engeigner

(Mot repris de engeignés)

ENGEIGNER

(an-jè-gné) v. a.
Tromper.
Tel, comme dit Merlin, cuide [pense] engeigner autrui, Qui souvent s'engeigne soi-même ; J'ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd'hui ; Il m'a toujours semblé d'une énergie extrême [LA FONT., Fabl. IV, 11]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ah ! Guene fel, com nous a engegniez ! [, Roncisv. p. 66]
    Doucement sui engigniez et soupris [surpris] [, Couci, XVII]
  • XIIIe s.
    On dit pieça que teus [tel] cuide autrui engignier, qui de cel meismes engien ou de semblant est enginiés [H. DE VALENC., XXIV]
  • XIVe s.
    En tant comme vous mectriez paine de enginier vostre confesseur [, Ménagier, I, 3]
  • XVe s.
    Ainsi advient-il de plusieurs ; car tels cuident engigner ung autre, qui s'engignent eux mesmes [, Le premier vol. de Merlin, qui est le premier de la table ronde, feuillet XLVII, réclame I, ij]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. engignier ; provenç. enginhar, engeingnar ; anc. cat. engegnar ; espagn. ingeniar ; portug. engenhar ; ital. ingegnare ; du latin ingeniare (on trouve ingeniatus, dans Plaute), de ingenium, esprit (voy. ENGIN).

engeigner

ENGEIGNER, S'ENGEIGNER. Voyez Ingénier, S'ingénier.

engeigner


ENGEIGNER, v. act. Duper, tromper. Vieux mot.
   Tel, comme dit Merlin, cuide engeigner autrui,
   Qui souvent s'engeigne lui-même.
   J'ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd'hui,
   Il m'a toujours semblé d'une énergie extrême.
       La Font.

Traductions

engeigner

ingeniar

engeigner

ingegnare

engeigner

engenhar