espèce

(Mot repris de espece)

espèce

n.f. [ du lat. species, vue, apparence ]
1. Ensemble d'êtres animés ou de choses qu'un caractère commun distingue des autres du même genre ; catégorie, sorte : L'espèce humaine les êtres humains
2. En biologie, ensemble d'individus animaux ou végétaux semblables par leur aspect, leur habitat, féconds entre eux : Les différentes races de l'espèce féline. Les espèces d'arbres essence, variété
3. (Souvent péjor.) Catégorie d'êtres ou de choses : Elle ne fréquente pas les voyous de son espèce acabit [péjor.], genre nature, qualité
Cas d'espèce,
cas qui ne rentre pas dans la règle générale ; exception.
En l'espèce,
en l'occurrence, en la circonstance : Il faut un matériau résistant, en l'espèce de la pierre.
Une espèce de (+ n.),
une personne, une chose définie, faute de précision, par assimilation à une autre : Une espèce de détective privé un genre de une sorte d'avion
Espèce de (+ n.),
Fam. introduit une injure : Espèce de crétin.

espèces

n.f. pl.
1. Pièces de monnaie et billets de banque (par opp. à chèque, à carte de crédit) : En dessous de quinze euros, nous n'acceptons que les espèces liquide, numéraire
2. Dans la religion catholique, apparence du pain et du vin après la consécration : Communier sous les deux espèces.

ESPÈCE

(è-spè-s') s. f.
Apparence. Ne se dit en ce sens que dans la théologie : dans le sacrement de l'eucharistie, les apparences du pain et du vin après la transsubstantiation. Communier sous les deux espèces.
La liberté qu'on avait dans l'Église de participer ou à une ou à deux espèces, fit qu'on fut longtemps sans s'apercevoir de leur perpétuelle affectation [des Manichéens] à rejeter celle du vin consacré [BOSSUET, Var. XI, § 12]
Terme de métaphysique. Espèces ou images représentatives, sorte d'émanations subtiles que l'on supposait sortir des corps et les représenter dans les organes des sens, par exemple dans la vision.
La plus commune opinion est celle des péripatéticiens, qui prétendent que les objets de dehors envoient des espèces qui leur ressemblent, et que ces espèces sont portées par les sens extérieurs jusqu'au sens commun ; ils appellent ces espèces-là impresses, parce que les objets les impriment dans les sens extérieurs [MALEBR., Rech. vér. III, II, 2]
Sorte, qualité. Les diverses espèces de délit. Marchandises de toutes les espèces.
Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces [des maris], Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ? [MOL., Éc. des f. I, 1]
Mlle Blake était une autre espèce de ridicule ; sa taille n'était ni bien ni mal ; son visage était de la dernière fadeur.... [HAMILT., Gramm. 7]
M. du Maine voulut se marier ; le roi l'en détournait et lui disait que ce n'était point à des espèces comme lui à faire lignée [SAINT-SIMON, 4, 61]
Le roi ne feignit pas de dire que ces espèces-là [en parlant du duc du Maine] ne devaient jamais se marier [ID., 361, 22]
Cette loi est établie pour donner à la république des enfants d'une bonne espèce [MONTESQ., Esp. XXVI, 18]
Des auteurs de la petite espèce [LE P. CATROU, dans DESFONTAINES]
Espèce de, suivi d'un nom de personne, se dit de personnes, d'êtres qui n'ont pas toutes les qualités requises, qui ne sont pas tout à fait ce qu'il faudrait qu'ils fussent. On a dit que le singe était une espèce d'homme. Une espèce d'intendant. Une espèce d'avocat.
Dans les bureaux des ministres, on avait de tout temps regardé l'abbé de Saint-Pierre comme une espèce de prédicateur plutôt que comme un vrai politique [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Espèce de, suivi d'un nom de chose, se dit des choses qui sont très voisines et qui se remplacent presque. L'enseignement est une espèce de sacerdoce.
C'est une espèce de prodige que, dans un si vaste empire qui embrassait tant de nations et tant de royaumes, les peuples aient été si obéissants et les révoltes si rares [BOSSUET, Hist. III, 6]
Espèce d'instinct, dont les inspirations subites lui dévoilaient, dans l'avenir et dans le présent, ce qu'il devait espérer ou craindre [BARTHÉL., Anach. Introd. part. II, sect. 2]
Une pauvre espèce, se dit de gens sans mérite, sans qualités.
Il y a longtemps que nous le connaissons pour la plus pauvre espèce d'Angleterre [HAMILT., Gramm. 8]
C'est une pauvre espèce d'homme, c'est un homme sans mérite. La belle espèce, se dit, ironiquement, de gens qu'on trouve doués de très peu de qualités de corps ou d'esprit.
Quoi moi ! quoi ces gens-là ! l'on radote, je pense, à moi les proposer [pour maris] ! hélas ! ils font pitié : Voyez un peu la belle espèce ! [LA FONT., Fabl. VII, 5]
Absolument. Espèce se dit, par mépris, de personnes auxquelles on ne trouve ni qualités ni mérite.
Une espèce comme celle-là [Langlée] dans une cour y est assez bien ; pour deux, c'en serait beaucoup trop [ID., 95, 233]
L'espèce, terme nouveau mais qui a un sens juste, est l'opposé de l'homme de considération ; l'espèce est celui qui, n'ayant pas le mérite de son état, se prête encore de lui-même à son avilissement [DUCLOS, Considér. sur les mœurs, ch. 5]
Angélique : Mais, entre nous, que ferais-je avec un homme de cette espèce-là ? car la plupart de ces gens-là sont des espèces, vous le savez [MARIVAUX, Préj. vaincu, sc. 4]
Ne t'inquiète pas de ces deux espèces dont je daigne à peine te parler [J. J. ROUSS., Hél. II, 18]
Comme si ce n'était pas trop honorer de pareilles espèces que de faire attention à leurs procédés [ID., Confess. XI]
De nouvelle espèce, c'est-à-dire qui présente quelque singularité, quelque chose de bizarre. Voilà un philosophe de nouvelle espèce ! Des gens de toute espèce, c'est-à-dire de toute condition, de tout caractère. Il y avait à cette réunion des gens de toute espèce.
Terme de pharmacie. Les poudres mélangées qui forment la base des électuaires. Mélange de racines, de fleurs, de semences ou d'autres substances végétales, qu'on suppose douées de propriétés médicinales analogues. Espèces amères, feuilles d'absinthe, de fumeterre, de petite centaurée, fleurs de houblon, de camomille. Espèces anthelmintiques, absinthe, armoise, tanaisie, camomille, etc. Espèces apéritives ou diurétiques, chiendent, racines d'asperge, de fraisier, de petit-houx, de pissenlit, de persil, etc. Espèces aromatiques, sommités fleuries des labiées. Espèces astringentes, tormentille, bistorte, ratanhia, écorce de chêne, roses rouges, etc. Espèces béchiques (pour la toux), fleurs de mauve, de guimauve, de bouillon blanc, de coquelicot, de violette, etc. Espèces émollientes, feuilles de mauve, de guimauve, de molène, etc. Espèces pectorales, feuilles de capillaire, de lierre terrestre, d'hysope, etc. Fig. Brouiller les espèces, s'est dit pour embrouiller les choses, empêcher d'y voir clair.
Jugez de l'effet de ce contre-temps, si les mesures que j'avais prises avec madame la Palatine ne l'eussent sauvé ; elle s'en servit très finement, cinq ou six jours durant, pour brouiller les espèces que l'impétuosité de Viole avait un peu trop éclaircies [RETZ, Mém. t. II, p. 323, édit. CHARPENTIER.]
Division du genre, réunion d'individus sous un caractère commun qui les distingue de ceux qui appartiennent au même genre.
Noble et roturier sont des espèces par rapport à homme ; et homme, qui est un genre par rapport à noble et roturier, est une espèce par rapport à animal [CONDILLAC, Gramm. préc. de leç. prél. art. 1er, Œuvres, t. v, p. LXXVIII, dans POUGENS.]
Terme de rhétorique. Un des lieux communs de rhétorique. Le genre et l'espèce. En chimie, espèce, collection d'individus identiques par leur composition élémentaire et immédiate. En biologie, collection d'individus descendants d'êtres vivants ou ayant vécu, qui se ressemblent plus entre eux qu'ils ne ressemblent à tous les autres analogues. D'après la plupart des biologistes d'à présent, le caractère fondamental de l'espèce est de reproduire, par la génération, des individus capables de se propager à leur tour. Ce naturaliste a découvert plusieurs espèces en botanique. Les espèces vivantes. Les espèces fossiles.
La nature n'est pas moins admirable dans les moyens par lesquels elle conserve les individus que dans ceux par lesquels elle conserve les espèces [BONNET, Lett. div. Œuvres, t. XII, p. 202, dans POUGENS]
Combien, soigneuse encor de leur postérité, Par des moyens divers la nature puissante Conserve chaque espèce à jamais renaissante [DELILLE, Trois règ. VII]
L'espèce humaine, le genre humain.
Je hais, je fuis l'espèce humaine, composée de victimes et de bourreaux ; et, si elle ne doit pas devenir meilleure, puisse-t-elle s'anéantir ! [RAYNAL, Hist. phil. XI, 24]
Assez de monde concourt à propager notre espèce [BÉRANG., Chap.]
Terme de jurisprudence. Le cas particulier sur lequel il s'agit de prononcer. Cet argument n'est pas admissible dans l'espèce.
Cet arrêt n'est point dans notre espèce [PATRU, Plaid. 9, dans RICHELET]
Terme d'arithmétique. Se dit de quantités, par rapport à leur nature. Dix heures et trois minutes sont des quantités de même espèce ; dix heures et trois mètres sont des quantités d'espèce différente. Terme de géométrie. Triangle donné d'espèce, dont chaque angle est donné. Courbe donnée d'espèce, courbe dont la nature est connue ainsi que le rapport qu'ont entre eux les différents paramètres.
Chose, par opposition à argent.
Les saisies et exécutions ne se feront que pour chose certaine et liquide, en deniers ou en espèces ; et si c'est en espèces, sera sursis à la vente, jusqu'à ce que l'appréciation en ait été faite [, Ordonn. avril 1667, tit. XXXIII, art. 2]
Si vous estimez plus à propos de prendre seulement ce qu'il faut de victuailles en espèces pour lesdits vaisseaux et de leur fournir le reste en argent [COLBERT, Correspond. t. III, p. 10]
Ce sens n'est plus usité. On dit aujourd'hui en nature. Terme de pratique. La chose même qu'on a empruntée. Il faut rendre en espèce un cheval qui a été prêté, c'est-à-dire il faut rendre le même cheval.
S. f. plur. Espèces sonnantes (c'est-à-dire choses sonnantes), et, absolument, espèces, pièces de monnaie. Payer en espèces sonnantes.
Si j'eusse été bien en espèces, je me serais sans doute piqué d'honneur, je n'aurais pas souffert qu'il eût payé pour moi [LESAGE, Guzman, I, 6]
Le roi Guillaume ordonna le grand renouvellement des espèces d'Angleterre en 1696 [MAIRAN, Éloge de Halley.]
Il se dit aussi au singulier. L'espèce est rare dans sa bourse.
Quantité de papier, et fort peu d'argent ; et, pour ne pas manquer quelque bonne affaire, il faut incessamment faire de l'espèce [DANCOURT, Agioteurs, I, 8]
Toute l'espèce vieille sortira donc de l'État qui fait la refonte, et le profit en sera pour les banquiers [MONTESQUIEU, Esprit des lois. XXII, 10]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    En la cited entrad od forment grant cumpaignie, à cameilz [chameaux] ki porterent especes [épices] e or senz numbre [, Rois, 271]
  • XIIIe s.
    Force de generation, Por l'espece avoir tous jours vive Par renouvelance naïve [, la Rose, 7003]
  • XIVe s.
    La vertu ymaginative, laquelle reçoi du sens commun les especes des choses sensibles [H. DE MONDEVILLE, f° 15]
    Les diverses espoisses du spasme [ID., ib. f° 66]
    Une est pour avoir lignée et pour sauver et continuer humaine espece [ORESME, Eth. 254]
  • XVe s.
    Et puisque, par bien et par espece de bien et de humilité, vous estes venu en ce pays, vous soyez le bien venu [FROISS., II, III, 46]
    Luy presente ses deux mil escuz en or, car en auitre espece ne donnoit jamais argent aux gens estrangers [COMM., VI, 2]
  • XVIe s.
    Ainsy, soubz espece d'amitié, Antonius attira Artavasdes, puis le feit lier [RAB., Pant. IV, 36]
    Telle attestation, quand elle est deument faite, est une espece de glorifier Dieu [CALV., Instit. 289]
    Ils enseignent de cercher Jesus Christ en l'espece du pain, qu'ils appellent [ID., ib. 1103]
    Ceste espece de magiciens sont reputez estre des bons et secourables [LANOUE, 136]
    Un sols, demysols, carolus et aultres especes françoyses [CARL., VI, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. especia, specia ; espagn. et portug. especie ; ital. specie ; du latin species, de même radical que spicere, voir (comp. SPECTACLE).

espèce

ESPÈCE. n. f. Division du genre; réunion de plusieurs êtres, de plusieurs choses sous un caractère commun qui les distingue des autres êtres, des autres choses appartenant au même genre. Espèces animales, végétales. Les quadrupèdes sont un genre dont le lion, le cheval sont des espèces. Les diverses espèces d'oiseaux, de poissons. La nature veille à la conservation de l'espèce, des espèces. Les diverses espèces d'arbres, de plantes, de fruits. Les espèces vivantes. Les espèces fossiles. L'origine des espèces. Voilà des poires d'une bonne espèce ou une bonne espèce de poires.

L'espèce humaine, L'universalité des hommes. La découverte de la vaccine fut un bienfait pour l'espèce humaine.

Il signifie aussi Sorte, qualité. Des marchandises de toutes les espèces, de toute espèce. Quelle espèce de drap, quelle espèce de cheval est-ce là? Les diverses espèces de délits. Je ne lui ai fait aucune espèce de reproche. Il est unique en son espèce.

Fam., C'est une plaisante espèce d'homme, une pauvre espèce d'homme, une pauvre espèce, C'est un homme sans considération, un homme dont on fait peu de cas. On dit quelquefois absolument, dans le même sens, C'est une espèce.

Des gens de toute espèce, Des gens de tout état, de toute condition. Il y avait, dans cette réunion, des gens de toute espèce.

Une espèce de valet de chambre, une espèce d'intendant, etc., Un homme qui, sans être proprement un valet, un intendant, etc., en fait les fonctions. Une espèce d'avocat, d'auteur, etc., se dit, par dénigrement, d'un Mauvais avocat, d'un mauvais auteur, etc.

Fam., Espèce d'imbécile!

En termes d'Arithmétique, Grandeurs de la même espèce, Celles qui sont de la même nature, comme douze heures et douze minutes; et Grandeurs de différentes espèces, Celles qui sont de nature différente, comme douze heures et douze mètres.

En termes de Jurisprudence, il signifie Cas particulier sur lequel il s'agit de prononcer. Une espèce juridique. Ne nous proposez point la question en termes généraux, faites-nous connaître l'espèce. Voici l'espèce. En l'espèce. Les circonstances changent l'espèce. Cette loi n'est point applicable à l'espèce. Cet argument ne vaut rien dans l'espèce.

Cas d'espèce, Cas qui ne rentre pas dans la règle générale et qui doit être traité spécialement.

En termes de Procédure, Rendre en espèce la chose empruntée, Rendre la chose même qui a été prêtée.

ESPÈCES, au pluriel, se dit des Pièces de monnaie d'or ou d'argent. Les espèces d'or et d'argent. Faire un paiement en belles espèces, en espèces bonnes et valables, en espèces. On lui a compté dix mille francs tant en espèces d'or qu'en espèces d'argent. Les espèces étrangères. On lui a rendu son argent en mêmes espèces. La rareté des espèces.

Payer en espèces sonnantes, Payer en espèces d'or ou d'argent, et non pas en billets, en papier.

Dans le sacrement de l'Eucharistie, il se dit des Apparences du pain et du vin après la transsubstantiation. Espèces sacramentelles. Les espèces du pain et du vin. Communier sous les deux espèces.

espece

Espece, Il vient de Species.

Une espece de maladie, Genus morbi.

espèce


ESPèCE, s. f. [1re et 2eè moy. 3e e muet.] 1°. Terme de Logique. Ce qui est sous le genre, et contient sous soi plusieurs individus. Ainsi dans cette phrâse, animal raisonable, ou irraisonable, animal est le genre, qui contient les deux espèces, le raisonnable, qui est l'homme, et l'irraisonable qui comprend les aûtres sortes d'animaux. "L'espèce la plus parfaite des animaux c'est l'homme. = 2°. Sorte. Il ne se dit sérieûsement que des chôses: quelle espèce de drap, de cheval est ce là? Des poires, des pommes d'une belle espèce. — On ne le dit des hommes qu'en critiquant et en se moquant. "Quelle espèce d'homme nous avez-vous amené là? C'est une pauvre espèce d'homme, ou absolument, une paûvre espèce. "On prétend que c'est un homme, qui n'a jamais eu de chagrin: je voudrais voir une espèce si râre. Volt.
   À~ moi les proposer! Hélas! ils font pitié
   Voyez un peu la belle espèce!      LA FONT.
Que diable voulez-vous? quelqu'un, qui me conseille
  De m'empêtrer ici d'une espèce pareille,
  M'aime-t-il?....            Gresset, Le Méchant.
On dit aussi, une espèce de valet de chambre; une espèce de Demoiselle de compagnie, pour dire quelqu'un qui avait la mine de etc. une fille qui avait l'aparence de etc. — On dit encôre, adverbialement, de nouvelle espèce, ou d' espèce nouvelle: le 1er est plus du style simple, et l'aûtre du style badin ou plaisant et critique. "C'est un Sage de nouvelle espèce; un Philosophe d'espèce nouvelle. "Vous aimerez, je crois, la manière, dont ce méchant d' espèce nouvelle, trace le portrait de son maître. Ann. Litt.
   3°. Au pluriel, espèces, les diverses pièces de monoie. "Tant en billets et tant en espèces. "Payer en espèces sonantes. "Je ne veux pas des éfets négociables, je veux des espèces, de l'argent. = Dans le Sacrement de l'Eucharistie, les aparences du pain et du vin. = Dans la vieille Philosophie, les images, les représentations des objets sensibles. "Cette mémoire, qui avoit été si prompte, si présente, vint toute vide des espèces et des images du siècle. Fléchier. "C'est la crèche où le Sauveur envelopé de drapeaux et d'espèces etrangères, est adoré des Rois, aussi bien que des Bergers. La Rue. — Il est suranné en ce sens: espèces pour aparences ne s'est conservé qu'en parlant de l'Eucharistie; et pour images, il ne se dit plus que dans cette phrâse du style familier, brouiller les espèces, confondre les idées. "Toutes les Filles de la Reine furent chassées hier, on ne sait pourquoi. On soupçone, qu'il y en aura eu une qu'on aura voulu ôter, et que, pour brouiller les espèces, on aura fait tout égal. Mme. de Sevigné. Son fils dit, dans le même sens, confondre les espèces. "Les États nous vont tellement confondre les espèces, que je ne pourrai profiter du temps qu'elle (ma mère) sera encôre en Bretagne.
   Rem. 1°. Je pense qu'on doit dire, de toute espèce au singulier, et de toutes les espèces au pluriel, comme de toute sorte et de toutes les sortes; en tout genre et dans tous les genres. Il me parait que ç' a été toujours l'usage le plus commun et le plus autorisé, comme le plus raisonable. Depuis quelque temps il comence à changer, et plusieurs Auteurs disent de toutes espèces, en tous genres, etc. — Pour moi j'aimerai toujours mieux dire, de toute sorte, de toute espèce, comme de tout état, de toute condition. La raison est que tout équivaut à un pluriel: qui dit tout n'excepte rien; et que les noms employés sans article, le sont dans un sens indéfini, qui, suivant l'analogie, demande le singulier. Quand l'article le modifie, il est bien force alors d'employer le pluriel. "Des vaisseaux de toute espèce. "Des marchandises de toutes les espèces. Voy. SORTE et TOUT. = De toute espèce doit suivre le nom qui le régit, et non pas le précéder. On doit dire, par exemple. "Il y a des arbres fruitiers de toute espèce; et non pas, comme dit un Auteur moderne: "Il y a de toute espèce d'arbres fruitiers. = Au nominatif, on dit toute sorte, on ne dit pas toute espèce. "Le terroir est fertile, (chez les Chinois) Toute espèce de légumes y réussiroit, etc. Let. Edif.
   Rem. 2°. Quand espèce est joint à un nom substantif qu'il régit au génitif, il est plus convenable de faire accorder l'adjectif, qui doit modifier, avec ce substantif qu'avec le mot espèce. Fontenelle dit, dans l'Eloge de Mr. Hartsoeker, que "les Hollandois lui firent dresser une petite espèce d'observatoire. Il me semble qu' une espèce de petit observatoire aurait été mieux. Ainsi l'on dira, une espèce de gros bâton et non pas une grosse espèce de bâton.

Synonymes et Contraires

espèce

nom féminin espèce
1.  Groupe d'individus identiques.
2.  Ensemble caractérisé.
Traductions

espèce

Art, Abart, Gattung, Schlag, Sorte, Speziesspecies, kind, sort, typesoort, aard, slag, casus, gevalזן (ז), מין (ז), משפחה (נ), מִין, זַןsoortespècie, sortart, slagsείδος, γένοςkazo, specio, specoespecie, tipolajispecie, genere, fattispeciegatunekespécie, género, jaez, laia, qualidadefelвид, видоизменениеsort, artنَوْعdruhvrsta종류artชนิดของพืชหรือสัตว์türloài物种 (ɛspɛs)
nom féminin
1. catégorie, genre les espèces de papillons
une sorte de
introduit une injure Espèce d'imbécile !
2. argent liquide payer en espèces

espèce

[ɛspɛs]
nf
(BIOLOGIE, BOTANIQUE, ZOOLOGIE)species inv
une espèce en voie de disparition → an endangered species
(généralement) (= sorte) → sort, kind
une espèce de → a sort of, a kind of
Elle portait une espèce de cape en velours → She was wearing a sort of velvet cloak., She was wearing a kind of velvet cloak.; (avec nuance péjorative)She was wearing some kind of velvet cloak., She was wearing some sort of velvet cloak.
de toute espèce → of all kinds, of all sorts
(dans une interpellation) (péjoratif) espèce de maladroit! → you clumsy oaf!
espèce de brute! → you brute!
espèce d'idiot! → you idiot!
(autres locutions) en l'espèce → in the case in point
cas d'espèce → individual case
espèces nfpl
(COMMERCE)cash sg
payer en espèces → to pay cash, to pay in cash
(RELIGION)species
espèce humaine nfhumankind