ermite ou hermite

ERMITE ou HERMITE

(èr-mi-t') s. m.
Solitaire retiré dans un lieu désert, où il se livre à des exercices de piété. Les ermites de la Thébaïde. Familièrement. Vivre comme un ermite, vivre seul, loin du monde. Par plaisanterie, pâtés d'ermite, noix sèches.
Terme de zoologie. Crustacé du genre pagure appelé aussi Bernard l'ermite, qui se loge dans la première coquille univalve qu'il rencontre.

PROVERBE

    Quand le diable fut vieux, il se fit ermite, c'est-à-dire qu'un vieux pécheur se convertit alors que l'âge lui interdit les plaisirs.

REMARQUE

  • 1. Mme de Sévigné a dit hermitesse : Le conte de cette hermitesse dont j'étais charmée, 338.
  • 2. L'orthographe juste d'ermite et ermitage est sans h, puisque le mot grec dont ils viennent a un esprit doux.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car, si cum tes habis nous conte, Tu sembles estre uns sains hermites [, Ren. 11423]
    Li abis ne fet pas l'ermite ; S'uns hom en hermitage abite Et il en a les dras vestus, Je ne pris [prise] mie deux festus Son abit ne sa vesteüre [RUTEB., 260]
  • XVIe s.
    De jeune hermite, vieux diable [NOËL DU FAIL, Contes d'Eutrap. ch. VIII, f° 41, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. ermita, hermitan ; espagn. ermitaño ; ital. eremita ; du latin eremita, le terme grec provient d'un mot se traduisant par désert.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ERMITE. Ajoutez :
    Nom d'un papillon, papilio briseis, [CARTERON, Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 60, Hetzel, 1866]