esseau

ESSEAU1

(è-sô) s. m.
Voy. AISSEAU.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. ESSEAU. Ajoutez :
  • Nom, dans le département d'Eure-et-Loir, des prises d'eau sur les rivières.
    Dans la vallée de la Blaise, sur une longueur de trente kilomètres, toutes les prises d'eau, ou esseaux, sont ouvertes à la même heure [, les Primes d'honneur, Paris, 1872, p. 20]

ESSEAU2

(è-sô) s. m.
Sorte de mesure pour le fumier, usitée dans les environs de Paris.

ÉTYMOLOGIE

  • Serait-ce le même mot que Berry isseau, rigole, égout ; picard, essiau, eiseau, puisard ; anc. franç. essau, évier ?

HISTORIQUE

  • Esseau est le même que aisseau (voy. ce mot), et signifie par conséquent planchette.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. ESSEAU. - ÉTYM. Ajoutez : Esseau et esselle ne sont qu'une forme l'un de l'autre. Le premier désigne un appareil pour mesurer le fumier, le second un appareil qu'on met sur le dos des chevaux et des ânes pour le transport du fumier, du bois, etc. et tous deux représentent le latin axiculus, petite planche (voy. AIS), qu'on retrouve dans aisseau, et, en un autre sens, dans essieu.