engoncé, ée

ENGONCÉ, ÉE

(an-gon-sé, sée) part. passé.
Qui est habillé de telle sorte qu'il paraît avoir le cou enfoncé dans les épaules.
Nos deux dames de France, bien engoncées, bien roides, bien massives, bien ignobles, bien maussades, bien plaquées de vermillon [DIDEROT, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 154, dans POUGENS]
Mais comme vous êtes engoncée dans votre corset ! [PICARD, Petite ville, III, 8]
Qui a le cou enfoncé dans les épaules.
Pour ma taille, on ne peut la trouver engoncée [TH. CORN., D. Bertr. de Cigarral, IV, 1]
Montagne n'était rien moins que beau ni jeune, bien fait, mais un peu gras, engoncé et fort rouge [SAINT-SIMON, 53, 159]