emmuseler

(Mot repris de emmusèlera)

EMMUSELER

(an-mu-ze-lé. Il se conjugue comme museler) v. a.
Mettre une muselière à un animal.
Des gueux qu'il faut emmuseler comme des ours [VOLT., Lett. à Cather. 100]
Par extension, couvrir le nez et la bouche.
Fig. Empêcher de parler, de se plaindre.
La cabale avait emmuselé les plus convaincus de ses crimes ; j'étais peut-être le seul à qui il restât assez de courage pour ne pas tenir la vérité captive [SAINT-SIMON, 211, 89]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sous ces chapeaux d'oliviers, les lions et les ours de la France enchainez et enmuselez [D'AUB., Hist. III, 538]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et musel, museau.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • EMMUSELER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Atournée ert moult ricement, Et si n'ot pas sa guimple ostée, Ains ert moult bien enmuselée, Si k'à paines veoir pooit [, Perceval le Gallois, V. 29826]

emmuseler

EMMUSELER. v. a. Mettre une muselière à un animal. Emmuseler un cheval. Emmuseler un veau pour l'empêcher de téter. On dit aussi et plus ordinairement, Museler.

emmuseler

Emmuseler, Fiscellam vel quasillum ori appendere, B.

Il vient de Musel, ou Museau, Dicitur et Capistrare, et Fiscellis capistrare.

emmuseler


EMMUSELER, v. act. [Anmuzelé: 3ee muet, 4e é fer. Devant la syll. fém. l' e muet de la 3e se change en è moy. Il emmuselle, emmusellera, ou emmusèle, emmusèlera, etc.] Mettre une muselière. "Emmuseler un cheval.