enrichi, ie

ENRICHI, IE

(an-ri-chi, chie) part. passé d'enrichir
Devenu riche. Enrichi par d'heureuses spéculations.
C'est par toi qu'on va voir les muses enrichies, De leur longue disette à jamais affranchies [BOILEAU, Épît. I]
Charles partit de Saxe, suivi d'une armée de 43 000 hommes, autrefois couverte de fer, et alors brillante d'or et d'argent, et enrichie des dépouilles de la Pologne et de la Saxe [VOLT., Charles XII, 4]
Substantivement. Les enrichis.
Nouveaux enrichis, vous tâchez d'en imposer par vos habits, vos équipages et des airs importants ; mais, en voulant cacher qui vous êtes, vous le faites demander [SAINT-FOIX, Essai Paris, Œuvres, t. IV, p. 350, dans POUGENS]
Dont le prix a été augmenté par quelque chose de précieux. Une bague enrichie de diamants.
Fig.
Le public, enrichi du tribut de nos veilles, Croit qu'on doit ajouter merveilles sur merveilles [BOILEAU, Épît. VI]