escarcelle

(Mot repris de escarcelles)

escarcelle

n.f. [ de l'it. scarsella, petite avare ]
Litt. Porte-monnaie considéré du point de vue de l'argent qu'il contient (souvent par plaisanterie) : Tous les bénéfices tombent dans mon escarcelle bourse

escarcelle

(ɛskaʀsɛl)
nom féminin
argent
être perçu par qqn Un gros héritage est tombé dans son escarcelle.

ESCARCELLE

(è-skar-sè-l') s. f.
Grande bourse à l'antique, qui se portait suspendue à la ceinture. Mettre la main, fouiller à l'escarcelle.
Mainte pistole se glissait Dans l'escarcelle de notre homme [LA FONT., Ch. imp.]
Pour tout carquois, d'une large escarcelle En ce pays le dieu d'amour se sert [ID., Rich.]
Bon homme, c'est ce coup.... Qu'il faut fouiller à l'escarcelle [ID., Fabl. IV, 4]
Tout doux ! songeons d'abord à garnir l'escarcelle [DUGERCEAU, Le faux duc de Bourgogne, III, 4]
St Louis reçut l'escarcelle et le bourdon de pèlerin [CHATEAUB., Itin. III, 193]
Fig. Il pleut dans son escarcelle, il devient riche, l'argent afflue dans ses mains.
Le luxe et la folie enflèrent son trésor ; Bref, il plut dans son escarcelle [LA FONT., Fabl. VII, 14]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ouvrit son escarcelle et en tirant de l'argent.... [, Nuits de Straparole, t. II, p. 447, dans LACURNE]
    Larron habillé semblablement en gentilhomme, fouillant en la gibeciere ou grande escarcelle du feu cardinal de Lorraine [H. EST., Apol. pour Hérod. p. 155, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, carcèle, gousset ; provenç. escarcella ; espagn. escarsela ; ital. scarsella. Diez conjecture que escarcelle est un diminutif d'escharpe (escharp-celle) ; mais cette étymologie ne peut pas prévaloir contre celle que le mot offre directement ; escharcellus se trouve dans un texte du XIe siècle avec le sens d'avare, épargnant ; l'escarcele est la poche où l'on met ses épargnes, et vient, comme le dit Raynouard, de l'ancien français eschars, avare ; ital. scarso ; anglais, scarce ; holland. schaars ; tous mots que Diez rattache au latin excarpsus, réduit en volume, contracté, d'excarpere pour excerpere.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ESCARCELLE. Ajoutez : - REM. Scarron a dit escarcine : Un beau beaudrier de chamois, Auquel pendille une escarcine, Virg. IV.

escarcelle

ESCARCELLE. n. f. Grande bourse que l'on portait autrefois pendue à la ceinture. Il a rempli son escarcelle. Il vient de jouer, il a vidé son escarcelle. Fouiller dans l'escarcelle. Il ne se dit plus guère que par plaisanterie.

escarcelle


ESCARCELLE, s. f. [Èskarcèle; 1re et 3e è moy. dern. e muet.] Grande bourse à l'antique. On ne se sert plus de ce mot que dans ces phrâses proverbiales. "Il a rempli, il a vidé son escarcelle. Mettre la main à l'escarcelle; fouiller dans l'escarcelle.
   Bon homme, c'est ce coup qu'il faut, vous m'entendez,
   Qu'il faut fouiller à l'escarcelle.
       La Fontaine.
  * Bref, il plut dans son escarcelle;
  On ne parloit chez lui que par doubles ducats.
      Idem.
On dit qu'il pleut dans l'écuelle de quelqu'un. Voy. ÉCUELLE. Mais, il pleut dans l'escarcelle ne se dit point, et la métaphore n'est pas juste.

Traductions

escarcelle

[ɛskaʀsɛl] nf
tomber dans l'escarcelle de qn [argent, possessions] → to come into sb's hands, to come into the possession of sb