entaillure

ENTAILLURE

(an-tâ-llu-r', ll mouillées, et non an-tâ-yu-r') s. f.
Entaille.
Dans le moyen âge, l'art de l'entailleur ; les produits de cet art.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Naturelment à grant mervelle Ens [en dedans] est faite par entaillure [, Fl. et Bl. 1184]
  • XVe s.
    Environné de diverses et differentes habitations, par engins de souverains ouvriers ; enrichi de entailleures, paintures, armoiries et autres menueries plaisant à l'ueil [DE LABORDE, Émaux, p. 263]
  • XVIe s.
    Incision contient sous soy : excision ou entailleure, en laquelle l'os est aucunement eslevé et renversé, tenant neantmoins encores à l'os sain [PARÉ, VIII, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Entailler.

entaillure

ENTAILLURE. s. f. Entaille. Faire une entaillure. Il est moins usité que son synonyme.

entaillure

Entaillure, Incisura, Incisus huius incisus, Facta plaga.