englouti, ie

ENGLOUTI, IE

(an-glou-ti, tie) part. passé d'engloutir
Avalé avec avidité.
Un d'eux [poussins] s'étant écarté, notre malade le voit englouti par un chien avide ; elle accourt, elle lui arrache cet innocent animal [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Absorbé comme dans un gouffre.
Assez dans ces sillons votre sang englouti A fait fumer le champ dont il était sorti [RAC., Phèd. II, 2]
Il se voit toujours englouti comme un atome imperceptible dans l'immensité de l'univers [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 3]
Dans le néant dont vous êtes sortis, Tous ont été comme vous engloutis [J. B. ROUSS., Allég. II, 1]
Les générations humaines successivement englouties dans cet immense océan de l'éternité ; et Dieu qui reste et qui les attend [MARMONTEL, Élém. de litt. t. VI, p. 36, dans POUGENS]