espalier

espalier

n.m. [ it. spalliera, pièce de soutien ]
1. Rangée d'arbres dont les branches sont fixées à un mur : Pommiers en espalier.
2. Large échelle fixée à un mur et dont les barreaux servent à des mouvements de gymnastique.

espalier

(ɛspalje)
nom masculin
1. mur contre lequel on fait pousser des arbres fruitiers la culture en espalier
2. échelle fixée à un mur pour faire de la gymnastique les espaliers d'une salle de sport

ESPALIER

(è-spa-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des è-spa-lié-z exposés au midi) s. m.
Rangée d'arbres fruitiers dont les branches sont dressées et appliquées contre un mur ou sur un treillage. Des murs tapissés d'espaliers. Contre-espalier, treillage qui, placé à quelque distance d'un mur garni d'espaliers, sert lui-même à attacher les branches des arbres fruitiers d'une moins haute taille.
Par extension, nom du mur qui soutient l'espalier.
S'il a un espalier bien exposé, bien crépi, qui réfléchisse bien les rayons de lumière, [, Dict. des arts et m. Jardinier]
Terme d'ancienne marine. Nom donné aux deux premiers forçats d'une galère qui réglaient le mouvement des autres.
Les deux premiers [forçats] qui manient le giron des rames joignantes l'espale s'appellent espaliers, qui sont ceux qui donnent la vogue au reste [I. HOBIER, De la construction d'une galère et de son équipage, Paris, 1622, p. 6]
Quoi ! vous montrez, monsieur, un tel art [de tricher au jeu] dans Paris, Et l'on ne vous a pas fait présent en galère D'un brevet d'espalier ? .... [REGNARD, Joueur, I, 10]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Telle ordonnance de fruitiers est appellée espalier et palissade, par laquelle les arbres plantés en haie s'entre-embrassent et s'entrelient les uns les autres [O. DE SERRES, 649]
    Il fut fort fasché qu'un si petit poisson avoit le pouvoir de s'opposer à l'effort de quatre cents espaliers et galliots qui estoient en sa gallere [PARÉ, Monstres, app. I]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. spalliere, appui pour les épaules, de spalla, épaule (voy. ce mot) ; l'espalier, forçat, était ainsi dit parce qu'il était placé sur l'espale (voy. ce mot).

espalier

ESPALIER. n. m. Rangée d'arbres fruitiers dont les branches sont étendues, couchées, dressées contre un mur et assujetties soit avec des clous, soit par un treillage. Plier, tailler, accommoder un espalier. Des fruits d'espalier. Un espalier chargé de fruits.

Il se dit aussi du Mur qui supporte cette rangée d'arbres. Des arbres en espalier. L'espalier se dégrade.

espalier


ESPALIER, s. m. [èspa-lié; 1re è moy. 3e é fer.] Arbre qu'on ne laisse pas croître en plein vent, et qu'on atache à la murâille, auprès de laquelle on l'a planté, de manière que ses branches prènent la forme d'un évantail.
   ESPALIER, v. a. [Èspa-li-é; 1re è moy. 4e é fer. — Dans le Substantif, lier n'est que d'une syllabe: dans le verbe il est de deux syllabes.] Mettre des arbres fruitiers en espalier.

Traductions

espalier

Spalier

espalier

latwerk, spalier

espalier

spalliera

espalier

espalier

espalier

espalier

espalier

espalier

espalier

[ɛspalje] nm
(= arbre, plante) → espalier
arbre en espalier → espaliered tree
(SPORT)wall bars