empourpré, ée

EMPOURPRÉ, ÉE

(an-pour-pré, prée) part. passé.
Teint de couleur de pourpre.
Là s'élevaient trois arbres.... à leurs racines rampaient quelques baies empourprées [CHATEAUBR., Gaul, 261]
Et, vers l'occident seul, une porte éclatante Laissait voir la lumière à flots d'or ondoyer ; Et la nue empourprée imitait une tente Qui voile sans l'éteindre un immense foyer [LAMART., Harm. II, 2]
Revêtu de la pourpre.
Archevêques, abbés, empourprés cardinaux [VOLT., Stances, 25]