essaim

(Mot repris de essaims)

essaim

[ esɛ̃] n.m. [ lat. examen, de exigere, pousser dehors ]
1. Groupe d'abeilles qui abandonne une ruche surpeuplée en vue de fonder une nouvelle ruche.
2. Litt. Foule très animée qui s'éparpille : Le bus a déversé un essaim d'enfants nuée, volée

ESSAIM

(è-ssin) s. m.
Colonie d'abeilles sortant de la ruche mère pour aller chercher une autre habitation. Le nouvel essaim quitte la ruche et l'ancien reste.
Un essaim, quelque nombreux qu'il soit, ne l'est pas ordinairement trop pour une seule mère ; celle-ci peut fort bien pondre dans l'année 40000 œufs [BONNET, Contempl. nat. XI, 27]
Un essaim dont les pieds en mille et mille anneaux, L'un par l'autre attachés à la branche pliante, Montrèrent tout à coup une grappe pendante [DELILLE, Énéide, VII]
Par extension, multitude d'autres insectes. Des essaims de sauterelles ravagèrent la contrée. Fig.
Ciel ! quel nombreux essaim d'innocentes beautés.... [RAC., Esth. I, 2]
Au bruit du succès des croisés, de nouveaux essaims partirent de l'occident [VOLT., Mœurs, 54]
Dans cette longue suite d'incursions, les peuples barbares, ou plutôt les essaims sortis d'eux, détruisaient ou étaient détruits [MONTESQ., Rom. 20]
Mexico, qui put quelque temps douter si les Castillans étaient un essaim de brigands ou un peuple conquérant, se vit presque totalement détruit par les cruelles guerres dont il fut le théâtre [RAYNAL, Hist. phil. VI, 20]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Les mauvaises femmes, dont] Sunt essains plus grans que de mouches, Qui se recueillent en lor rouches [, la Rose, 8761]
  • XIVe s.
    Je avoie es [abeilles] qui s'enfouirent de mon essein [, Ordonn. des rois de Fr. t. I, p. 242]
  • XVe s.
    Les mouches à miel, qui chascune en leur exain gardent leurs offices et leurs ordres [ALAIN CHART., Quadrilogue invectif.]
  • XVIe s.
    La ruche, pour loger l'essoin, sera proprement nettoiée [O. DE SERRES, 444]
    Voicy qui va bien, s'escria Socrate, nous estions en cherche d'une vertu, tu nous en apportes un exain ; nous communiquons une question, on nous en redonne une ruchée [MONT., IV, 239]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, assian, essian, ession ; provenç. eissam, aysam, isam ; catal. exam, axam ; espagn. ensambre ; portug. enxame ; ital. sciame ; du latin examen, essaim, pour exagmen, voy. EXAMEN.

essaim

ESSAIM. n. m. Groupe d'abeilles qui vivent en commun.

Il se dit spécialement d'une Volée d'abeilles qui quittent la ruche pour s'établir ailleurs. L'essaim alla se suspendre à une branche d'arbre. Essaim d'abeilles.

Il se dit, par extension, d'une Grande multitude d'autres insectes. Des essaims de sauterelles ravagèrent la contrée.

Il se dit quelquefois au figuré d'une Grande multitude de personnes qui marchent, qui s'agitent. Un essaim de jeunes filles.

essaim


ESSAIM, s. m. [È-cein: 1reè moyen. Rollin, Pluche et quelques autres Auteurs écrivent essain avec une n. M. de Bougainville, ou son Imprimeur, essein: Ce sont deux manières d'écrire vicieûses.] Volée de jeunes mouches à miel, qui se séparent des vieilles, pour aller âilleurs. "Un essaim d'abeilles. "L' essaim s'alla poser sur une branche d'arbre. "Il se dit au fig. et c'est un terme assez noble. "Il sortit du Nord un essaim de barbâres.
   Un essaim de douleurs bientôt nous environe,
   La vieillesse nous glace, et la mort nous moissone.
       De Lille.
  De toutes nos erreurs, quand le nombreux essaim
  Dans l'Egypte produit, s'échapa de son sein
      L. Racine.
* M. F... dit un essaim de Tritons. Il dirait tout aussi bien un essaim d'éléphans, etc. Ann. Litt. — On dit, un essaim de barbâres, qui sont bien aussi grands et aussi grôs que les tritons; mais l'usage nous a acoutumé à l'un, et depuis long-temps, sans tirer à conséquence pour l'autre.

Traductions

essaim

swarm, hive, bevy, throngדבורית (נ), נְחִיל, דְּבוֹרִיתmenigte, zwermSchwarmabelsvarmo, svarmoσμάρι, σμήνοςsciameRojsværmsvärm (esɛ̃̃)
nom masculin
groupe d'abeilles

essaim

[esɛ̃] nmswarm