énormité

(Mot repris de enormite)

énormité

n.f.
1. Caractère de ce qui est énorme : L'énormité de l'investissement les fait hésiter gigantisme, immensité
2. Caractère de ce qui surprend par son importance, ses conséquences : L'énormité de son erreur lui est apparue ampleur, importance, portée
3. Fam. Parole ou action extravagante : Un dirigeant ne devrait pas dire de telles énormités de telles invraisemblances ou tromperies

énormité

(enɔʀmite)
nom féminin
1. parole ou action stupide dire des énormités
2. caractère de ce qui est énorme, important L'énormité de la tâche ne lui fait pas peur.

ÉNORMITÉ

(é-nor-mi-té) s. f.
Qualité de ce qui sort des règles, des bornes, de ce qui révolte par l'excès.
J'en [de mes crimes] connais mieux que vous toute l'énormité [CORN., Sertor. V, 4]
Il n'y a point de supplice assez grand pour l'énormité de ce crime ; et s'il demeure impuni, les choses les plus sacrées ne sont plus en sûreté [MOL., l'Av. v, 1]
Elle représenta l'énormité du cas [le coup qui avait privé de la vue l'Amour] ; Son fils sans un bâton ne pourrait faire un pas [LA FONT., Fabl. XII, 14]
Saisis de l'énormité d'une apostasie qui allait rendre inutiles tous les travaux de votre pénitence [MASS., Car. Rechute.]
S'il [le ministre saint] trouve dans vos passions la même énormité, s'il vous conseille les mêmes remèdes [ID., Dang. des prosp.]
Quand le scandale des péchés n'y ajouterait pas un nouveau degré d'énormité [ID., Pet. car. Vices et vertus.]
Je l'ai vu, je lui ai reproché l'énormité de sa conduite [DIDER., Lett. à Grimm]
Absolument. Action atroce, indigne, honteuse. Commettre une énormité.
Et lorsque je m'oppose à tant d'énormités, César parle des droits et des formalités [VOLT., Catil. IV, 4]
Et aussi paroles absurdes ou révoltantes. Il dit à chaque instant des énormités. Familièrement et ironiquement, il se dit d'une énonciation un peu risquée ou trop franche, dans la conversation. Je vais dire une énormité.
Excès de grandeur, de grosseur. L'énormité de sa taille. L'énormité d'une masse. Fig. L'énormité des dettes, des engagements.
Ses vœux tardifs [pour la paix] n'étant pas exaucés, il envisage l'énormité de ses forces, il revient sur les souvenirs de Tilsitt et d'Erfurt, il accueille des renseignements inexacts sur le caractère de son rival [SÉGUR, Hist. de Napol. II, 5]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pour enormité de grandeur ou quantité de corps demesurée [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
    Choses greves et cruelles que la enormité de cestuy fait ne laissa pas reciter [BERCHEURE, f° 27, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. enormitas, d'enormis, énorme.

énormité

ÉNORMITÉ. n. f. Qualité de ce qui est énorme. L'énormité de sa taille, de sa grosseur, de sa sottise.

Il s'emploie plus ordinairement au figuré, surtout en parlant de Crimes, de méfaits et signifie Gravité, atrocité. L'énormité d'un crime. L'énormité du fait. L'énormité du cas.

Il se dit absolument d'Actions honteuses, atroces. Commettre des énormités.

Il se dit également d'Opinions, de paroles absurdes, extravagantes, odieuses, révoltantes. Cet homme dit des énormités.

enormité

L'enormité du cas ou du fait, Atrocitas et indignitas facti.

Synonymes et Contraires

énormité

nom féminin énormité
1.  Caractère énorme.
gigantisme, grosseur, immensité -littéraire: infinitude, vastitude.
Traductions

énormité

בומבסטיות (נ), כבירות (נ), ענקיות (נ)

énormité

거대함

énormité

[enɔʀmite] nf
(= taille, importance) → enormity, hugeness
(= propos) → outrageous remark