esbigner ou exbigner

ESBIGNER (S') ou EXBIGNER (S')

(è-sbi-gné ou èks-bi-gné) v. réfl.
Terme populaire que Génin reproche à l'Académie de n'avoir pas mis dans son Dictionnaire. S'échapper.
L'amant s'esbigne en disant.... [DÉSAUGIERS, Parodie de l'opéra de la Vestale]
Ce mot se trouve aussi dans les vers écrits par Jérôme Paturot, avant de s'asphyxier.

ÉTYMOLOGIE

  • Génin le dérive de bigne, pioche, et, trouvant dans le dialecte napolitain sbignare dans le même sens que le mot français, veut qu'il ait été introduit à Naples par les soldats de Charles VIII. Erreur ; le mot est d'origine italienne, et se trouve dans les Donne curiose de Goldoni (II, 23) ; Arlequin s'y sert de cette expression qui, par conséquent, n'appartenait pas seulement au dialecte de Naples, mais aussi à celui de Bergame (ou peut-être de Bologne, où la scène se passe). L'auteur (ou l'éditeur) l'explique par svigno, que le dictionnaire de Buttura traduit ainsi : décamper, sortir de la vigne (probablement comme un maraudeur). Buttura donne un exemple tiré du Malmantile. Le mot est donc originairement italien, et l'origine pleinement éclaircie (FÉLIX BOVET).