encenser

(Mot repris de encensèrent)

encenser

v.t.
1. Honorer en brûlant de l'encens, en agitant l'encensoir : Le prêtre encense le cercueil.
2. Fig. Flatter avec excès : La critique encense ce réalisateur depuis qu'il a été primé exalter, louanger ; critiquer, fustiger [litt.], stigmatiser

encenser

(ɑ̃sɑ̃se)
verbe transitif
louer, honorer de façon excessive La critique a encensé son dernier livre.

encenser


Participe passé: encensé
Gérondif: encensant

Indicatif présent
j'encense
tu encenses
il/elle encense
nous encensons
vous encensez
ils/elles encensent
Passé simple
j'encensai
tu encensas
il/elle encensa
nous encensâmes
vous encensâtes
ils/elles encensèrent
Imparfait
j'encensais
tu encensais
il/elle encensait
nous encensions
vous encensiez
ils/elles encensaient
Futur
j'encenserai
tu encenseras
il/elle encensera
nous encenserons
vous encenserez
ils/elles encenseront
Conditionnel présent
j'encenserais
tu encenserais
il/elle encenserait
nous encenserions
vous encenseriez
ils/elles encenseraient
Subjonctif imparfait
j'encensasse
tu encensasses
il/elle encensât
nous encensassions
vous encensassiez
ils/elles encensassent
Subjonctif présent
j'encense
tu encenses
il/elle encense
nous encensions
vous encensiez
ils/elles encensent
Impératif
encense (tu)
encensons (nous)
encensez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais encensé
tu avais encensé
il/elle avait encensé
nous avions encensé
vous aviez encensé
ils/elles avaient encensé
Futur antérieur
j'aurai encensé
tu auras encensé
il/elle aura encensé
nous aurons encensé
vous aurez encensé
ils/elles auront encensé
Passé composé
j'ai encensé
tu as encensé
il/elle a encensé
nous avons encensé
vous avez encensé
ils/elles ont encensé
Conditionnel passé
j'aurais encensé
tu aurais encensé
il/elle aurait encensé
nous aurions encensé
vous auriez encensé
ils/elles auraient encensé
Passé antérieur
j'eus encensé
tu eus encensé
il/elle eut encensé
nous eûmes encensé
vous eûtes encensé
ils/elles eurent encensé
Subjonctif passé
j'aie encensé
tu aies encensé
il/elle ait encensé
nous ayons encensé
vous ayez encensé
ils/elles aient encensé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse encensé
tu eusses encensé
il/elle eût encensé
nous eussions encensé
vous eussiez encensé
ils/elles eussent encensé

ENCENSER

(an-san-sé) v. a.
Faire brûler l'encens devant quelqu'un, devant quelque chose. Encenser une idole. Encenser les autels. Encenser l'évêque. Absolument. Il entra pendant qu'on encensait.
Fig. Honorer d'une sorte de culte, d'hommage.
Elle [la politique romaine] encensait quelquefois le Dieu des Juifs avec tous les autres [BOSSUET, Hist. II, 12]
Qui voudra désormais encenser mes autels ? [BOILEAU, Lutrin, I]
Vénus.... vous a-t-elle forcé d'encenser ses autels ? [RAC., Phèd. I, 1]
On encense, et on adore l'idole qu'on méprise [MASS., Carême, Tent.]
Moi ! de ce fanatique encenser les prestiges ! [VOLT., Fanat. I, 1]
Allez donc et jamais n'encensez ses erreurs [ID., Brutus, II, 4]
Donner des louanges excessives.
Pour gagner les hommes, il n'est point de meilleure voie que de donner dans leurs maximes et encenser leurs défauts [MOL., l'Av. I, 1]
Jamais il n'avait encensé le pouvoir arbitraire du premier [HAMILT., Gramm. 5]
On n'encensa jamais la vertu fugitive [VOLT., Triumv. I, 3]
Sur un trône l'ennui se carre, Fier d'être encensé par des sots [BÉRANG., Prince de Navarre.]
J'encense une personne auguste ; Pour toi je ne puis plus chanter [ID., Poëte de cour.]
Familièrement. Encenser à tour de bras, donner des louanges outrées.
Terme de manége. Le cheval encense, quand il fait avec sa tête un mouvement de bas en haut.
Encenser a été employé comme un verbe neutre ; cette tournure n'a pas été reçue.
Encenser aux dieux, [SAURIN (le prédicateur), Disc. de saint Paul à Félix et Drusille]
Il arrive assez souvent que toutes ces belles promesses [des prédicateurs dans les guerres de religion] sont suivies de la perte d'une bataille ; le prédicateur n'en est pas déconcerté ; il trouve cent admirables ressources : si l'on avait vaincu, on se serait trop confié au bras de la chair ; on aurait trop encensé à ses rets ; une défaite nous apprend que nous n'étions pas assez humbles [BAYLE, Dict. Déjotarus, note K.]
S'encenser, v. réfl. Se donner les uns aux autres de l'encens, des flatteries.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Gaillardement touz [ils] les ont encensez [, Ch. de Rol. CCIX]
  • XIIe s.
    Joaz le mestier Deu cum prestres envaï, Encensa cum evesques in domo domini [, Th. le mart. 75]
    Este vus [voici] uns prudum de Juda ki vint de part nostre Seignur en Betel, e truvad le rei Jeroboam tut en estant, e cel altel aviultre [adultère] encensant [, Rois, p. 286]
  • XIIIe s.
    Que toutes les fames vivans Lor cors, lor cuers et lor pensées Ont de cele odor encensées [, la Rose, 20880]
  • XVe s.
    Il bouta sa teste au trou du retrait où il fut bien encensé, Dieu le sait, de la confiture de leans [LOUIS XI, Nouv. LXXII]
  • XVIe s.
    Un charbon ardent s'estant coulé dans la manche d'un enfant lacedemonien, ainsi qu'il encensoit.... [MONT., III, 151]

ÉTYMOLOGIE

  • Encens ; provenç. encessar, ecessar ; catal. encensar ; espagn. incensar ; ital. incensare.

encenser

ENCENSER. v. tr. Honorer suivant tel ou tel rite en brûlant de l'encens dans le vase dit ENCENSOIR. Encenser une idole. Encenser les autels. Encenser l'évêque, le célébrant, les assistants.

Il signifie au figuré Flatter par des louanges outrées. Ils sont tous à l'encenser.

En termes de Manège, il se dit absolument du Mouvement de bas en haut que certains chevaux font avec leur tête. Ce cheval encense.

encenser

Encenser, Fumificare Arabico odore, Fumigare.

Encenser les autels, Thura aris ingerere.

Traductions

encenser

הקטיר (הפעיל)

encenser

bewieroken

encenser

cense, incense

encenser

[ɑ̃sɑ̃se] vt → to cense, to incense (fig) → to praise to the skies