embrener

(Mot repris de embrené)

EMBRENER

(an-bre-né. La syllabe bre prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : il embrène, il embrènera)
V. a. Salir de bran. Mot populaire. Il ne se dit que des petits enfants. Fig. et par plaisanterie.
La muse.... De miel vous embrène le bec [RÉGNIER, Mac.]
S'embrener, v. réfl. Se dit d'un enfant qui se salit. Fig. Se fourvoyer, s'embourber dans une mauvaise affaire.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Enfans, poules et les coulombs [pigeons] Embrenent et souillentles maisons [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 216]
    Tant plus elle s'efforce de soy depestrer de la poix, tant plus elle s'en embrene [RABEL., t. III, p. 198, dans LACURNE]
    Le seigneur des Cars se trouva aussi embrenné avec luy, lequel fut aussi disgracié [BRANT., Cap. fr. t. III, p. 149]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et bran ; bourguig. ambrenai ; picard, imbranger, barbouiller, noircir.

embrener

EMBRENER. v. tr. Salir de matière fécale. Il est familier.

embrener

Embrener, Concacare.