empêtré, ée

EMPÊTRÉ, ÉE

(an-pê-tré, trée) part. passé.
Pris dans des entraves, dans des longes, dans des lacets. Un cheval empêtré.
Fig. Gêné, contraint.
Empêtré d'une jeune femme [SÉV., 432]
On est quelquefois empêtré dans son orgueil [ID., 441]
Je vis sortir M. le duc de Chartres d'une porte de derrière de son appartement, l'air fort empêtré et triste [SAINT-SIMON, 2, 43]
M. d'Albret, assez gauche et assez empêtré de son naturel, n'osa presque plus se montrer [ID., 59, 243]
Terme de zoologie. Se dit des animaux à membres courts, comme les phoques, et des oiseaux dont les pieds sont situés à l'arrière du corps.