endormir


Recherches associées à endormir: croire, réussir, s'endormir

endormir

v.t.
1. Faire dormir, provoquer le sommeil : La boîte à musique endort le bébé. Avant de l'opérer, on l'a endormi anesthésier
2. Ennuyer par la monotonie, le manque d'intérêt, au point de donner envie de dormir : Ce genre d'émission m'endort fatiguer, lasser ; captiver, intéresser
3. Rendre moins violent un sentiment, une sensation : Ce médicament a endormi ma douleur atténuer, calmer, soulager ; aviver
4. Donner de faux espoirs à qqn pour le tromper : Il les a endormis par des promesses bercer [litt.], enjôler

s'endormir

v.pr.
1. Se laisser aller au sommeil : Elle s'est endormie devant la télévision s'assoupir ; se réveiller
2. Ralentir son activité ; manquer de vigilance : Ne vous endormez pas, vous devez avoir fini le travail ce soir !

endormir


Participe passé: endormi
Gérondif: endormant

Indicatif présent
j'endors
tu endors
il/elle endort
nous endormons
vous endormez
ils/elles endorment
Passé simple
j'endormis
tu endormis
il/elle endormit
nous endormîmes
vous endormîtes
ils/elles endormirent
Imparfait
j'endormais
tu endormais
il/elle endormait
nous endormions
vous endormiez
ils/elles endormaient
Futur
j'endormirai
tu endormiras
il/elle endormira
nous endormirons
vous endormirez
ils/elles endormiront
Conditionnel présent
j'endormirais
tu endormirais
il/elle endormirait
nous endormirions
vous endormiriez
ils/elles endormiraient
Subjonctif imparfait
j'endormisse
tu endormisses
il/elle endormît
nous endormissions
vous endormissiez
ils/elles endormissent
Subjonctif présent
j'endorme
tu endormes
il/elle endorme
nous endormions
vous endormiez
ils/elles endorment
Impératif
endors (tu)
endormons (nous)
endormez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais endormi
tu avais endormi
il/elle avait endormi
nous avions endormi
vous aviez endormi
ils/elles avaient endormi
Futur antérieur
j'aurai endormi
tu auras endormi
il/elle aura endormi
nous aurons endormi
vous aurez endormi
ils/elles auront endormi
Passé composé
j'ai endormi
tu as endormi
il/elle a endormi
nous avons endormi
vous avez endormi
ils/elles ont endormi
Conditionnel passé
j'aurais endormi
tu aurais endormi
il/elle aurait endormi
nous aurions endormi
vous auriez endormi
ils/elles auraient endormi
Passé antérieur
j'eus endormi
tu eus endormi
il/elle eut endormi
nous eûmes endormi
vous eûtes endormi
ils/elles eurent endormi
Subjonctif passé
j'aie endormi
tu aies endormi
il/elle ait endormi
nous ayons endormi
vous ayez endormi
ils/elles aient endormi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse endormi
tu eusses endormi
il/elle eût endormi
nous eussions endormi
vous eussiez endormi
ils/elles eussent endormi

ENDORMIR

(an-dor-mir) v. a.Il se conjugue comme dormir.
Faire dormir. Endormir un enfant.
Argus avec cent yeux sommeille ; Mais croyez-vous Endormir un amant jaloux ? [QUINAULT, Isis, III, 7]
Fig. Il se dit de ce qui est fort ennuyeux, d'abord de l'ouvrage ou du récit, et, par suite, de l'auteur même. Cette pièce est si ennuyeuse qu'elle endort.
Je vous endormirai quelque jour des affaires de cette province [SÉV., 220]
Allez de vos sermons endormir l'auditeur [BOILEAU, Sat. I]
Un style trop égal et toujours uniforme En vain brille à nos yeux, il faut qu'il nous endorme [ID., Art p. I]
Sœur Andrieux, contez, contez, entendez-vous ? Si vous ne dormez pas, ma sœur, endormez-nous [LEBRUN, Épigr. à propos des Contes d'Andrieux]
Jeter dans un état moral comparé au sommeil du corps. Endormir la prudence, la vigilance de quelqu'un.
Des mots Dont tous les courtisans endorment les plus sots [RÉGNIER, Sat. IV]
J'ai reconnu ses défaites, Et comment elle endort de douceur sa maison [ID., Élég. II]
Tandis qu'il endort votre crédulité par des discours [HAMILT., Gramm. 9]
À cette erreur qui endort tant d'âmes impénitentes [MASS., Car. Impénit. fin.]
Il s'était laissé endormir par les lettres de César et les feintes démonstrations qu'il faisait paraître de souhaiter la paix [VERT., Révol. rom. XIII, p. 265]
Engourdir, calmer. Endormir un membre. Endormir la douleur.
Le monde endort les chagrins, mais il ne les guérit pas [MASS., Av. Des afflict.]
Le christianisme endort la douleur, fortifie la résolution chancelante [CHATEAUB., Génie, II, III, 4]
C'est ainsi que le commerce a trouvé l'art d'endormir et de tromper la discorde [RAYNAL, Hist. phil. XII, 20]
S'endormir, v. réfl. Tomber dans le sommeil.
La charité nous oblige à réveiller ceux qui s'endorment [PATRU, Plaid. 5, dans RICHELET]
C'est sur cette lecture que je m'endors [SÉV., 68]
Il s'endort, il s'éveille au son des instruments, Son cœur nage dans la mollesse [RAC., Esth. II, 9]
On s'endormait aux sentiments de délicatesse qu'elle voulait expliquer sans les comprendre, et elle ennuyait en voulant briller [HAMILT., Gramm. 6]
Fig. N'avoir pas soin de son devoir, de ses affaires, n'y pas veiller. S'endormir dans l'oisiveté.
Les officiers s'endorment sur la bonté de leurs maîtres [PATRU, Plaid. 4, dans RICHELET]
Je laisse aux doucereux le langage affété Où s'endort un esprit de mollesse hébété [BOILEAU, Sat. IX]
Les erreurs sur lesquelles votre esprit s'endort [MASS., Pet. car. Drap.]
Ne nous endormons point sur la foi de leurs prêtres [VOLT., Œdipe, II, 5]
Le fils de Lasthénès ne s'était point endormi sur le danger de ses frères [CHATEAUBR., Mart. II, 24]
Absolument. Ne pas s'endormir, être très éveillé sur ses intérêts.
Votre belle-mère ne s'endort point, et c'est sans doute quelque conspiration contre vos intérêts où elle pousse votre père [MOL., Mal. imag. I, 10]
Il y a des gens qui ne s'endorment pas [SÉV., 583]
Familièrement. S'endormir sur le rôti, négliger l'occasion propice.
S'endormir du sommeil de la mort, de la tombe, mourir. S'endormir dans le Seigneur, mourir en état de grâce.
Joram s'endormit avec ses pères, il fut enseveli avec eux dans la ville de David [SACI, Bible, Rois, IV, VIII, 24]
Il s'est endormi cette nuit au Seigneur [SÉV., 292]
Elle s'endort tranquillement au Seigneur et s'en retourne dans le sein de Dieu d'où elle était sortie [MASS., Av. Mort du pécheur.]

PROVERBE

    Parlez à lui, il s'endort, se dit de quelqu'un qui ne songe pas à ce qu'on lui dit.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Endormiz est, ne puet mais en avant [il ne peut aller plus loin] [, Ch. de Rol. CLXXX]
  • XIIe s.
    Or poez [vous pouvez], fait il, esculter Del cher seignor, cum s'umilie ; Or nus [nous] cuide peler la fie [figue], E od beau parler endormir [BENOÎT, II, 9069]
    Si'n ocist à destre e à senestre estrangement, de ci que le braz li fud endormiz des granz colps que il out dunez [, Rois, p. 212]
    Sa main tendid vers l'ume Deu, e cumandad que il fust pris ; mais la main li endormid chalt pas [aussitôt], si que il ne la pout retraire [, ib. 286]
  • XIIIe s.
    Plorant [elle] s'est endormie ; Diex la gard d'encombrer [, Berte, XXXIX]
    L'Université, qui lors iere Endormie, leva la chiere [, la Rose, 12030]
    Quant je la voi, de parler n'ai pooir, Li cuer me faut, ma langue est endormie, Complainte dou tens [JUBINAL, t. II, p. 255]
    Enlumine mes euz [yeux], que ne m'endorme en la mort [, Psautier, f° 19]
    Li enfes s'est al fu [feu] assis, à endormir n'a gaires mis [, Partonop. v. 1053]
    Perres [Pierre] endormis n'enjalez [engelés] N'a pas les dois seur la viele, Mais si bien chante et si viele.... [G. DE COINSI, Du cierge.]
  • XVe s.
    ....mon cueur endurera, En actendant d'avoir de celles Que bon eur lui apportera, Et de l'endormye beuvra [CH. D'ORL., Ball. 82]
    Que dites-vous ? dit-il, contrefaisant l'endormi [LOUIS XI, Nouv. LXIII]
  • XVIe s.
    Pour endormir l'ardeur de cette fureur [érotique] [MONT., I, 94]
    Endormir les ouies par la continuation d'un son [ID., I, 106]
    Des medicaments qui assopissent et endorment la partie [ID., I, 281]
    Il lui vint aux jambes une douleur endormie avec une pesanteur [AMYOT, Sylla, 54]
    Laguerre n'estoit point esteincte ny amortie, ains seulement endormie [ID., Lucull. 11]
    Quand l'eau n'estoit plus trouble, on pescha à l'endormie, à quoy ne fut pas espargnée la coque du Levant [D'AUB., Conf. LIX.]
    Si un homme luy [à la torpille] touche avec une verge, elle luy endormira le bras [PARÉ, XXIII, 29]
    Je ne veux point de trop volage amie, Ny ne la veux aussi trop endormie [ST-GELAIS, 230]
    Pierre leur disoit pour les endormir et les engager à le suivre [, Mém. sur du Guesclin. ch. 18]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et dormir ; bourguig. andremi ; provenç. endormir, endurmir ; ital. indormire.
Synonymes et Contraires

endormir

verbe endormir
2.  Faire sombrer dans le sommeil.
réveiller -littéraire: éveiller.
3.  Plonger dans un sommeil artificiel.
5.  Tenter de duper quelqu'un.

endormir (s')

verbe pronominal endormir (s')
1.  Sombrer dans le sommeil.
2.  Ralentir son activité.
Traductions

endormir

drop off, fall asleep, put to sleep, go to sleepהרדים (הפעיל), השכיב (הפעיל), יישן (פיעל), הִרְדִּים, הִשְׁכִּיבin slaap doen vallen, onder narcose brengen, susseneinschlafendormirseaddormireβαυκαλίζω, κοιμίζωaddormentare (ɑ̃dɔʀmiʀ)
verbe transitif
faire dormir endormir un enfant

endormir

[ɑ̃dɔʀmiʀ] vt
(MÉDECINE) [+ patient] → to put to sleep; [+ dent] → to anaesthetize; [+ nerf] → to deaden
Cette piqûre sert à endormir le nerf → This injection is to deaden the nerve.
[chaleur] → to send to sleep
[+ soupçons] → to allay
[+ enfant] → to send to sleep [ɑ̃dɔʀmiʀ] vpr/vi → to fall asleep, to go to sleep
Dans l'assistance, certains commençaient à s'endormir → Some members of the audience were beginning to fall asleep., Some members of the audience were beginning to go to sleep.
Il lui a raconté une histoire pour l'aider à s'endormir → He told him a story to help him go to sleep.