enjolivé, ée

ENJOLIVÉ, ÉE

(an-jo-li-vé, vée) part. passé.
Rendu plus joli.
Le sujet de Mérope [dans Lagrange] est enjolivé d'un amour très bien tourné [VOLT., Lett. Prusse, 40]
Au petit monstre enjolivé L'amour fait construire une niche [BERNARD, Poés. div. Procès du fard.]