en est grande [CORN., Polyeucte, IV, 5]
Mais Grimoald puni vous coûterait des larmes ; à cet objet sanglant l'effort de la pitié Reprendrait tous les droits d'une vieille amitié [ID., Perth. II, 1]
Je verrai par l'effort de votre obéissance Où doit aller celui de ma reconnaissance [ID., ib.]
Tu vis comme il y fit des efforts superflus [ID., Rodog. II, 2]
J'ai fait pour le fléchir un inutile effort [ID., Héracl. II, 2]
Depuis cinquante ans que le Cid tient sa place sur nos théâtres, l'histoire ni l'effort de l'imagination n'y ont rien fait voir qui en ait effacé l'éclat [ID., Ex. du Cid.]
Cette tragédie a encore plus d'effort d'invention que celle de Rodogune [ID., Ex. d'Héracl.]
La plupart des hommes, pour arriver à leurs fins, sont plus capables d'un grand effort que d'une longue persévérance [LA BRUY., XI]
Tous les premiers forfaits coûtent quelques efforts [RAC., Théb. III, 6]
Votre âme... croit qu'en moi la haine est un effort d'amour [ID., Andr. II, 2]
Tu sais par quels efforts il tenta sa vertu [ID., Mithr. I, 1]
Au premier bruit de ce funeste accident, toutes les villes de Judée furent émues, des ruisseaux de larmes coulèrent des yeux de tous leurs habitants ; ils furent quelque temps saisis, muets, immobiles ; un effort de douleur rompant enfin ce long et morne silence, d'une voix entrecoupée de sanglots, ils s'écrièrent.... [FLÉCH., Turenne.]
Quoi donc ? un cœur si fier, si plein de fermeté, Par l'effort de l'amour peut être surmonté ! [QUIN., Astrate, II, 3]
Télémaque fit ses derniers efforts pour les en empêcher [FÉN., Tél. XX]
Ce n'est point par effort qu'on aime ; L'amour est jaloux de ses droits, Tout reconnaît sa loi suprême, Lui seul ne connaît point de lois [J. B. ROUSS., Cant. VII, Circé.]
Quel effort douloureux s'est-il donc imposé ? [C. DELAVIGNE, Paria, II, 2]
Les soldats y attachaient encore plus de prix [à la propreté de leur uniforme] à cause de la difficulté, pour étonner, et parce que l'homme s'enorgueillit de tout ce qui est effort [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 11]
Faire effort sur soi-même, se déterminer à une chose malgré une vive répugnance.
Pour moi, pour toi, pour lui, fais-toi ce peu d'effort [CORN., Héracl. V, 3]
Je ne vous blâme point d'avoir eu mes faiblesses ; Mais faites même effort sur ces lâches tendresses [ID., Attila, III, 4]
Quels efforts à moi-même il a fallu me faire ! [ID., Polyeuc. V, 3]
Faites-vous un effort pour lui servir d'appui [ID., ib. IV, 5]
Fais-toi quelque effort [MOL., Am. magnif. 3e interm. Past. 2]
Malgré tous les efforts que je pourrais me faire [RAC., Mithr. II, 1]
Faisons cet effort sur notre douleur [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Familièrement. Il a fait un effort, il a consenti à donner une forte dot pour marier sa fille.
Mais, Frosine, as-tu entretenu la mère touchant le bien qu'elle peut donner à sa fille ? lui as-tu dit qu'il fallait qu'elle s'aidât un peu, qu'elle fît quelque effort ? [MOL., l'Av. II, 6]
En général, faire un effort, se résigner à quelque chose qui coûte, qui répugne. Faire l'effort de, prendre la peine de.
Elle a fait l'effort de venir voir ce joli appartement [SÉV., 392]
Ironiquement. Il a fait l'effort de me rendre ma visite Coup d'effort, coup d'audace, entreprise hardie.
Mes vaisseaux à la rade, assez proches du port, N'ont que trop de soldats pour faire un coup d'effort [CORN., Médée, II, 5]
Sans moi ton insolence allait être punie ; à ma seule prière on ne t'a que bannie ; C'est rendre la pareille à tes grands coups d'effort : Tu m'as sauvé la vie, et j'empêche ta mort [ID., ib. III, 3]
Un heureux effort de la plume, production à laquelle on consacre avec succès toutes ses forces et tout son talent.
Si je souhaite quelque durée pour cet heureux effort de ma plume, ce n'est point pour apprendre mon nom à la postérité, mais seulement pour laisser des marques éternelles de ce que je vous dois [CORN., le Cid à Mme de Combalet.]
Il se dit aussi, en ce sens des autres beaux-arts.
Le renard en louant l'effort de la sculpture [LA FONT., Fabl. IV, 14]
En mauvaise part.
C'est un effort de démence dans un gouvernement d'avilir la plus grande partie de la nation [VOLT., Mœurs, 98]
Il se dit aussi des choses qui exercent une action comparée à un effort musculaire.
L'effort de l'eau rompit la digue.... Mon front, au Caucase pareil,.... Brave l'effort de la tempête [LA FONT., Fabl. I, 22]
Et des vains ornements l'effort ambitieux [ID., ib. V, 1]
L'effort de la guerre, ce que la guerre a de plus puissant et de plus effectif.
Vous trouverez étrange que ces gens que vous tenez si sages et qui ont particulièrement cet avantage sur nous de bien garder ce qu'ils ont gagné, aient laissé reprendre une place sur laquelle on pouvait juger que tomberait tout l'effort de cette guerre [VOIT., Lett. 74]
Dans le langage didactique, toute action en vue d'un résultat.
Effet.
Soit que son or pour lui fît un si prompt effort [CORN., Théodore, IV, 4]
Le fer ne produit point de si puissants efforts [RAC., Brit. V, 5]
Il se dit des actions armées des peuples ou des partis entre eux.
Les Gaulois font un dernier effort pour leur liberté [BOSSUET, Hist. I, 8]
L'effort qu'il venait de faire pour atteindre Moscou avait usé tous ses moyens de guerre [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 7]
Dans le langage vulgaire, nom donné à une douleur vive survenue dans un muscle à l'occasion d'une violente contraction de ses fibres. Tiraillement douloureux éprouvé dans la région lombaire en soulevant un fardeau trop pesant. Hernie. Il s'est donné un effort.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    N'assemblereit Charles si granz esforz [troupes] [, Ch. de Rol. XLIV]
    Dist Oliviers : Paien ont grant esforz [, ib. LXXXI]
    Son cheval [il] broche, laisse courre à esforz [, ib. XCI]
  • XIIe s.
    De ses beaus ieuz [elle] me vint sans desfiance [sans défi] Ferir au cuer, que n'i ot autre esfort [, Couci, XVI]
    Li plusieur ont d'amors chanté Par esfort et desloiaument ; Mais de ce [ma dame] m'en doit savoir gré Qu'onques [je] n'en chantai faintement [, ib. p. 120]
    Joram li reis de Israel od tut sun esforz out assegied Ramoth Galaath sur Asael le rei de Syrie [, Rois, 376]
  • XIIIe s.
    Et cil vienent à grant esfort, Qui le poisson vendre menoient [, Ren. 3960]
  • XIVe s.
    Premierement il convient de partir soy et traire loing et resister à plus grant effort au vice qui est plus contraire à la vertu que l'en quert [ORESME, Eth. 54]
    Car il [un roi] estoit de si grant iestre [être], Et si redoutés et si fors, Et si grans estoit ses esforz [son armée] [J. DE CONDET, p. 149]
  • XVe s.
    Après cette ordonnance, le roi Philippe, qui fortement desiroit à trouver les Anglois et eux combattre, se partit d'Amiens à tout [avec] son effort, et chevaucha vers Airaines [FROISS., I, I, 278]
    Elle veut faire son effort De tout son povoir de m'aidier, Et pour ce lui plaist m'envoyer Cette nef plaine de plaisance [CH. D'ORL., Ball. 28]
    Tout homme armé doit estre, par effort, Crueulx avant, piteux après victoire [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 109, dans LACURNE]
    Le roy avoit mis tout son effort en son avant garde, où pouvoit avoir trois cens cinquante hommes d'armes et trois mille Suisses, qui estoit l'esperance de l'ost [COMM., VIII, 6]
  • XVIe s.
    Faisant quelque effort en saultant [MONT., I, 92]
    Les efforts de nostre conception sont loing au dessoubs de leur merite [ID., I, 265]
    Tout l'effort de ces hommes d'armes consiste en leur lance [AMYOT, Lucull. 53]
    Foible suis pour te conquester Un chasteau de si grand effort [MAROT, II, 240]
    Fossez profonds et murs de grans efforts N'environnoient encor villes ne forts [ID., IV, 16]
    .... Et se tenir coy sans rien entreprendre, ny faire effort [violence] à aucun des habitans [, Sat. Mén. p. 134]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. EFFORCER ; provenç. esfort ; catal. esfors ; espagn. esfuerzo ; port. esforço ; ital. sforzo.

effort

EFFORT. n. m. Action de s'efforcer. Cet ouvrage vous demandera beaucoup d'efforts. Les ennemis ont fait un grand effort pour emporter la place. Arriver à un résultat sans effort. Faire effort, faire tout son effort. Un effort stérile, impuissant. Il fut découragé par l'inutilité de ses efforts. Fig., Effort d'imagination. Effort de mémoire. Effort de vertu. Cette maison de commerce a fait un grand effort de publicité. Je ferai un effort pour vous venir en aide. Cette banque, malgré un puissant effort financier, a dû fermer ses bureaux.

Il se dit, par extension, du Résultat produit par cet effort. Cette oeuvre est un bel effort.

Faire un effort sur soi-même, Se déterminer à faire quelque chose, malgré l'extrême répugnance qu'on éprouve.

En parlant des Choses, il signifie particulièrement Pression exercée par un corps. Cet arbre n'a pu résister à l'effort du vent. L'effort de l'eau a rompu la digue. Tout corps est soumis à un effort de traction, de compression, de tension. L'effort des arches d'un pont sur les culées. Fig., Supporter tout l'effort de la guerre.

Il se dit, par extension, d'une Hernie ou d'une Contraction douloureuse de quelque muscle. Se donner un effort en soulevant un fardeau. Ce cheval a un effort.

effort

l'Effort qu'on met à faire quelque chose Conatus huius conatus, Molitio, Nisus huius nisus.

Effort qu'on fait à l'encontre d'un autre, Renixus.

Effort de gens de guerre, Impressio.

Faire effort plusieurs ensemble, Impressionem facere.

Faire effort à une maison remplie de tous biens, In alienam pecuniam plenam atque praeclaram inuadere.

Ils font leur effort, In hoc tempus erumpunt.

effort


EFFORT, ou ÉFORT, s. m. [Éfor; 1re é fer. le t final ne se prononce jamais.] 1°. Action faite en s'éforçant. Il se dit du corps et de l'esprit. "Faire le dernier éfort, ou les derniers éforts, ou tous ses éforts: employer tous ses éforts. "Il en est venu à bout sans beaucoup d'éforts. — Efort d'esprit, d'imagination, de mémoire. = 2°. Ouvrage qui est l'éfet des éforts. Celui-ci se dit sur-tout de l'esprit et des talens. "Cet ouvrage est un éfort d'esprit, un éfort de l'art; un des plus grands éforts de l'art. = 3°. Ce qu'on ne fait qu'avec beaucoup de peine, et en s'incomodant. "Il a fait un éfort pour marier sa fille. = 4°. Avoir un éfort se dit d'un cheval, qui s'est blessé en faisant un éfort.
   Rem. 1°. Éfort n'a de régime que par le moyen des verbes auxquels il est joint, comme faire, employer, etc. Avec eux, il régit la prép. pour et l'infinitif: tout seul, il ne régit rien. "Le Roi, plus afermi encor par ce vain éfort pour le détroner, hazarda enfin de convoquer un Parlement. Hist. d'Angl. Il falait dire, par ce vain éfort qu'on avait fait pour, etc.
   2°. On dit, faire éfort, sans article. "Faire éfort pour se détourner de toutes les chôses mauvaises, où la natûre nous porte. De Saci. c. à. d. s'éforcer de se détourner, etc. on peut dire aussi, dans ce sens: faire tous ses éforts pour, etc. Il est des ocasions où faire éfort vaut mieux. = Mais, que faut-il penser de faire éfort à, avec l'infinitif?
   Faites éfort à plaire, autant comme on vous plait.
       Corn.
Je crois que cela n'est pas de l'usage actuel, et qu'il faudrait dire: éforcez-vous de plaire autant que l'on vous plait.
   3°. * On dit, défendre de toutes ses forces. Mde. de B... (Hist. d'Angl.) dit, de tous ses éforts. "Ptolemaïs, que Saladin défendoit de tous ses éforts. — Je doute que l'usage autorise cette expression.

Synonymes et Contraires

effort

nom masculin effort
Mobilisation volontaire des forces.
application, attention, concentration, mal, peine, tension -littéraire: contention.
Traductions

effort

Bemühung, Mühe, Mühsal, Versuch, Anstrengung, Belastungeffort, exertion, attempt, endeavour, haul, stroke, struggle, trouble, working, straininspanning, poging, moeite, worsteling, spanning, (weerstands)krachtהשתדלות (נ), התאמצות (נ), טרחה (נ), יגיע (ז), מאמץ (ז), הִשְׁתַּדְּלוּת, הִתְאַמְּצוּת, מַאֲמָץ, טִרְחָה, יְגִיעַmoeite, pogingforsøg, belastning, bestræbelseαγώνας, ένταση, προσπάθειαbarakto, klopodo, peno, streboesfuerzo, afán, tensiónerőfeszítéssforzo, fatica, stento, tensioneoperadążenie, kłopot, staranie, zabiegi, napięcie, wysiłekesforço, tensãobemödande, möda, omak, ansträngning, påfrestningatılım, çaba, stresусилие, труд, растяжениеجُهْدnápor, úsilírasitus, vaivannäkönapor努力, 極度の緊張노력, 부담anstrengelse, belastningความตึงเครียด, ความพยายามnỗ lực, sự căng thẳng努力, 负担усилие (efɔʀ)
nom masculin
fait de rassembler ses capacités physiques ou intellectuelles faire un effort

effort

[efɔʀ] nmeffort
faire un effort → to make an effort
l'effort de guerre → the war effort
Fais un petit effort de mémoire → Try hard to remember.
effort de volonté → effort of will
faire tous ses efforts → to try one's hardest
faire l'effort de faire → to make the effort to do
sans effort [réussir, évoluer] → effortlessly, without even trying