embâtonner

(Mot repris de embâtonnés)

EMBÂTONNER

(an-bâ-to-né) v. a.
Armer d'un bâton.
Et fussiez-vous embâtonnés, Jamais vous n'en seriez les maîtres [LA FONT., Fabl. II, 18]
Terme d'architecture. Remplir de figures de bâtons les cannelures d'une colonne jusqu'à une certaine partie de son fût. Colonne cannelée et embâtonnée.
S'embâtonner, v. réfl. S'armer d'un bâton.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le quel messire Hector issit hors de son hostel, et vint tout à cheval armé et embastonné [armé d'une lance] [MONSTRELET, II, 102]
    Soupper : Estes-vous prests ? - Jaunisse : Oui voir. - Soupper : Embastonnez ? - Gravelle : De bons bastons, la Condamnation de Bancquet [, Rec. de farces, p. 321]
    Notat que les maladies se viennent icy presenter en figures hydeuses et monstrueuses, embastonnées et habillées si estrangement, que à peine peut-on discerner si ce sont femmes ou hommes [, ib. p. 293]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et bâton ; provenç. embastonar.

embâtonner

EMBÂTONNER. v. a. Armer d'un bâton. Il est familier et peu usité.