entorse


Recherches associées à entorse: foulure

entorse

n.f. [ de l'anc. fr. entordre, tordre ]
Distension brutale d'une articulation avec étirement ou rupture des ligaments foulure
Faire une entorse à,
ne pas respecter : Il a fait une entorse à ses habitudes il a dérogé à

ENTORSE1

(an-tor-s') s. f.
Distension violente et subite des ligaments et des parties molles qui entourent les articulations et particulièrement celles du pied.
Bomston à demi ivre se donna en courant une entorse qui le força de s'asseoir ; sa jambe enfla sur-le-champ, et cela calma la querelle mieux que tous les soins que M. Dorbe s'était donnés [J. J. ROUSS., Hél. I, 56]
Fig. et familièrement. Donner une entorse à quelqu'un, lui enlever une partie de son crédit.
Pelletier de Sousi, conseiller d'État, avait reçu une entorse de la probité de son frère [SAINT-SIMON, 69, 136]
Donner une entorse à un texte, le détourner de son véritable sens. Donner une entorse à la vérité, l'altérer. Donner une entorse au bon droit, le méconnaître.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Mieulx qu'un luicteur, avec toute sa force, Ne lui sçauroit donner la moindre entorse [croc en jambe] [AMYOT, Com. refréner la colère, 37]
    On chastre aussi les taureaux en leur estordant les genitoires avec des tenailles.... les plaies venantes de l'entorce.... [O. DE SERRES, 290]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et tors, anc. part. de tordre.

ENTORSE2

(an-tor-s') s. f.
Résidu de la cire fondue.

entorse

ENTORSE. n. f. Distension violente et douloureuse des ligaments, et en général des parties molles qui entourent une articulation. Se donner une entorse au poignet, au pied.

Fig. et fam., On lui a donné une entorse, se dit en parlant de Quelqu'un en place, en faveur, dont on a diminué par quelque moyen l'autorité ou le crédit. On dit dans le même sens, Sa fortune, son crédit a souffert une rude entorse.

Fig. et fam., Donner une entorse à un passage, Le détourner de son vrai sens, de son sens naturel.

Fig. et fam., Donner une entorse à la vérité, au droit, à la loi, Altérer, fausser la vérité, le droit, la loi.

entorse

Une Entorse, Distortio.

Une jambe entorse.

Il m'a baillé une mauvaise entorse, Metaphorice.

entorse


ENTORSE, s. f. [Antorse; 1re long. dern. e muet. — Richelet écrit entorce, et prétend que l'usage est déclaré pour cette manière d'écrire ce mot. Il a donc changé. Il met aussi détorse, qu'il rejette. L'Acad. dit au contraire, qu'entorse a la même signification que détorse.] Violente extension d'un muscle, d'un nerf, qui se fait par accident. "Se doner une entorse au poignet, au pied, etc. = Figurément (st. famil.) "On lui a doné une entorse; on a diminué de son autorité, de ses droits. "Doner une entorse à un passage, le détourner de son sens naturel.

Synonymes et Contraires

entorse

nom féminin entorse
Atteinte portée à quelque chose.
Traductions

entorse

strain, sprain, breachנקיעה (נ), נקע (ז), נְקִיעָה, נֶקַעinbreuk, verdraaiing [waarheid], verstuiking, verzwikking, verdraaiingtorçadaforstuvningVerstauchungtorceduranyrjähdys, revähdys, venähdysslogatura, distorsione, storta捻挫扭伤 (ɑ̃tɔʀs)
nom féminin
1. blessure d'une articulation se faire une entorse à la cheville
2. figuré fait de ne pas respecter faire une entorse au règlement

entorse

[ɑ̃tɔʀs] nf
(MÉDECINE)sprain
se faire une entorse à la cheville → to sprain one's ankle
Il s'est fait une entorse à la cheville → He's sprained his ankle.
se faire une entorse au poignet → to sprain one's wrist
(fig) une entorse à → an infringement of
entorse à la loi → infringement of the law
entorse au règlement → infringement of the rule