envieilli, ie

ENVIEILLI, IE

(an-viè-lli, llie, ll mouillées) part. passé d'envieillir
Devenu vieux dans. Une pauvre femme envieillie dans la misère.
Fig. Qui a contracté par le long temps quelque habitude bonne ou mauvaise.
Les pécheurs les plus envieillis [PASC., Prov. 10]
Faire environner la table de Jésus-Christ de pécheurs envieillis sortant de leur infamie [ID., ib. 16]
Invétéré, en parlant des choses.
Une haine envieillie en un cœur déloyal [TRISTAN, M. de Chrispe, IV, 1]
Laquelle maladie par laps de temps naturalisée, manifestement envieillie et ayant pris droit de bourgeoisie chez lui [MOL., M. de Pourc. I, 2]
La dureté du cœur et l'erreur envieillie [chez les protestants] [LA FONT., t. VI, p. 508, édit. Walckenaer.]
Un cœur que des passions envieillies ont affaibli [MASS., Av. Disp.]
Plus leurs plaies sont envieillies et désespérées [ID., Car. Temples.]