enluminer

(Mot repris de enluminas)

enluminer

v.t. [ du lat. illuminare, éclairer ]
1. Orner d'enluminures : Les moines enluminaient les manuscrits décorer, enjoliver
2. Litt. Colorer vivement : Les décorations de Noël enluminent les vitrines.

enluminer


Participe passé: enluminé
Gérondif: enluminant

Indicatif présent
j'enlumine
tu enlumines
il/elle enlumine
nous enluminons
vous enluminez
ils/elles enluminent
Passé simple
j'enluminai
tu enluminas
il/elle enlumina
nous enluminâmes
vous enluminâtes
ils/elles enluminèrent
Imparfait
j'enluminais
tu enluminais
il/elle enluminait
nous enluminions
vous enluminiez
ils/elles enluminaient
Futur
j'enluminerai
tu enlumineras
il/elle enluminera
nous enluminerons
vous enluminerez
ils/elles enlumineront
Conditionnel présent
j'enluminerais
tu enluminerais
il/elle enluminerait
nous enluminerions
vous enlumineriez
ils/elles enlumineraient
Subjonctif imparfait
j'enluminasse
tu enluminasses
il/elle enluminât
nous enluminassions
vous enluminassiez
ils/elles enluminassent
Subjonctif présent
j'enlumine
tu enlumines
il/elle enlumine
nous enluminions
vous enluminiez
ils/elles enluminent
Impératif
enlumine (tu)
enluminons (nous)
enluminez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais enluminé
tu avais enluminé
il/elle avait enluminé
nous avions enluminé
vous aviez enluminé
ils/elles avaient enluminé
Futur antérieur
j'aurai enluminé
tu auras enluminé
il/elle aura enluminé
nous aurons enluminé
vous aurez enluminé
ils/elles auront enluminé
Passé composé
j'ai enluminé
tu as enluminé
il/elle a enluminé
nous avons enluminé
vous avez enluminé
ils/elles ont enluminé
Conditionnel passé
j'aurais enluminé
tu aurais enluminé
il/elle aurait enluminé
nous aurions enluminé
vous auriez enluminé
ils/elles auraient enluminé
Passé antérieur
j'eus enluminé
tu eus enluminé
il/elle eut enluminé
nous eûmes enluminé
vous eûtes enluminé
ils/elles eurent enluminé
Subjonctif passé
j'aie enluminé
tu aies enluminé
il/elle ait enluminé
nous ayons enluminé
vous ayez enluminé
ils/elles aient enluminé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse enluminé
tu eusses enluminé
il/elle eût enluminé
nous eussions enluminé
vous eussiez enluminé
ils/elles eussent enluminé

ENLUMINER

(an-lu-mi-né) v. a.
Ajouter avec le pinceau des couleurs vives sur une estampe qui lui donnent de l'éclat par rapport au trait noir ; ce qui fait comparer ces couleurs à une lumière. Enluminer une estampe. Absolument.
Nous enluminerons, nous peindrons, nous barbouillerons [J. J. ROUSS., Ém. II]
Ces couleurs, quelquefois enrichies de feuilles d'or attachées par un mordant, prouvent clairement qu'en Égypte l'art de peindre ne fut, pour ainsi dire, que l'art d'enluminer [BARTHÉL., Anachar. ch. 37]
Enluminer une carte de géographie, couvrir les diverses contrées de teintes plates de couleurs différentes, ou au moins tracer avec le pinceau et des couleurs variées et voyantes les limites des pays.
Par extension, colorer. L'ardeur de la fièvre lui avait enluminé le visage.
Un rouge vif enluminait son teint [VOLT., Apol. du luxe.]
S'enluminer la trogne, enluminer sa trogne, boire avec excès, parce que trop boire rend le nez rouge.
Fig. Enluminer son style, y répandre des ornements qui ont plus d'éclat que de naturel.
S'enluminer, v. réfl. Se mettre du rouge.
Si c'est pour les hommes qu'elles se fardent ou qu'elles s'enluminent [LA BRUY., III]
Devenir rouge. Sa trogne commence à s'enluminer.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    De tel barnage [vaillance] l'a Deus enluminet [, Ch. de Rol. XXXIX]
  • XIIe s.
    Toute la sale en fut enlumenée [de sa beauté] [, Ronc. p. 161]
    E fud uvrez li chapitrals à lilies [lis] ki quatre alnes leverent e tute l'ovre enluminerent [, Rois, p. 253]
    Tu, bels sires, es ma lumiere, e mes tenebres enlumineras [, ib. 208]
  • XIIIe s.
    Et quant ele [la lune] a l'umbre [de l'éclipse] passée, Si revient toute enluminée Des rais que li soleil li monstre [, la Rose, 4806]
    La prée [la prairie] D'erbe et de flors enluminée [, ib. 10050]
    Le [la] disisme vertu.... c'est cele qui enlumine toutes les autres.... et ceste vertus si est apelée loiatés [BEAUMANOIR, 27]
    Et la premiere letre dou comencement estoit enluminée d'or [, Ass. de Jér. I, 25]
    Et ainsi comme l'escrivain qui a fait son livre, qui l'enlumine d'or et d'azur, enlumina le dit roy son royaume de belles abbaïes que il y fist [JOINV., 303]
  • XIVe s.
    Lieu cler et enluminé [H. DE MONDEVILLE, f° 81, verso.]
  • XVe s.
    Le verre est le pinceau duquel on t'enlumine [le nez] ; Le vin est la couleur Dont on t'a peint ainsi plus rouge qu'une guigne En buvant du meilleur [BASSELIN, VI]
  • XVIe s.
    Laissez à part vos vineuses tavernes, Museaux ardans, de rouge enluminez [MAROT, II, 232]
    Ceux qui ont herité des heures du feu roy, ont monstré à leurs familiers tous ceux qui sont nommés en ce chapitre, et enluminés en cordeliers [D'AUB., Conf. I, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et le latin luminare, éclairer (voy. LUMINEUX) ; provenç. enlumenar, enlhumenar.

enluminer

ENLUMINER. v. tr. Peindre de couleurs vives. Enluminer des images, un missel. Un manuscrit bien enluminé.

Fig., Enluminer son style, Y répandre des ornements qui ont de l'éclat, mais qui sont peu naturels, qui sont recherchés.

Il signifie aussi figurément et familièrement Rendre le teint rouge et enflammé. Une face enluminée. Les buveurs de Jordaens ont la trogne enluminée.

enluminer

Enluminer un lieu obscur, Illustrare.

enluminer


*ENLUMINER, v. act. ENLUMINEUR, EûSE, s. m. et fém. ENLUMINûRE, s. f. [Anluminé, neur, neû-ze, nûre: 4e é fer. au 1er, lon. aux aûtres.] Enluminer, c'est colorier une estampe. Enlumineur, Enlumineûse, celui, celle qui fait métier de colorier des estampes, des cartes de Géographie. Enluminûre, est, 1°. l'Art d'Enluminer: Il entend bien l'Enluminûre. = 2°. L'ouvrage de l'Enlumineur. "Cette Enluminûre est grossière.
   Rem. Les deux substantifs ne se disent qu'au propre, le verbe se dit aussi au fig. dans le st. plais. mais bâs et prov. S' enluminer la trogne, le museau, boire avec excès et devenir rouge et enflamé pour avoir trop bu. — On dit, moins bassement, que l'ardeur de la fièvre enlumine le visage d'un malade. — Dans le Dict. de Trév. on dit même que: "la pudeur enlumine agréablement un visage, mais cela ne pourrait se dire que dans le st. badin.

Traductions

enluminer

עטר (פ'), עיטר (פיעל), עִטֵּר

enluminer

verluchten, (hoogrood) kleuren [gezicht]

enluminer

[ɑ̃lymine] vt → to illuminate