empire

empire

n.m. [ lat. imperium ]
1. Régime dans lequel l'autorité politique souveraine est exercée par un empereur ; État ou ensemble d'États soumis à un tel régime : L'empire de Charlemagne.
2. Ensemble d'États gouvernés par une autorité unique : Les anciens empires coloniaux du début du xxe siècle.
3. Groupe industriel, commercial, financier puissant et dont l'activité s'étend sur plusieurs pays : Les empires de l'informatique consortium, multinationale
4. (Avec une majuscule) Période durant laquelle la France fut gouvernée par un empereur : Le premier, le second Empire.
5. Litt. Influence exercée sur une personne par qqn ou qqch ; ascendant, autorité : Sous l'empire de la boisson, il est particulièrement violent effet, emprise
Pas pour un empire,
en aucune façon ; pour rien au monde : Je ne m'en dessaisirais pas pour un empire.
adj. inv.
(Avec une majuscule) Se dit du style décoratif en vogue sous Napoléon Ier : Un fauteuil Empire.

EMPIRE

(an-pi-r') s. m.
Commandement, autorité, puissance.
Prends dessus mes sujets un empire suprême [ROTR., Bélis. I, 6]
Les papes sont loin de traiter les chrétiens avec cet empire que l'on voudrait exercer en leur nom [PASC., Prov. 18]
Le monde est sous l'empire du mauvais esprit [BOSSUET, Pensées, 6]
Les princes agissent comme ministres de Dieu et ses lieutenants sur la terre ; c'est par eux qu'il exerce son empire [BOSSUET, Politique, III, II, 1]
Reconnaître le suprême empire de Dieu [ID., Hist. II, 3]
Songez-vous.... Que j'ai sur votre vie un empire suprême ? [RAC., Baj. II, 1]
Accablant vos enfants d'un empire odieux [ID., Phèd. I, 3]
Un roi qui avait sur ses peuples un empire absolu [FÉN., Tél. V]
Neptune, toi qui tiens l'empire des ondes [ID., ib.]
Ma fille est, je le sais, soumise à votre empire [VOLT., Scythes, I, 2]
Quel que soit le destin que couve l'avenir, Terre [l'Italie], enveloppe-toi de ton grand souvenir ; Que t'importe où s'en vont l'empire et la victoire ? Il n'est point d'avenir égal à ta mémoire [LAMART., Harm. II, 3]
Absolument.
S'il traite avec douceur, il traite avec empire [CORN., Pomp. III, 1]
Ils regardent les gens avec empire, ils disputent avec hardiesse et confiance [PASC., Imag. 1]
Il fait ces miracles avec empire [BOSSUET, Hist. II, 6]
Cet orgueil qui nous fait regarder nos inférieurs avec hauteur et avec empire [FLÉCHIER, Serm. II, 36]
Malheur aux pasteurs qui traitent leurs brebis avec une rigueur sévère et pleine d'empire [MASS., Panég. St Thomas.]
Mme de la Fayette, qui serait aussi aimable que son amie Mme de Sévigné, si elle avait un peu moins d'empire dans le caractère [Mme DE GENLIS, Mme de Maintenon, t. I, p. 166, dans POUGENS]
Il se dit aussi par rapport aux animaux.
Et quant au berger, l'on peut dire Qu'il était digne de tous maux, Étant de ces gens-là qui sur les animaux Se font un chimérique empire [LA FONT., Fabl. VII 1]
La perfection et la puissance de l'homme tant qu'il porte l'image de Dieu en son entier, son empire sur les animaux [BOSSUET, Hist. I, 1]
Ascendant, influence.
Et ma raison sur moi gardera tant d'empire, Que.... [CORN., Rodog. I, 5]
Il parle et j'obéis à son secret empire [ID., Théod. III, 3]
Comme l'esprit a grand empire sur le corps [MOL., Am. méd. III, 6]
Je n'ai point sur ma langue un assez grand empire [ID., Mis. V, 1]
Les femmes ont un empire absolu sur l'esprit des hommes [PASC., Pass. de l'amour.]
J'avouerai que la gloire eut sur moi quelque empire [RAC., Alex. IV, 1]
Elle a repris sur vous son souverain empire [ID., Brit. IV, 4]
Mais hélas ! de l'amour ignorons-nous l'empire ? [ID., Bajaz. III, 7]
Vos conseils sur mon cœur n'ont eu que trop d'empire [ID., Iphig. I, 3]
Lorsque j'ai de mes sens abandonné l'empire [ID., Phèd. III, 1]
Elle [l'Égypte] régnait par la sagesse de ses conseils et par la supériorité de ses connaissances ; et cet empire d'esprit lui parut plus noble et plus glorieux que celui qu'on établit par les armes [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 91, dans POUGENS]
Il veut qu'on admire l'empire qu'il a sur nos cœurs [MASS., Car. Samar.]
L'inflexible Zopire, Qui craint de la raison l'inévitable empire [VOLT., Fanat. II, 2]
De ma religion j'ai moins senti l'empire [ID., ib. IV, 4]
Prendre de l'empire sur quelqu'un, décider de ce qu'il veut, de ce qu'il fera.
Vous prenez sur mon âme un trop puissant empire [CORN., Cinna, I, 1]
J'ai cru devoir sur lui prendre ce haut empire [ID., Sertor. V, 7]
Cet amour que pour lui votre astre vous inspire N'a sur vos actions pris que bien peu d'empire [MOL., D. Garc. I, 1]
Laissez moins sur votre sagesse Prendre d'empire à vos douleurs [ID., Psyché, II, 1]
Exercer, avoir de l'empire sur soi-même, se contenir, commander à ses passions. L'empire de la mode, de la beauté.
Autorité souveraine, impériale ou royale, ou dictatoriale.
J'ai souhaité l'empire et j'y suis parvenu [CORN., Cinna, II, 1]
Quiconque pour l'empire eut la gloire de naître [ID., Héracl. III, 2]
[Il] ne peut dignement vous confier qu'aux mains à qui Rome a commis l'empire des humains [RAC., Brit. II, 3]
Je ne fais point de pas qui ne tende à l'empire [ID., Théb. III, 6]
Un autre était chargé de l'empire du monde [ID., Bérén. II, 2]
Il se dit d'un état considérable, quelle que soit la forme du gouvernement.
Mais enfin on perd tout quand on perd un empire [CORN., Rodog. IV, 3]
Elle [l'Écriture] reprend l'histoire du monde dès sa première origine, et nous fait voir, par ce moyen, mieux que toutes les autres histoires, les principes primitifs qui ont formé les empires [BOSSUET, Politique, au Dauphin.]
On voit les lois s'établir, les mœurs se polir et les empires se former [ID., Hist. I, 2]
Vous voyez comme les empires se succèdent les uns aux autres, et comme la religion, dans ses différents états, se soutient également depuis le commencement du monde jusqu'à notre temps [ID., ib. Dessein général.]
Nous avons échappé à cette mort qui atteint les empires comme les individus ; vous n'avez pas seulement reculé la durée de notre société politique, vous avez recréé son existence [MIRABEAU, Collection, t. V, p. 407]
En particulier, état gouverné par un empereur. L'empire d'Autriche, de Russie. L'empire français. L'empire succéda au consulat en 1804. L'empire succéda à la république en 1852. L'empire romain. L'empire de Charlemagne. L'empire d'Alexandre. Haut-empire, l'empire romain depuis le règne d'Auguste jusqu'à la chute de l'empire d'Occident. Bas-empire, l'empire romain depuis la chute de l'empire d'Occident jusqu'à la prise de Constantinople. L'empire d'Occident, la partie de l'empire romain, qui comprenait l'Italie, l'Espagne, la Gaule et la Bretagne ; l'empire d'Orient, celle qui comprenait la Grèce, l'Asie Mineure, l'Égypte et l'Afrique septentrionale. Le saint-empire, l'empire romain, rétabli par Charlemagne en 800.
Amis, Charles d'Espagne, étranger par sa mère, Prétend au saint-empire [V. HUGO, Hernani.]
Absolument. Se dit du règne de Napoléon 1er. Du temps de l'empire. Les guerres de l'empire. On le nomme aussi le premier empire. Absolument, il se disait autrefois de l'empire d'Allemagne. Les cercles de l'Empire.
Un envoyé du grand seigneur Préférait, dit l'histoire, un jour, chez l'empereur, Les forces de son maître à celles de l'Empire [LAFONT., Fabl. I, 12]
Ce kan ne commandait point les armées du grand seigneur ; il était comme les princes feudataires d'Allemagne, qui ont servi l'Empire avec leurs propres troupes subordonnées au général de l'empereur allemand [VOLT., Russie, II, 1]
Se dit des animaux dans le langage poétique.
Autrefois l'éléphant et le rhinocéros, En dispute du pas et des droits de l'empire, Voulurent terminer la querelle en champ clos [LA FONT., Fabl. XII, 21]
Deux taureaux combattaient à qui posséderait Une génisse avec l'empire [ID., ib. II, 4]
Familièrement. Il ne céderait pas pour un empire, pour rien au monde.
Qui n'eût ri ? quant à moi, Je n'en eusse quitté ma part pour un empire [LA FONT., Fabl. XII, 12]
Les peuples compris dans un empire. L'empire se souleva.
L'empire vainement demande un héritier [RAC., Brit. II, 2]
Règne. Virgile vivait sous l'empire d'Auguste.
L'empire de la mer, la domination des mers. L'Angleterre affecta l'empire de la mer.
Regagner l'empire de la mer [D'ABLANCOURT, Arrien, I, 4, dans LACURNE]
Le maritime empire, les mers.
Pour moi [rat] j'ai déjà vu le maritime empire [LA FONT., Fabl. VIII, 9]
L'empire des morts, les demeures souterraines où l'on supposait que les morts résidaient.
Le vent redouble ses efforts, Et fait si bien qu'il déracine Celui de qui la tête au ciel était voisine, Et dont les pieds touchaient à l'empire des morts [LA FONT., Fabl. I, 22]
Moi même il m'enferma dans des cavernes sombres, Lieux profonds et voisins de l'empire des ombres [RAC., Phèd. VIII, 9]

REMARQUE

  • Dans les locutions haut-empire, bas-empire, Saint-Empire, on met un trait d'union.

SYNONYME

  • 1. EMPIRE, ROYAUME., L'empire est la domination ou le domaine d'un empereur. Le royaume est la domination ou le domaine d'un roi. De plus, empire se dit d'une domination d'une vaste étendue ; un royaume peut être très petit ; un empire petit est ridicule. Empire se dit très bien pour une vaste domination sans empereur : l'empire romain avant Auguste ; en cet emploi, il va sans dire que royaume ne pourrait être substitué à empire. Empire se dit aussi, dans le style élevé, d'un royaume puissant : l'empire des lis.
  • 2. EMPIRE, RÈGNE., Comme on dit qu'un empereur règne, on dira indifféremment sous l'empire ou sous le règne d'Auguste. Mais on dira sous le règne de Louis XIV, et non sous l'empire de Louis XIV.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Charles, semon les oz [armées] de tun empire [, Ch. de Rol. CCXCIII]
  • XIIe s.
    Bien vos puis dire, et si est veritez, Si grant empire [armée] ne vit homs qui soit nez, Com en cel champ ot le jor assemblez [, Bat. d'Aleschans, V. 5252]
    Li sire jugera les fins de terre, et dunra emperie à sun rei [, Liber psalm. p. 236]
    Dune, sire Dieus, emperie à tun enfant, et salf fai le fil de la tue ancele [, ib. p. 123]
  • C'est cil qui de plus haut renon Est chevaliers de cest empire [, Lai d'Ignaurès]
  • XIIIe s.
    Si tint-il l'empire de Rome Cis desloiaus que je ci di [, la Rose, 6270]
  • XVIe s.
    Revenons à l'empire de la coustume [MONT., I, 116]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. emperi ; espagn. et ital. imperio ; du lat. imperium. Dans le moyen âge on jouait souvent sur empire, royaume, et empire, action d'empirer :
    Lors est perdus joers et rires, Li roiaumes devient empires, [, Fabliaux mss n° 7615, t. I, f° 102, dans LACURNE]
    Emperie n'est qu'une forme étymologique ; la prononciation était empeire ou empire.

empire

EMPIRE. n. m. Autorité absolue. La Fable attribuait à Neptune l'empire des mers, à Pluton l'empire des enfers. Alexandre rêvait de conquérir l'empire du monde. Exercer un empire tyrannique sur ses enfants, sur sa femme, sur ses amis.

Il se dit figurément d'un Ascendant, d'une influence dominante. Il a pris trop d'empire sur ce jeune homme. Se soumettre à l'empire de la raison. Céder à l'empire des passions. L'empire de la mode.

Avoir, prendre de l'empire sur soi-même, Savoir commander à ses passions.

Il signifie spécialement Autorité absolue d'un chef d'État qui porte le titre d'empereur. Aspirer, parvenir à l'empire.

Il se dit, par extension, de l'État ou de l'Ensemble des États qui sont soumis à cette autorité.

Bas-Empire. Voyez BAS.

Il désigne par extension la Période de temps qu'a régné un empereur. L'empire d'Auguste fut une époque de paix pour Rome. Les guerres du Premier Empire, du Second Empire. On dit même absolument l'Empire pour désigner le Règne de Napoléon Ier ou celui de Napoléon III.

Fig., Il ne cédera pas pour un empire, Rien ne le fera céder.

Il se dit, dans un sens plus général, d'un État ou d'un Groupe d'États qui ne sont point dirigés par un empereur. À la mort d'Alexandre, ses généraux se partagèrent son empire. La puissance de Dieu s'étend sur tous les empires.

Par analogie, l'Empire des morts, Les demeures souterraines où l'on supposait que les morts résidaient.

empire

Empire, Imperium.

Contraindre de se rendre à l'empire Romain, In deditionem imperij Romani indigere.

Estre soubs l'empire Romain, Imperio Romano teneri.

Avoir empire et souveraine puissance, Summo in imperio esse.

Avoir empire et souveraine puissance sur les siens, Imperium in suos tenere.

Celuy auroit l'empire qui auroit la victoire, Ibi imperium fore, vnde victoria fuerit.

empire


EMPIRE, s. m. [Anpire: 2e lon., 3e e muet.] 1°. Comandement, puissance, autorité. "Avoir, prendre de l'empire sur quelqu'un. "L'empire de la raison. — Avoir de l'empire sur soi. = Traiter quelqu'un avec empire, avec hauteur. = 2°. Domination, monarchie. — L'Empire des Assyriens, des Mèdes, des Turcs. = 3°. Le temps que dure le règne d'un Empereur. "Sous l'Empire d' Auguste, de Trajan, de Charlemagne, etc. = 4°. L'étendûe du pays soumis à un Empereur. "Étendre les bornes d'un Empire. "L'Empire Romain s'étendait dans tout l'Univers conu. = 5°. Il se dit encôre pour les peuples. Tout l'Empire se souleva. = 6°. Pris absolument et sans addition, il s'entend de l'Empire d'Allemagne. "Les Électeurs, les Cercles de l' Empire, etc. = 7°. Par extension, on le dit d'un grand Royaume. "L'Empire François. — Mais l'usage ne permet pas qu'on l'aplique à tous les États vastes et étendus, et nous ne le disons guère que de ce Royaume.
   Rem. Empire a beaucoup de raport avec règne, royaume, pouvoir, autorité. Voici leurs diférences, suivant l'Ab. Girard. = Empire, règne. Le 1er a une grâce particulière, quand on parle des peuples et des nations: le 2d convient mieux à l'égard des Princes. L'on dit, l'Empire des Assyriens, des Turcs; et le Règne des Césars; des Paléologues, etc. Le mot d'Empire s'adapte au gouvernement domestique des particuliers. On dit d'un père, d'une mère, qu'ils exercent un empire cruel sur leurs enfans, sur leurs valets. Le mot de règne ne s'applique qu'au gouvernement public ou général, et non au particulier. On ne dit pas qu'une femme est malheureuse sous le règne, mais sous l'empire d'un jaloux. "Ce n'est ni les longs règnes, ni leurs fréquens changemens, qui causent la chûte des Empires, c'est l'abus de l'autorité. = Empire, Royaume. Il semble que le mot d'Empire fait naître l'idée d'un vaste État, et composé de plusieurs peuples, et que celui de Royaume marque un État plus borné, et fait sentir l'unité de la nation, dont il est formé. On dit, l'Empire d'Allemagne, l'Empire de Russie, l'Empire Ottoman; le Royaume de France, d'Angleterre, etc. = Empire, autorité, pouvoir. Ces trois mots signifient ce qu'on peut sur l'esprit des aûtres. Il semble que pouvoir dit plus qu'autorité, et qu'empire enchérit sur pouvoir. L'autorité qu'on a sur les autres vient toujours de quelque mérite, ou supériorité d'esprit, de naissance, ou d'état: Le pouvoir vient, pour l'ordinaire, de quelque liaison de coeur, ou d'intérêt: l' empire vient d'un ascendant de domination, arrogé avec art, ou cédé par imbécillité: l'autorité laisse plus de liberté: le pouvoir parait avoir plus de force: l'empire est plus absolu. "C'est à un ami sage et éclairé que nous devons donner quelque autorité, et quelque pouvoir sur notre esprit; mais nous devons nous défendre de tout empire, autre que celui de la raison. GIR. Synon.
   On dit, dans le style familier, pas pour un Empire: rien ne pourrait m'y engager.
   Lui de crier, chacun de rire,
   Monarque et Courtisans. Qui n'eût ri? Quant à moi,
   Je n'en eusse quitté ma part pour un Empire.
       La Font.

Synonymes et Contraires

empire

nom masculin empire
Traductions

empire

Imperium, Einfluß, Kaiserreich, Kaisertum, Reichempire, action, influence, clout, leveragerijk, imperium, invloed, keizerrijk, inwerking, machtאימפריה (נ), קיסרות (נ), קֵיסָרוּתimperiindflydelse, kejserrige, imperiumαυτοκρατορίαimperio, influoimperio, poderimpero, padronanza帝国제국império, influênciakejsardöme, kejsarrikeimparatorluk帝國, 帝国اِمْبراطُورِيَّةříševaltakuntacarstvoimperiumimperiumимперияอาณาจักรđế chếИмперия帝國 (ɑ̃piʀ)
nom masculin
État ou ensemble d'États sous l'autorité d'un souverain

empire

[ɑ̃piʀ] nm
(régime)empire
l'Empire du Milieu → the Middle Kingdom
style Empire → Empire style
(fig) un empire médiatique → a media empire
être à la tête d'un véritable empire → to be at the head of a vast empire
(= emprise) sous l'empire de [+ passion] → in the grip of; [+ stupéfiant, drogue] → under the influence of