embourbé, ée

EMBOURBÉ, ÉE

(an-bour-bé, bée) part. passé.
Enfoncé dans la bourbe.
Je me sentis plus tôt au mortier embourbé [RÉGNIER, Sat. X]
Le phaéton d'une voiture à foin Vit son char embourbé [LA FONT., Fabl. VI, 18]
À chaque instant, une voiture renversée, une roue engravée, un seul cheval embourbé, un trait rompu arrêtait tout [SÉGUR, Hist. de Napol. VI, 7]
Jurer comme un charretier embourbé, jurer beaucoup, avec emportement. Fig. Embarrassé dans quelque affaire dont on ne peut sortir.
Vous voilà cependant fortement embourbé [TH. CORN., Don Bertr. de Cigaral, V, 12]
C'est la diligence embourbée, c'est une diligence embourbée, se dit ou d'un service qui se fait mal, ou d'une personne qui ne sait venir à bout de rien, qui n'avance pas.