escarpé, ée


Recherches associées à escarpé, ée: accidenté

ESCARPÉ, ÉE

(è-skar-pé, pée) part. passé.
Qui a un talus fort roide, abrupt.
Où le rivage de la mer était escarpé [FÉN., Tél. VII]
J'ai marché quelque temps dans cette île escarpée [VOLT., Triumv. II, 4]
Du penchant escarpé de ces antiques monts Le rocher tombe, roule, et s'élance par bonds [DELILLE, Énéide, XI]
Il avait d'abord fallu passer la Louja au pied de Malo-Iaroslavetz, dans le fond d'un repli que fait son cours, puis gravir une colline escarpée.... [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 2]
Fig.
La route qu'il [Locke] ouvre est si souvent escarpée qu'on a autant de peine à aller à la vérité, sur ses traces, qu'à ne pas s'égarer sur celles de Malebranche [CONDIL., Traité des syst. ch. 7]