enclore

enclore

v.t. [ du lat. includere ]
Entourer d'une clôture : Il a enclos son pré clôturer ceindre, encercler

enclore

(ɑ̃klɔʀ)
verbe transitif
entourer d'une clôture, de murs ou de haies enclore un préun jardin

enclore


Participe passé: enclos
Gérondif: enclosant

Indicatif présent
je enclos
tu enclos
il/elle enclôt
nous enclosons
vous enclosez
ils/elles enclosent
Passé simple
Imparfait
Futur
je enclorai
tu encloras
il/elle enclora
nous enclorons
vous enclorez
ils/elles encloront
Conditionnel présent
je enclorais
tu enclorais
il/elle enclorait
nous enclorions
vous encloriez
ils/elles encloraient
Subjonctif imparfait
Subjonctif présent
je enclose
tu encloses
il/elle enclose
nous enclosions
vous enclosiez
ils/elles enclosent
Impératif
enclos (tu)
Plus-que-parfait
j'avais enclos
tu avais enclos
il/elle avait enclos
nous avions enclos
vous aviez enclos
ils/elles avaient enclos
Futur antérieur
j'aurai enclos
tu auras enclos
il/elle aura enclos
nous aurons enclos
vous aurez enclos
ils/elles auront enclos
Passé composé
j'ai enclos
tu as enclos
il/elle a enclos
nous avons enclos
vous avez enclos
ils/elles ont enclos
Conditionnel passé
j'aurais enclos
tu aurais enclos
il/elle aurait enclos
nous aurions enclos
vous auriez enclos
ils/elles auraient enclos
Passé antérieur
j'eus enclos
tu eus enclos
il/elle eut enclos
nous eûmes enclos
vous eûtes enclos
ils/elles eurent enclos
Subjonctif passé
j'aie enclos
tu aies enclos
il/elle ait enclos
nous ayons enclos
vous ayez enclos
ils/elles aient enclos
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse enclos
tu eusses enclos
il/elle eût enclos
nous eussions enclos
vous eussiez enclos
ils/elles eussent enclos

ENCLORE

(an-klo-r') , j'enclos, tu enclos, il enclôt, nous enclosons, vous enclosez, ils enclosent ; j'enclorai ; j'enclorais ; enclos, enclose. L'Académie ne donne ni imparfait, ni parfait, ni impératif, ni subjonctif présent, ni subjonctif imparfait, ni participe présent. Si, de fait, le parfait et l'imparfait du subjonctif sont tellement oubliés qu'on ne peut guère les faire revivre, il n'en est pas de même de l'imparfait de l'indicatif : j'enclosais ; de l'impératif : enclos, qu'il enclose ; du subjonctif présent : que j'enclose ; et du participe présent : enclosant. V. a.
Clore de murs, de haies, etc. Enclore son jardin, son champ.
Enclaver. Il a enclos ce bois dans son parc. Enclore les faubourgs dans la ville.
Vastes métropoles, où ce citoyen des déserts [l'Arabe] semble avoir voulu enclore la solitude [CHATEAUBR., Gén. I, IV, 2]
Enfermer.
À ceux qu'enclôt la tombe noire [LA FONT., Fabl. III, 7]
Fermer à la fois les deux parties de la tête d'une épingle.
S'enclore, v. réfl. Fermer de murs son jardin, son champ. Il s'est enclos pour se garantir des déprédations des passants.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Dist Viviens : Dex, quar nos secorez ! Vez nos [nous] enclos et forment enserrez ; Regardez nos de vo grant majesté [, Li covenans Vivien, v. 501]
    Engleterre est enclose e de mer e de vent, Ne crient [craint] Deu ne ses saints pur un poi de turment [, Th. le mart. 66]
    Pur ço dist à ces de Juda : edifiums ces citez, sis [si les] encloüms de murs e de bones turs [, Rois, p. 300]
  • XIIIe s.
    Pour ce que j'ai grant froit, en mon mantel [je] m'enclo [, Berte, XXXII]
    Quant semez fust toz cist essarz [champ], Et bien enclous de toutes parz [, Ren. 19861]
    Ci est le romant de la Rose, Où l'art d'amors est tote enclose [, la Rose, Titre]
    Car quant plus chascun apela, Chascun plus s'enclost et cela [, ib. 6456]
    En Antioche sont li caitif d'outre mer, Là les avons enclos, n'en puent [peuvent] eschaper [, Ch. d'Ant. VII, 142]
    Quant il pleut le soir et fait mal tens de nuit, il s'encloent en leurs pelices [JOINV., 230]
    Sa maniere estoit tele, que, quand il estoit parti de ses chevaliers, il s'enclooit en sa chapelle, et estoit longuement en oraisons avant que il alast le soir gesir avec sa femme [ID., 270]
  • XIVe s.
    Il restoit toujours enclos avecques ses concubines [ORESME, Eth. v (9).]
    Je te veil à tout ce respondre, Sans rien enclore ne repondre [cacher] [MACHAUT, p. 95]
  • XVe s.
    Si fut enclos de ses ennemis par trop demeurer en arriere [FROISS., I, I, 139]
    Si laisserent avaler le grand rastel, et encloïrent le chevalier dehors [ID., I, I, 149]
    Une alée Qui se tournoit sus la riviere, Qui bien l'enclooit par derriere [ID., Espinette amoureuse.]
    Pour Dieu, gardez bien souvenir Enclos dedens vostre pensée, Ne le laissiez dehors yssir, Belle très loyaument amée [CH. D'ORL., Ball. 53]
  • XVIe s.
    Ce n'est pas sans cause que nous encloons toutes promesses en Christ, veu que l'apostre enclost toute l'evangile en la cognoissance d'icelui [CALV., Inst. 448]
    Il commençea de rechef à faire enclorre de trenchées le camp des ennemis [AMYOT, Sylla, 46]
    Ilz enclouirent le pourpris de la motte avec une haye qu'ils feirent de leurs targes et pavois [ID., Crass. 48]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. enclaure ; du bas-latin inclaudere qui est dans la loi salique, de in, en, et claudere clore (voy. CLORE).

enclore

ENCLORE. (J'enclos, tu enclos, il enclot. J'enclorai. Enclos.) v. tr. Clore de murailles, de haies, de fossés, etc. Il faut enclore ce champ. Enclore un jardin de murailles. Enclore sa maison de fossés. On dit figurément dans ce sens S'enclore. Tout propriétaire a le droit de s'enclore.

Il signifie aussi Comprendre dans un clos, dans une étendue que l'on enceint. Il a enclos ce pré, ce bois dans son parc. Enclore les faubourgs dans la ville.

Synonymes et Contraires

enclore

verbe enclore
Traductions

enclore

enclose

enclore

accludere

enclore

[ɑ̃klɔʀ] vt → to enclose