emprunt


Recherches associées à emprunt: emprunté

emprunt

[ ɑ̃prœ̃] n.m.
1. Action d'emprunter : Il a dû recourir à un emprunt pour acheter sa voiture.
2. Somme empruntée : Leur emprunt sera remboursé dans vingt ans.
3. Action d'employer ou d'imiter ce qui appartient à un autre : Les emprunts d'un site Internet à un autre déjà existant copie, plagiat
4. En linguistique, élément, mot pris à une autre langue : Le mot « paparazzi » est un emprunt à l'italien.
D'emprunt,
qui n'appartient pas en propre à : Pour participer à l'émission, elle préfère prendre un nom d'emprunt un pseudonyme

EMPRUNT

(an-prun ; le t se lie : un emprun-t à des amis ; au pluriel, l's se lie : des an-prun-z excessifs) s. m.
L'action d'emprunter ; la chose empruntée.
Je suis arrivé en un pays où l'on ne parle ni d'édits de subsides, ni d'emprunts sur le peuple [VOIT., Lett. 86]
L'emprunt que fait le fils de l'avare [dans la pièce de Molière] [SÉV., 605]
Ce qu'ils trouvaient le plus lâche après le mensonge, était de vivre d'emprunt [BOSSUET, Hist. III, 5]
Terme de finance. Il se dit des sommes qu'un gouvernement, une commune, une grande entreprise obtient par les souscriptions volontaires des particuliers, à la condition d'en servir les intérêts. Emprunt forcé, somme qu'un gouvernement lève par emprunt, c'est-à-dire avec la promesse de rendre, mais sans laisser aux citoyens la possibilité de refuser de prêter. Emprunt forcé se dit aussi, entre particuliers, d'un prêt qu'on ne veut pas ou ne peut pas refuser. Caisse d'emprunt, caisse qui fut établie à Paris de 1673 à 1716, et où chaque particulier était admis à faire valoir ses fonds.
Fig. Cet auteur a soin de cacher les emprunts qu'il se permet.
Elle me dédaigne, et me préfère un autre Qui n'a pour tout pouvoir qu'un faible emprunt du nôtre [CORN., Attila, III, 1]
Cette nature abondante ne refuse pas d'aller à l'emprunt [BOSSUET, III, Annonc. 1]
D'emprunt, loc. adj. Factice, qui n'est pas propre au sujet. Érudition d'emprunt. Esprit d'emprunt.
....L'une paraît gentille, Pour savoir se servir d'une beauté d'emprunt, Mettre un visage blanc sur un visage brun [REGNARD, le Bal, 7]
Par emprunt, loc. adv. Accidentellement, indirectement.
Ils n'ont tenu la puissance que par emprunt [BOSSUET, Hist. III, 7]
J'ai encore une chose à vous dire, dans ma confession générale, c'est que je n'ai jamais été gai que par emprunt [VOLT., Lett. Richelieu, 19 août 1766]
Sorte de jeu de cartes à 3, 4, 5 ou 6 personnes, et qui se joue avec des jeux de cartes complets, ou jeux de 52 cartes.
Terme d'eaux et forêts. Arbre d'emprunt, arbre d'une ancienne vente, marqué pour servir de pied-cornier à une vente nouvelle.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Celui de qui la chose est, et à qui l'on la requiert à emprest, ne la prestera ja se il ne viaut [veut] [, Ass. de Jér. I, 193]
  • XVe s.
    Toutes voies il considera que le couroucer ne lui pouvoit rien valoir ; si en fit le meilleur semblant comme il put, par emprunt, et leur dit.... [FROISS., I, 1, 73]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. EMPRUNTER ; provenç. emprumpt.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    EMPRUNT. Ajoutez :
    Terres d'emprunt, terres qu'on enlève dans le voisinage pour faire un remblai ou autre travail, etc.

emprunt

EMPRUNT. n. m. Action d'emprunter ou la Chose qu'on emprunte. Faire un emprunt. Entrer dans la voie des emprunts, ou simplement Recourir à l'emprunt. Emprunt forcé. C'est un homme qui ne vit que d'emprunts. Argent d'emprunt. Fig., Cet auteur a soin de cacher ses emprunts.

Il se dit spécialement des Capitaux empruntés par un État, une ville, une société financière à charge d'en servir périodiquement les intérêts. Emprunt national, municipal, de la Ville de Paris. L'emprunt a été placé, a échoué, a réussi, a été couvert. Lancer un emprunt.

Fig., Beauté d'emprunt, vertus d'emprunt, etc., Beauté qui n'est point naturelle, vertus dont on n'a que l'apparence, etc.

emprunt

Emprunt, Mutuatio.

Faire un emprunt de trois mille sur la ville, Imputare ciuitati terna millia.

emprunt


EMPRUNT, s. m. [An-preun: 2 longues.] Il se dit de l'action d'emprunter et de la chôse qu'on emprunte. Faire un emprunt. Vivre d'emprunt. Aller aux emprunts. "Cheval d'emprunt. = Fig. (st. plais. et crit.) Beauté d' emprunt, visage d'emprunt, vertus d'emprunt, etc.

Synonymes et Contraires

emprunt

nom masculin emprunt
1.  Somme empruntée.
2.  Imitation d'un extrait d'œuvre.
Traductions

emprunt

borrowing, loan, borrowed word, debtהלוואה (נ), מלווה (ז), שאילה (נ), מִלְוֶה, הַלְוָאָה(geld)lening, (het) geleende, (het) lenen, imitatie, leenwoord, leningpůjčka, výpůjčka, vypůjčování, zápůjčkaLehnwort, eine Anleihe zeichnencredito, mutuo, prestito, prestito passivoupplåning (ɑ̃pʀɛ̃)
nom masculin
action d'emprunter de l'argent faire un emprunt

emprunt

[ɑ̃pʀœ̃] nm
(financier)borrowing no pl, loan (from debtor's point of view)
emprunt public à 5% → 5% public loan
lancer un emprunt → to issue a loan, to float a loan
émettre un emprunt → to issue a loan, to float a loan
souscrire à un emprunt → to subscribe to a loan
rembourser un emprunt → to pay off a loan, to repay a loan
(d'un objet, d'un livre)loan (from borrower's point of view)
(LINGUISTIQUE)borrowing, loan word
un emprunt à qch
un emprunt à l'anglais → an English loan word, a borrowing from English
emprunt d'État nmgovernment loan, state loan