endéans

endéans

[ ɑ̃deɑ̃] prép.
En Belgique, dans le délai de.

ENDÉANS

(an-dé-an) prép.
Dans l'intervalle de, dans la limite de, dans le délai de (ancienne locution, qui aujourd'hui paraît surtout usitée en Belgique).
L'article 4 du traité de Washington permet à chacune des parties intéressées de livrer endéans les quatre mois après la remise du mémoire un contre-mémoire et des documents additionnels [, Extr. du Contre-mémoire américain au trib. arbit. de Genève, dans Journ. offic. 28 avr. 1872, p. 2820, 1re col.]
Il [Strossmayer] a reçu en conséquence une missive de la Curie romaine qui l'invite à lui envoyer endéans les six semaines une déclaration d'adhésion aux décisions du concile [E. DE LA BÉDOLLIÈRE, le National, 11 avril 1872]
M. Malou [ministre belge] a ajouté qu'il comptait présenter, endéans les deux mois, un projet de loi pour mieux garantir la sincérité des élections [, le Temps, 27 déc. 1876, 2e page, 2e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Abréviation d'en dedans.