encuirasser

(Mot repris de encuirasses)

ENCUIRASSER

(an-kui-ra-sé) v. a.
Couvrir d'une cuirasse, d'une couche de poussière, etc. Fig.
Je vis qu'Argenson ne se dépouillerait pas de cette vieille peau jésuitique que ses fonctions de la police avaient collée et encuirassée en lui [SAINT-SIMON, 482, 257]
S'encuirasser, v. réfl. Se couvrir d'une couche épaisse de poussière, de crasse, en parlant de la peau, du linge. Par extension, se couvrir d'un corset, comparé à une cuirasse.
Les raisons sur lesquelles les femmes s'obstinent à s'encuirasser ainsi [J. J. ROUSS., Ém. v.]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et cuirasse.

encuirasser

ENCUIRASSER (S'). v. pron. Il se dit De la peau, du linge, des habits, des étoffes, etc., lorsque la crasse, la graisse, l'ordure s'y amasse et s'y unit fortement. Il est si sale, que son linge et ses habits s'encuirassent. Ce mot est familier et peu usité.

encuirasser

Encuirasser, Indurare, Faire devenir rude, dur et tendu comme du cuir.

encuirasser


ENCUIRASSER (s'), v. réc. [An-kui-racé.] Il se dit de la peau, du linge, des étofes, des métaux, qui se coûvrent d'une crasse épaisse. "Des mains encuirassées d'ordures. "La poussière, l'ordure se sont encuirassées dans ces habits, etc.