esseulé, ée

ESSEULÉ, ÉE

(è-sseu-lé, lée) part. passé.
Laissé seul, éloigné de tous.
Par-ci, par-là, quelques anciens sages Tout esseulés errent au bord des eaux [LA MOTTE, Fabl. II, 20]
Avec plus de mérite que femme du monde, on vous trouve aussi esseulée qu'un favori disgracié [DANCOURT, Été des coquettes, sc. 13]
Avec un établissement considérable, je me trouvai fort esseulé [SAINT-SIMON, 15, 167]
L'Académie, n'ayant pas le verbe esseuler, ne donne esseulé que comme adjectif.