enthymème

ENTHYMÈME

(an-ti-mê-m') s. m.
Terme de logique. Raisonnement qui n'est qu'un syllogisme réduit à deux propositions, dont la première est appelée antécédent, et la seconde conséquent. La célèbre proposition de Descartes : Je pense, donc je suis, est un enthymème.
On peut même sous-entendre l'une des deux prémisses, lorsqu'elle est évidente ; c'est ce qui fait l'enthymème, syllogisme abrégé qui convient beaucoup mieux à un raisonnement rapide, et que préfère l'orateur lorsqu'il veut être véhément et pressant [MARMONTEL, Élém. litt. Œuv. t. IX, p. 507, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Emptimeme sans quelque consequence [CH. D'ORL., Bal. 111]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec signifiant réflexion, pensée et provenant d'une expression se traduisant par : avoir dans l'esprit( expression composée de deux mots grecs traduits par : en et esprit).

enthymème

ENTHYMÈME. n. m. T. de Logique. Forme de raisonnement dans laquelle on réduit le syllogisme à deux propositions, dont la première est appelée Antécédent et la seconde Conséquent. Un enthymème célèbre est celui de Descartes : " Je pense, donc je suis ". Les orateurs se servent plus ordinairement de l'enthymème que du syllogisme.

enthymème


ENTHYMèME, s. m. [Antimème; 3e è moy. 4e e muet.] Terme de Logique. Argument qui n'est composé que de deux propositions, l'antécédent et la conséquence. "Dieu est souverainement aimable: il faut donc l'aimer de tout son coeur.