enlèvement

(Mot repris de enlèvements)

enlèvement

n.m.
1. Action d'enlever, d'emporter qqch : L'enlèvement des ordures déblaiement
2. Action de se saisir de qqn par force ou par ruse : L'enlèvement de trois membres d'une organisation humanitaire kidnapping, rapt

ENLÈVEMENT

(an-lè-ve-man) s. m.
Action d'enlever, d'emporter. L'enlèvement des échafaudages quand la bâtisse est terminée. L'enlèvement des décombres, des boues. Procéder à l'enlèvement d'un corps. Enlèvement des pièces.
Après avoir ôté tous les moyens de placer son argent, on ôta même la ressource de le garder chez soi ; ce qui était égal à un enlèvement fait par violence [MONTESQ., Espr. XXIX, 6]
En parlant des personnes, rapt. L'enlèvement des Sabines.
Allons subitement Lui demander raison de cet enlèvement [RAC., Brit. I, 1]
Thésée avec Hélène uni secrètement Fit succéder l'hymen à son enlèvement [ID., Iphig. v, 6]
Tous les enlèvements sont suivis du parjure [VOLT., Zulime, II, 4]
Par abus, il se dit aussi quand la personne enlevée consent.
Je voulais avoir lieu d'abuser Émilie, Effrayer son esprit, la tirer d'Italie, Je pensais la résoudre à cet enlèvement [CORN., Cinna, v, 3]
Accaparement. Il se fit un enlèvement de grains qui amena la disette.
Terme de beaux-arts. Opération par laquelle on enlève toute une peinture d'un panneau vermoulu pour la reporter sur une toile neuve.

ÉTYMOLOGIE

  • Enlever.

enlèvement

ENLÈVEMENT. n. m. Action d'enlever. Procéder à l'enlèvement d'un corps, d'un cadavre. Enlèvement des bagages, des marchandises.

Absolument, L'enlèvement de Proserpine. L'enlèvement des Sabines. L'enlèvement d'une femme, d'une mineure.

enlèvement


ENLèVEMENT, s. m. ENLEVER, v. act. *ENLEVûRE, s. f. [Anlèveman, An-levé, Anlevûre; 1re lon. 2eè moy. au 1er, e muet aux deux aûtres; 3e e muet au 1er; é fer. au 2d, lon. au 3e. — Dans le verbe, l'e muet se change en è moy. "Il enlève, il enlèvera, etc.] Enlèvement ne se dit que du Rapt, de l'action par laquelle une persone est enlevée malgré elle, ou une chôse est enlevée malgré celui à qui elle apartient. "L'enlèvement de Proserpine est fameux dans la Fable; et celui des Sabines, dans l'Histoire Romaine. "Bien des Filles consentent à leur enlèvement, sous l'espoir de forcer leurs parens à consentir à un mariage qui ne leur agrée pas. "Après l'enlèvement de ses meubles.
   ENLEVER, est, 1°. Lever en haut. "Enlever des pierres avec une grûe. "Un tourbillon l'enleva. = 2°. Emmener par force. "Il a enlevé cette fille. "On l' a enlevé de sa maison. = 3°. Enlever, en parlant de marchandises, se hâter d'acheter. "Dans un jour tout le café a été enlevé. — Par extension, on dit que la mort a enlevé un jeune homme à la fleur de son âge; que la peste, la fièvre l'a enlevé en peu de jours, etc. — Et aussi, enlever une place, s'en rendre maître: enlever un quartier, un Régiment, les forcer dans leur poste. = 4°. Enlever, transporter d'admiration. "Ce Prédicateur, cette pièce, cette musique enlève tout le monde. = 5°. Ôter de manière qu'il ne reste aucun vestige. "Enlever des taches.
   On dit, prov. Cela enlève la pâille; est au-dessus de tout, ou est décisif. — Être enlevé comme un corps saint; être emmené, comme malgré soi, à une partie de plaisir.
   *ENLEVûRE, petite vessie ou bube, qui vient sur la peau. Ce mot est corrompu d'élevûre, et l'on ne dit plus que celui-ci.

Synonymes et Contraires

enlèvement

nom masculin enlèvement
1.  Action d'enlever des choses.
2.  Action d'enlever quelqu'un.
3.  Action de prendre une position militaire.
Traductions

enlèvement

abduction, kidnapping, removal, clearance, disposalהסרה (נ), חטיפה (נ), חתף (ז), הֲסָרָה, חֲטִיפָהontvoering, (het) ophalen, verovering, wegnemingsecuestroespugnazione, rapimento, rimozioneEntführungотвличане綁架únos납치 (ɑ̃lɛvmɑ̃)
nom masculin
1. action d'emmener qqn de force l'enlèvement d'un homme politique
2. action d'enlever, de retirer qqch l'enlèvement des déchets

enlèvement

[ɑ̃lɛvmɑ̃] nm
[meubles] → removal
[personne] (= rapt) → abduction, kidnapping
l'enlèvement des ordures ménagères → refuse collection